L'ouragan Harvey touche Rogers

Le vétéran bloqueur SirVincent Rogers s'est servi de... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Le vétéran bloqueur SirVincent Rogers s'est servi de son compte Twitter mardi pour faire savoir aux partisans de l'équipe que sa famille est en sécurité, son épouse Rachel et leurs deux enfants, une fille de huit ans (Aaliyah) et un garçon de deux ans (SirVincent Jr.), ayant été évacués de leur résidence d'une banlieue de Houston.

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les images de la dévastation causée par l'ouragan Harvey dans la région de Houston, au Texas, sont saisissantes pour ceux qui n'y sont jamais allé.

C'est cependant bien pire pour quelques joueurs du Rouge et Noir qui en sont originaire et qui ont de la famille devant composer avec les inondations causées par cette tempête tropicale qui a apporté plus de pluie en deux jours que ce que la capitale nationale a absorbé au cours d'un printemps et d'un été où les précipitations n'ont pourtant pas manqué.

Le vétéran bloqueur SirVincent Rogers s'est servi de son compte Twitter mardi pour faire savoir aux partisans de l'équipe que sa famille est en sécurité, son épouse Rachel et leurs deux enfants, une fille de huit ans (Aaliyah) et un garçon de deux ans (SirVincent Jr.), ayant été évacués de leur résidence d'une banlieue de Houston.

Les images de la dévastation causée par l'ouragan... (Capture d'écran, Twitter) - image 2.0

Agrandir

Capture d'écran, Twitter

« En premier, je ne savais pas à quel point c'était sérieux. J'avais entendu qu'un ouragan s'en venait, puis alors que la semaine (dernière) a progressé, c'est devenu un ouragan de catégorie quatre ou encore pire. Ma femme a pris la décision de quitter pour aller à Dallas, qui est plus loin dans les terres, et je suis bien content qu'elle l'ait fait. Ma famille, mes enfants sont en sécurité. On ne sait pas ce qui est arrivé à notre maison, aucun ami n'a réussi à aller voir s'il y a des dommages. Mais tant que tout le monde est en sûreté, on ne s'inquiète pas trop pour ça présentement, on y pensera quand la tempête aura passé », a raconté Rogers après l'entraînement du Rouge et Noir de mardi à la Place TD.

« En étant ici, c'est difficile à vivre parce que tu ne peux rien faire. Tu entends juste parler de la dévastation, tu vois les photos et quand tu parles aux gens de ta famille, tu leur demandes si c'est si pire que ça et ils répondre que oui, c'est si pire que ça. Heureusement, tout le monde que je connais, mes amis et ma famille, sont en sécurité », a ajouté Rogers, relatant que la mère d'un de ses bons amis a passé une journée complète à attendre d'être secourue sur une autoroute inondée.

Le quart substitut Drew Tate vient de Baytown, ville située à une trentaine de minutes de Houston sur la côte du golf du Mexique. Ses proches s'en sont tirés à bon compte jusqu'à maintenant, a-t-il indiqué. « Les membres de ma famille habitent en banlieue et ils sont "O.K.", mais j'ai des amis qui habitent au centre-ville et ils sont pris là, ce serait assez dangereux à ce qu'on me dit. J'ai déjà vécu ça, je sais comment ça se passe. L'important, c'est d'avoir de l'électricité, sinon tu es dans le trouble... Mais je prendrais un ouragan avant une tornade, qui peut emporter ta maison. Et il paraît qu'il y a des tornades aussi », a-t-il noté.

« Ce qui est "cool", c'est ce que les gens appellent la "Cajun Navy", nos amis de la Louisiane qui viennent aider avec leurs petits bateaux... Après, le Texas et en général et Houston en particulier vont rebondir, ils le font toujours. Katrina n'avait pas frappé là, mais Rita l'avait fait, puis il y avait eu Ike une couple d'années plus tard. On a rebâti, il y a trop d'argent et de fierté chez nous », affirme Tate.

Le receveur Diontae Spencer vient de la Louisiane, mais il a aussi un oncle et des cousins qui habitent à Houston. « Ils sont retournés en Louisiane en attendant que ça passe. Ils sont en sécurité. Il pleut beaucoup et il faut espérer qu'il n'y aura pas d'inondations aussi pires que pour Katrina. Ma famille avait perdu notre maison lors de cet ouragan (en 2005), alors qu'on avait trouvé refuge en Arkansas. C'est terrible, mais nous avons pu rebâtir après coup. J'avais perdu quelques trophées, mais c'était surtout pire pour ma mère, qui avait perdu bien des souvenirs de toute sa vie. C'est juste difficile à vivre, tu ne peux le décrire tant que tu n'es pas dans cette situation », a raconté Spencer, qui était âgé de 13 ans quand Katrina s'est abattue sur la Nouvelle-Orléans et sa région.

La troisième étoile à Spencer

Diontae Spencer a réussi de gros jeux pour le Rouge et Noir lors de sa victoire contre les Lions samedi dernier, ce qui lui a valu d'être nommé la troisième étoile de la dernière semaine d'activités dans la Ligue canadienne de football.

Spencer a capté sept passes pour 61 verges... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit) - image 4.0

Agrandir

Spencer a capté sept passes pour 61 verges contre la Colombie-Britannique, mais il s'est surtout illustré sur les retours de bottés, totalisant 142 verges de gain sur des dégagements et des bottés d'envoi.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Le spécialiste des retours de botté et receveur de passe risque d'avoir encore plus de chances de toucher au ballon au cours des prochaines semaines puisqu'il devrait bénéficier de plus de temps de jeu en l'absence indéterminée, mais à long terme, du flanqueur Kenny Shaw.

Spencer a capté sept passes pour 61 verges contre la Colombie-Britannique, mais il s'est surtout illustré sur les retours de bottés, totalisant 142 verges de gain sur des dégagements et des bottés d'envoi.

« C'est toujours une belle réussite quand tu obtiens un tel honneur individuel, mais l'important est qu'on a gagné. On va espérer qu'on va pouvoir continuer à accumuler des victoires. Quand tu gagnes, les succès individuels suivent. Nous avons retrouvé notre confiance maintenant, ça paraît lors des entraînements et par la façon dont on se comporte. Nous allons être prêts pour Montréal », a indiqué Spencer en parlant du prochain match des siens, contre les Alouettes jeudi soir.

L'ancien des Argonauts de Toronto, acquis sur le marché des agents libres l'hiver dernier, dit qu'il se sent de plus en plus à l'aise au sein de l'offensive dirigée par le quart Trevor Harris.

« Je me sens bien, je suis de plus en plus à l'aise avec mon environnement et mes coéquipiers. Je pense que je progresse chaque semaine », note celui qui totalise 481 verges de gain sur 34 réceptions (deux pour des touchés), en plus d'avoir amassé 474 verges et un touché sur des retours de dégagements et 304 verges sur des retours de botté d'engagement.

« Il a fait de gros jeux lors du match (contre les Lions), un retour de dégagement ainsi qu'un retour de placement également. Dans cette ligue, c'est ce dont tu as besoin. Sur les unités spéciales, un gars qui peut traverser le terrain, c'est utile », a souligné l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Ce dernier n'avait pas eu un bon rapport de son personnel médical concernant Shaw, qui s'est blessé à une jambe samedi. « Je n'ai pas les détails spécifiques, mais ça ne regarde pas bien et il ne sera pas de retour avant un bon bout de temps », a dit Campbell, tandis que le d.g. Marcel Desjardins a évoqué la possibilité lors d'une entrevue à la radio de TSN 1200 que sa saison soit terminée.

Comme police d'assurance, l'équipe a mis sous contrat le vétéran Kevin Elliott, un ancien des Argonauts de Toronto récemment retranché par les Tiger-Cats de Hamilton. Arrivé mardi, celui-ci n'affrontera cependant pas les Alouettes jeudi. Dominique Rhymes devrait être activé de l'alignement de pratique, a indiqué Campbell, et le Canadien Jake Harty risque de jouer plus souvent lui aussi.

« C'est dommage pour Kenny (Hill), il n'était pas à pleine vitesse cette saison et là, il a une blessure sérieuse. On va prier pour lui qu'il revienne en santé... K. E. (Elliott) est un gars que je connais, il était à Toronto avec moi. C'est un gars physique qui est plus rapide que les gens pensent, et il fait de bons blocs quand on court avec le ballon. Je sais ce qu'il est capable de faire et je pense qu'il pourrait être un bon ingrédient à notre mélange à la position de receveurs », a dit le quart-arrière Trevor Harris.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer