Rare exploit dans la LCF: une saison de 2000 verges?

La complicité semble bonne entre le receveur du... (Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

La complicité semble bonne entre le receveur du Rouge et Noir, Greg Ellingson, et le quart-arrière Trevor Harris. Ellingson occupe le premier rang de la LCF au chapitre des verges de réception avec 1033.

Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un rare exploit s'avère à la portée de Greg Ellingson.

Le joueur étoile du Rouge et Noir pourrait devenir seulement le quatrième joueur dans les annales de la Ligue canadienne de football (LCF) à atteindre le cap des... 2000 verges de réception en une saison. Seuls Allen Pitts (2036), Terry Greer (2003) et Darrell Mitchell (2000) font partie de ce club sélect.

Ellingson devra en amasser 967 lors des sept derniers matches de la saison, lui qui a franchi la barre des 1000 verges jeudi dernier à Montréal. Ses coéquipiers le croient capable d'y arriver.

À commencer par le quart-arrière Trevor Harris.

« Chaque fois qu'un receveur peut battre un record, je me réjouis. Je prends plaisir à aider mes coéquipiers à atteindre de nouveaux sommets personnels », a-t-il dit.

Jamais un receveur du Rouge et Noir n'a terminé en tête de la LCF au chapitre des verges de réception.

En ce moment, Ellingson (1033) occupe le premier rang devant S.J. Green (1002) et Brad Sinopoli (810). L'an dernier,  le Floridien âgé de 28 ans avait terminé la saison avec 76 passes captées pour 1260 verges.

« Je pense que je serai plus excité que Greg s'il termine premier », a lancé en riant Harris.

Ce dernier arrive aussi en tête de plusieurs catégories offensives. Il domine les quarts au chapitre des verges gagnées par la passe et les touchés.

Mais son nom se distingue aussi des autres ailleurs dans les statistiques.

Harris a échappé le ballon déjà à sept reprises en 11 parties. Il s'avère toutefois encore très loin du record de... 18 détenu par Damon Allen. L'ancien quart vedette était passé à l'histoire en 1992 quand il évoluait à Hamilton.

Henry Burris arrive deuxième avec 15 ballons échappés en 2005.

Cette triste distinction agace visiblement Trevor Harris.

« C'est drôle... Tu as beau être le meneur de la ligue dans diverses catégories, mais celle qui semble retenir l'attention est la seule qui s'avère négative... C'est ça les médias, a-t-il laissé tomber en regardant le journaliste du Droit.

«C'est à moi de m'assurer que je protège bien le ballon.»

L'entraîneur-chef Rick Campbell a reconnu que son quart-arrière numéro devra effectuer un meilleur travail.

«À l'image de nos autres joueurs, tu veux qu'il garde, si possible, deux mains sur le ballon. Mais en tant que quart, ce n'est pas toujours possible, car tu dois le lancer ce ballon. Il devra toutefois continuer à améliorer cet aspect du jeu.»

Harris aura trois autres journées pour corriger ce problème. Le Rouge et Noir disputera son prochain match samedi soir lorsque les Tiger-Cats de Hamilton débarqueront à la Place TD.

Les visiteurs s'avèrent le pire club de la LCF avec un dossier de 1-8. Leur unique victoire est toutefois survenue lundi contre Toronto.

«À part deux parties, ils (Tiger-Cats) ont perdu le reste de leurs joutes par de petits écarts. Dans le fond, c'est un peu comme nous plus tôt cette saison», a rappelé Harris.

Newsome le futur papa

Jonathan Newsome l'avoue. Il était jadis un gros bébé. Littéralement. « Je pesais 11 livres huit onces à la naissance. C'est pourquoi je suis toujours gentil avec ma mère », a confié le nouvel ailier défensif du Rouge et Noir, mardi, après l'entraînement des siens. L'anecdote n'a rien de banal. L'athlète âgé de 26 ans deviendra papa cet automne. Sa fiancée attend la venue du premier enfant du couple. « Je comprends maintenant le calvaire que ma mère a dû se taper durant la grossesse et l'accouchement », a soutenu Newsome. Un mal de tête pourrait attendre le nouveau papa. « La naissance de notre enfant est prévue le 29 novembre... C'est drôlement près du match de la coupe Grey », a-t-il noté, sourire en coin. On voulait lui jaser car le joueur défensif a brillé à ses deux premiers matches chez le Rouge et Noir. Il a réussi une interception contre les Lions de la Colombie-Britannique en plus de récolter deux sacs face aux Alouettes de Montréal, jeudi dernier. « D'autres jeux de la sorte s'en viennent. Je n'ai pas l'intention de devenir complaisant et me contenter de ça », a-t-il dit. Parlant de futur papa, le demi défensif Jerrell Gavins a raté l'entraînement de mardi. Sa conjointe était sur le point d'accoucher.

McDuffie prépare son retour

Le Rouge et Noir pourrait obtenir du renfort, samedi, contre les Tiger-Cats de Hamilton. Quincy McDuffie, qui a raté les trois derniers matches en raison d'une blessure, se rapproche d'un retour au jeu. L'électrisant joueur offensif a participé aux répétitions de la première équipe des unités spéciales à l'entraînement mardi. Il s'occupait des retours de botté et s'amusait à courir à pleine vitesse sur la surface synthétique. McDuffie avait inscrit un touché à son deuxième match à Ottawa le 10 août contre les Eskimos d'Edmonton, mais le jeu de 92 verges avait été annulé quelques secondes plus tard en raison d'une pénalité à Jake Harty. Aucun autre blessé ne semble être prêt à réintégrer l'alignement du Rouge et Noir. Un nom s'est toutefois ajouté à l'infirmerie dans les dernières heures. Un des meilleurs joueurs au sein des unités spéciales, Jean-Philippe Bolduc, a dû se contenter d'un rôle de spectateur à l'entraînement. Il portait un long bandage à une jambe. Il est un des meneurs de la Ligue canadienne de football (LCF) avec 11 plaqués au sein des unités spéciales. Il n'y avait toujours aucun signe du plaqueur canadien Connor Williams, qui se remet lentement d'une commotion cérébrale subie tôt cette saison.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer