Le Rouge et Noir se tourne vers Tate

Drew Tate a passé les huit dernières saisons... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Drew Tate a passé les huit dernières saisons chez les Stampeders de Calgary.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le sort du Rouge et Noir se retrouve dorénavant entre les mains d'un quart-arrière qui était jadis voué à une fructueuse carrière dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Mais Drew Tate n'a jamais pu rester en santé au cours de la dernière décennie. Au fil des ans, il s'est fracturé un bras, étiré des muscles et subi des commotions cérébrales, dont une en juin dernier durant le camp d'entraînement à Ottawa.

« Je vais être honnête. J'ai été malchanceux en maudit depuis 11 ans », a-t-il avoué, mercredi, après un entraînement à la Place TD. Une séance durant laquelle il dirigeait la première unité offensive.

Les champions de la coupe Grey se tournent vers lui afin de combler l'absence de Trevor Harris. Ce dernier ratera entre deux à six semaines après s'être blessé à une épaule droite.

Tout ça alors que le Rouge et Noir tente de s'accrocher à une participation aux éliminatoires.

« C'est la première fois que je me disloque cette épaule. J'ai bien l'intention par contre de revenir au jeu plus tôt que prévu, a soutenu Harris après avoir vu Tate lancer le ballon aux receveurs étoiles Greg Ellingson et Brad Sinopoli.

«C'est décevant, voir même déprimant de manquer à l'appel (...) Mais je vais guérir. Et je suis convaincu que Drew va faire de l'excellent travail. En fait, j'ai très hâte de le voir à l'oeuvre.»

Tate, 33 ans, a notamment passé les huit dernières saisons chez les Stampeders de Calgary. Ses performances en 2011 avaient convaincu ses patrons à l'époque d'échanger... Henry Burris à Hamilton, lui donnant du même coup le poste de quart numéro un. Il avait complété 101 de ses 158 passes pour 1346 verges et huit touchés. À cela s'ajoutaient 44 courses avec le ballon pour 149 verges et quatre autres touchés.

Mais le Texan aura passé plus de temps à l'infirmerie que sur le terrain par la suite, disputant seulement 46 parties depuis 2009 dans la LCF. «Je veux simplement m'amuser, compléter des passes, marquer des touchés et mener cette équipe à des victoires, a-t-il affirmé.

Tate dit ne ressentir aucune pression. Qu'il se plaît à Ottawa.

«C'était une de mes villes préférées à visiter, sur un pied d'égalité avec Vancouver, lorsque je jouais à l'étranger durant mon séjour chez les Stampeders», a-t-il indiqué.

Tate a souvent été qualifié de «joueur différent» par ses coéquipiers. Les anecdotes sont nombreuses. Tiens samedi dernier après la défaite contre Hamilton, des journalistes l'attendaient devant son casier. Ils voulaient jaser de sa performance en relève à Harris.

«Attendez, je dois aller me brosser les dents», a-t-il lancé aux médias, revenant 10 minutes plus tard.

Ou il y a ce voyage de chasse que Tate s'est offert il y a quelques années en compagnie de Brad Sinopoli. «La chasse aux cochons au Texas», a confirmé le principal intéressé.

Sinopoli et lui se connaissent bien. Ils ont été coéquipiers à Calgary. Drew Tate a offert une autre confidence. Il a toujours rêvé de lancer une passe de touché à son ami Brad. Il n'a jamais obtenu l'occasion chez les Stampeders.

«Peut-être que ça va se passer ce dimanche», a suggéré le nouveau quart-arrière numéro un du Rouge et Noir.

Tate et ses coéquipiers seront alors à Montréal afin d'affronter les Alouettes. Une équipe vaincue à deux reprises plus tôt cette saison par Ottawa.

Le barbu plâtré

Jon Gott tentait du mieux de camoufler son poignet droit, mercredi, à l'entraînement du Rouge et Noir. C'était peine perdue. On pouvait bien voir que le vétéran centre portait un plâtre, résultat d'une blessure subie le week-end dernier.

Jon Gott... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Jon Gott

Patrick Woodbury, Le Droit

Le barbu risque de voir sa séquence historique prendre fin. Il a entamé toutes les parties de l'histoire de l'équipe depuis juillet 2014.

« S'il n'en tenait qu'à lui, Jon jouerait sans hésiter. Son seuil de tolérance à la douleur est très élevé, a avoué le coordonnateur de la ligne offensive, Bryan Chiu. «Mais il faut prendre la meilleure décision au point de vue médical», a ajouté l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Le Rouge et Noir attend les résultats de tests additionnels dans les prochaines heures. Il n'a pas encore exclu d'insérer Gott dans son alignement contre les Alouettes, dimanche, à Montréal. Mais pour l'instant, il prépare un plan B et même C.

Alex Mateas et Matt Albright se sont partagé les répétitions à la position de centre lors du dernier entraînement.

La recrue Evan Johnson, qui a été le premier choix de l'organisation lors du dernier repêchage en mai, a été mutée au poste de garde à gauche.

«Tôt ou tard, il devra mettre les orteils à l'eau et voir de l'action en tant que partant, a rappelé Chiu. Regarde l'an dernier. Nous n'avons pas hésité à utiliser Jason Lauzon-Séguin à plusieurs positions à sa première année dans la ligue. Il a même été notre bloqueur à droite pour entamer le match de la coupe Grey contre Calgary.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer