Anthony Brodeur aurait aimé partager le filet avec son père

«C'était un scénario incroyable d'avoir nos casiers côte... (Photo courtoisie Bill Wippert)

Agrandir

«C'était un scénario incroyable d'avoir nos casiers côte à côte. J'ai rêvé de cela toute ma vie», a déclaré Anthony Brodeur, à son retour du camp des Devils du New Jersey.

Photo courtoisie Bill Wippert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Anthony Brodeur vient de déposer une nouvelle rondelle dans sa boîte à souvenirs.

Le gardien recrue des Olympiques de Gatineau conservera précieusement le "palet" de sa première victoire en carrière dans la LHJMQ enregistrée contre les Huskies de Rouyn-Noranda samedi.

L'athlète de 18 ans aurait cependant aimé ajouter un autre objet de convoitise à sa collection la semaine dernière. S'il avait pris part à un match hors-concours des Devils du New Jersey, il aurait formé le premier duo de gardiens père-fils dans un match de la LNH. Les Devils n'ont cependant pas exaucé le souhait de Martin Brodeur, pilier de la franchise depuis 20 ans.

>> Poursuivez la discussion sur les Olympiques de Gatineau et la LHJMQ dans le blogue de Jean-François Plante

À Montréal, lundi, le gardien de 41 ans a avoué être déçu de ne pas avoir partagé le filet avec son fils, mais qu'il ne voulait pas intervenir pour influencer la direction de l'équipe. «Si c'est pour arriver, il va falloir que je joue une autre saison et ça va coûter une couple de millions aux Devils», a-t-il blagué au collègue du Réseau des sports, Stéphane Leroux.

Choix de septième ronde du New Jersey en 2013, Anthony Brodeur dit avoir vécu des moments grisants à son premier camp d'entraînement professionnel. Très jeune, il côtoyait les coéquipiers de son père dans le vestiaire des Devils. La semaine dernière, il s'entraînait avec eux sur la glace. «J'ai quitté la maison à l'âge de 14 ans pour étudier et jouer au hockey au Minnesota. Je suis moins familier avec les jeunes joueurs des Devils, mais j'ai bien connu Patrik Elias et Travis Zajac, deux bons gars, deux bons joueurs.»

À défaut de jouer en compagnie du triple gagnant de la coupe Stanley, Anthony Brodeur a aimé prendre place à ses côtés dans le vestiaire du grand club. «C'était un scénario incroyable d'avoir nos casiers côte à côte. J'ai rêvé de cela toute ma vie. Nous n'avons pas été sur la glace en même temps, mais les joueurs trouvaient ça bizarre de tirer sur moi dans une pratique et sur mon père dans l'autre!»

L'aîné des Brodeur aurait aimé écrire une page d'histoire de la LNH en disputant un match hors-concours avec son père, mais il savait qu'un gardien de 18 ans, choisi en septième ronde, a rarement l'occasion de participer à un match préparatoire.

«C'est l'organisation qui décide. Ce n'est pas de notre ressort. On verra si c'est possible l'an prochain. J'ai quand même beaucoup aimé mon expérience. Je logeais à l'hôtel, mais il était situé à cinq minutes des maisons de mes deux parents. J'ai soupé à la maison souvent!»

S'il n'a pas goûté à un match de la LNH, Brodeur a toutefois fait ses premiers pas au hockey professionnel dans un match de la Ligue américaine où il a partagé le filet des Devils d'Albany avec Maxime Clermont, un autre ancien des Olympiques.

«Maxime m'a approché pour me parler en français. C'était plaisant. Il m'a raconté plusieurs anecdotes sur son expérience à Gatineau! Il a aimé son passage ici et il m'a dit que Benoît Groulx était un bon entraîneur, qui savait ce qu'il faisait.»

De retour avec les Olympiques, Anthony Brodeur compte maintenant bâtir sur sa première victoire. «J'avais un peu de nervosité à Rouyn-Noranda, mais pas trop. Je me sentais bien. J'étais en confiance. La rondelle bougeait moins vite que dans la LNH. Il y a eu une adaptation à faire.»

Après une première saucette dans un camp pro, Brodeur est plus motivé que jamais à vouloir suivre les traces du paternel. «C'est un rêve de jeunesse de jouer pour les Devils. Ma première expérience n'a fait qu'alimenter mon objectif de carrière.»

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer