Divorce entre Bass et le Rouge et Noir

Khalil Bass a réussi 39 plaqués et deux... (Simon Séguin-Bertrand, archives Le Droit)

Agrandir

Khalil Bass a réussi 39 plaqués et deux sacs en 11 parties à Ottawa.

Simon Séguin-Bertrand, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sac à poubelle dans une main, Khalil Bass vidait son casier à la Place TD pendant que ses coéquipiers se dirigeaient vers la surface synthétique, vendredi matin, pour un dernier entraînement avant leur prochain match.

Le Rouge et Noir venait de libérer le secondeur américain qui avait été une de ses principales embauches durant l'hiver. La raison ? Le joueur en question ne voulait plus jouer à Ottawa.

«Il (Bass) n'était pas content de devenir un réserviste à une nouvelle position, a indiqué le directeur général Marcel Desjardins.

«Il a rencontré l'entraîneur-chef et lui a dit qu'il préférait ne plus être ici. Si un gars ne veut pas faire partie de notre équipe, surtout s'il ne contribue pas à un haut niveau, ça ne sert à rien de laisser la situation empirée.»

Bass était l'un des trois secondeurs du Rouge et Noir lors des 12 premières semaines de la saison. Sauf que son rendement laissait à désirer. Puis lors du dernier match, il s'est retrouvé sur le banc pendant plusieurs séquences.

Depuis mercredi, il avait perdu son poste de partant à l'entraînement au profit du jeune Serderius Bryant. «Il obtenait moins de répétitions qu'il aurait aimé en défensive», a précisé Desjardins.

Khalil Bass s'est joint au Rouge et Noir en février après deux saisons impressionnantes à Winnipeg. Son arrivée à fort prix a signifié le départ du vétéran Damaso Munoz.

«Ça n'a pas marché comme nous l'avions anticipé», a avoué l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Bass a réussi 39 plaqués et deux sacs en 11 parties à Ottawa. Il avait connu des saisons de 82 et 99 plaqués chez les Blue Bombers.

«Il allait jouer moins lors du prochain match, mais il faisait encore partie de nos plans. Il aurait vu de l'action au sein des unités spéciales. Mais visiblement, il ne voulait plus rester ici», a ajouté Desjardins.

Le départ du joueur américain âgé de 27 ans vient alourdir le bilan du Rouge et Noir, dont les embauches durant l'hiver auront été peu fructueuses.

Le demi de coin AJ Jefferson a été remercié après... deux parties. Le receveur Kenny Shaw a raté 10 des 12 matches de l'équipe en raison d'une blessure à une cheville.

Quant à Diontae Spencer, il a été irrégulier. Une semaine, il joue à l'image d'un joueur étoile. La prochaine, il est autant invisible que le fantôme de l'ancien entraîneur des Rough Riders, Frank-Clair.

En revanche, Ottawa économisera des sous.

Bass était un des hauts salariés en défensive. Son contrat n'était pas garanti pour le reste de la saison.

«Je le répète... il a été libéré parce qu'il ne voulait plus jouer ici», a rappelé Marcel Desjardins.

Ce dernier compte se mettra à magasiner pour de l'aide. «Nous allons voir les options disponibles au poste de secondeur», a-t-il dit.

En attendant, Bryant sera le partant et Kevin Brown agira en tant que substitut. Adrian James et Tank Reed seront les deux autres secondeurs qui entameront le match, dimanche, contre les Alouettes à Montréal.

Le Rouge et Noir a aussi confirmé d'autres changements en vue de cette prochaine sortie contre son rival de la division Est. Maintenant en santé, William Powell reprend son rôle de porteur de ballon. Le retour du rapide Quincy McDuffie devra toutefois attendre.

Quant au centre Jon Gott, blessé à un poignet, il sera remplacé par Alex Mateas. Le garde recrue Evan Johnson obtiendra un premier départ en carrière dans la LCF.

«Je suis prêt. J'ai obtenu quelques séquences de jeu ici et là depuis le début de la saison. Je me suis adapté à la vitesse et la grosseur des joueurs. Puis il y a SirVincent Rogers à ma gauche qui pourra effacer mes erreurs», a lancé en riant le jeune Johnson.

En bref

Tortue chanceuse à la Place TD

Il y a un invité depuis deux jours dans les locaux du Rouge et Noir. L'équipe héberge une... tortue qui a été retrouvée par des joueurs et l'adjoint au préposé à l'équipement Wray Perkin, jeudi, avant l'entraînement quotidien. La bête se trouvait sur le terrain.

« J'ai l'impression que c'est la faute d'un oiseau qui l'avait attrapé dans le canal Rideau pour ensuite l'échapper en plein vol, a avancé l'entraîneur-chef Rick Campbell. Nous avons déjà trouvé quelques poissons autour du stade... »

Aucun nom n'a été donné au nouvel animal de compagnie des champions de la coupe Grey. La tortue pourrait élire toutefois résidence permanente à la Place TD si on se fie aux vétérans. « Écoute, si nous gagnons nos trois ou quatre prochains matches, c'est sûr qu'elle va rester ici, que nous allons en prendre bien soin », a soutenu le maraudeur Antoine Pruneau.

« Je sais que Wray semble déjà avoir adopté la tortue. Je l'ai vu se promener autour de l'animalerie à côté du stade. Probablement pour lui acheter de la nourriture », a ajouté le joueur québécois, sourire en coin.

Le mot de la fin revient toutefois à Campbell. Un journaliste lui a demandé s'il connaît un joueur plus lent que la tortue. « Danny McMannus », a répondu le coach en parlant de l'ancien quart peu mobile.

Les Cougars rugissent à nouveau au Carrefour

Une belle surprise attendait les joueurs des Cougars de l'école secondaire Le Carrefour de Gatineau, mardi, lors de leur entraînement. Deux membres de l'escouade francophone du Rouge et Noir, Arnaud Gascon-Nadon et Jean-Philippe Bolduc, leur ont rendu visite. Ça tombait bien. Ces jeunes se préparaient à vivre un moment important plus tard dans la semaine.

Plus précisément vendredi après-midi. L'équipe cadet a affronté le Vortex de l'école du Versant, gagnant 54-0.

« C'est un premier match en trois ans pour notre école », a souligné l'animateur sportif à la polyvalente Le Carrefour, Erik Breton. « Nous avons essayé d'avoir une équipe la saison dernière, mais il nous manquait des joueurs. Juste neuf personnes sur le bassin d'une trentaine de joueurs se sont présentées aux premières pratiques », a-t-il ajouté.

Les Cougars de l'école secondaire Le Carrefour ont... (Etienne Ranger, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Les Cougars de l'école secondaire Le Carrefour ont disputé un premier match de football en trois ans vendredi.

Etienne Ranger, Le Droit

Les dirigeants du Carrefour ont mis la gomme pour souligner leur retour dans la Ligue de football scolaire de l'Outaouais. Plusieurs événements ont été organisés avant la partie. Un taureau mécanique a été loué afin de divertir les étudiants. Puis tous les élèves ont été invités à faire un tunnel, du gymnase au terrain synthétique, afin d'accueillir les membres de l'édition 2017 des Cougars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer