Une période de trop pour les filles

Le but de Carolyne Prévost à mi-chemin en... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le but de Carolyne Prévost à mi-chemin en première période a été applaudi chaleureusement par les spectateurs.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Le Centre sportif de Buckingham était rempli à craquer.

Curieux de voir comment allait se comporter l'équipe nationale féminine du Canada face à l'équipe de hockey junior B des Mustangs de Gatineau hier soir, les spectateurs étaient entassés jusque dans les escaliers qui mènent au lobby de l'aréna!

Personne n'a été déçu. Les Mustangs de l'endroit se sont imposés par la marque de 6-2, mais les championnes du monde en titre se sont bien défendues. Après deux périodes, les Gatinois, âgés de 18 à 21 ans, menaient 3-2 avant d'ouvrir la machine en troisième période avec trois buts sans riposte.

À peu près tout le monde a été agréablement surpris par la rapidité des meilleures hockeyeuses au pays. Celles-ci étaient privées de quelques éléments clés, mais il y avait quand même 16 médaillées d'or du dernier Championnat du monde dans la formation déployée à Buckingham.

«On aimerait jouer contre eux encore en avril, juste avant le Championnat du monde, a indiqué l'attaquante Caroline Ouellette. Nous aurons alors notre équipe complète. Il nous manque quelques filles qui vont à l'école. On apprécie vraiment que les Mustangs aient accepté de nous affronter. Ils ont une bonne équipe. Ils sont bien dirigés et ça se voit parce qu'ils bougent bien ensemble. Physiquement, ils sont plus gros, plus matures et plus expérimentés que les équipes midget AAA que nous sommes habitués d'affronter dans nos matches préparatoires», a ajouté la capitaine, qui a été la seule à marquer dans la fusillade amicale à la fin du match.

Hier soir, il faisait bon de voir les filles patiner, les couettes dans le vent. Dépourvu de la traditionnelle rudesse après les coups de sifflet, le match s'est déroulé à la vitesse de l'éclair en offrant un spectacle divertissant.

Yann Laplante, qui a évolué pour les Voisins de Papineau, ancêtres des Mustangs au niveau junior B, enviait les joueurs gatinois sur la patinoire. «J'aurais aimé avoir cette chance d'affronter l'équipe canadienne à mon époque. Les filles sont intenses, les passes sont sur la palette. Il y a beaucoup de cohésion dans leur jeu et elles ont le souci du détail.»

Plus de détails dans LeDroit du 24 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer