Défaite de 6-0 à Chicoutimi

L'attaque des Olympiques en panne

Les Olympiques n'ont pas fait le poids hier... (Le Quotidien)

Agrandir

Les Olympiques n'ont pas fait le poids hier contre les Saguenéens.

Le Quotidien

Partager

Les Olympiques de Gatineau n'ont complété que deux parties en ce début de saison régulière, mais déjà Benoît Groulx dresse un constat évident : son attaque est en panne sèche.

Moins de 24 heures après avoir encaissé une défaite de 4-1 à Baie-Comeau vendredi, les Olympiques ont été blanchis 6-0 par les Saguenéens de Chicoutimi hier. Christopher Gibson, la bête noire des Olympiques, signait ainsi son troisième jeu blanc face aux Gatinois depuis 2011.

« Il a notre numéro, c'est certain. Il a effectué quelques bons arrêts. Le crédit doit lui revenir. Il a rebondi de sa contre-performance de la veille », a indiqué Benoît Groulx en faisant référence au revers de 9-4 subi par les Saguenéens à Québec vendredi.

Les Saguenéens se sont bien remis de ce cuisant revers.

Ils n'ont pas mis de temps à placer les Olympiques sur les talons quand Laurent Paquin a marqué dès la 53e seconde de jeu. Charles Hudon a plongé les visiteurs du centre Georges-Vézina dans un gouffre en faisant 2-0 avant la fin de la première période.

Lukas Sedlak a ensuite envoyé Michael Nishi aux douches en portant la marque 3-0 après 25 minutes de jeu. Simon Bergeron a alors effectué ses débuts dans la LHJMQ, mais sa présence devant le filet a été de courte durée. En 12 minutes, il avait été battu par Guillaume Asselin, Gabriel Gagnon et Sébastien Sylvestre. À 6-0, Benoît Groulx est revenu avec Nishi, qui n'a rien donné par la suite.

« Nishi a été très bon à Baie-Comeau. Il nous a gardés dans le match quand nous avons écopé de plusieurs punitions en première période. Ce soir (hier), c'était plus laborieux, mais nos gardiens ne sont pas à blâmer pour la défaite. Nous n'avons pas marqué. Nous ne gagnerons pas souvent en marquant un but en deux parties », a ajouté l'entraîneur gatinois.

Nishi aura cédé trois fois sur 26 tirs. Bergeron s'est fait battre trois fois sur 10 lancers. Christopher Gibson a réalisé 31 arrêts pour enregistrer son jeu blanc. « À 6-0, le match était fini, mais au moins nous avons essayé de provoquer des choses en troisième période. Ça n'a juste pas marché. »

Benoît Groulx s'est montré déçu par le début de saison de son équipe, particulièrement dans son jeu avec la rondelle.

« Dans les deux matches, le jeu de nos attaquants et de nos défenseurs a été pitoyable avec la rondelle. Nous avons semblé nerveux avec celle-ci. Nous avons effectué beaucoup de mauvais jeux et nous les avons répétés. Revirements ou prise de décision devant le filet adverse, tout faisait défaut. Il n'y a pas de doute. Il y a place à amélioration. »

L'entraîneur se consolait à l'idée que son équipe pouvait difficilement être pire que dans ces deux premiers duels de la saison. « Nous affrontons l'adversité tôt en saison. Ça va nous permettre de voir rapidement ceux qui peuvent batailler pour s'en sortir et ceux qui vont baisser les bras. »

Côté discipline, les Olympiques ont aussi manqué le bateau. Ils ont donné 11 avantages numériques au Drakkar vendredi et neuf supériorités numériques hier. Les Saguenéens ont marqué la moitié de leurs buts sur cette unité spéciale. En revanche, les Olympiques n'ont bénéficié que de deux attaques massives à Chicoutimi.

« Nous avons tiré de l'arrière rapidement. La frustration a pris le dessus. Nos joueurs d'expérience ont pris des punitions, mais ce n'est pas la raison de nos défaites. Nous avons été mauvais avec la rondelle. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer