Rouge et Noir: un gain bon pour le moral

Rick Campbell pense qu'en deuxième moitié de saison,... (John Woods, La Presse canadienne)

Agrandir

Rick Campbell pense qu'en deuxième moitié de saison, les siens doivent « réaliser plus de gros jeux aux moments importants, au quatrième quart », autant en attaque qu'en défensive.

John Woods, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir d'Ottawa n'est pas parti en peur après avoir remporté une petite victoire contre la pire équipe de la LCF, les Tiger-Cats de Hamilton, vendredi dernier.

Reprenant l'entraînement mardi à l'Université d'Ottawa après avoir empoché un gain de 37-18, la troupe de l'entraîneur-chef Rick Campbell réalisait très bien qu'elle a encore beaucoup de travail à faire pour se sortir du bourbier, elle qui arrive à la mi-saison avec un piètre dossier de deux gains, six revers et un match nul qui le laisse au troisième rang dans la division Est.

La bonne nouvelle est que le Rouge et Noir n'est quand même pas sorti de la course pour une place en séries éliminatoires étant donné que Toronto (4-5) et Montréal (3-5) ne sont pas très loin devant.

« C'est certain qu'il est plus facile d'apporter des correctifs après une victoire. Mais comme je l'ai dit après le match de vendredi, personne n'était trop excité d'avoir gagné un match en milieu de saison, c'est censé arriver. Les gars vont garder leur concentration et se préparent à affronter la Colombie-Britannique », a noté Campbell en parlant du prochain match des siens, la visite des Lions (5-4) samedi après-midi à la Place TD.

« On est encore loin d'où on voudrait être, ce n'était qu'une victoire, mais on espère qu'elle va nous permettre de prendre notre élan, renchérissait le quart partant Trevor Harris. On s'en va quand même dans la bonne direction, on a compté plus de points (251) qu'on en a alloués (247), ce qui est incroyable pour un club qui a une fiche de 2-6-1. Nous avons été dans tous les matches que nous avons perdus. Il faut apprendre de ça, on ne peut pas oublier ce qui nous est arrivé en première moitié de saison et simplement aller vers l'avant sans en tenir compte. »

Dans cette optique, Campbell pense qu'en deuxième moitié de saison, les siens doivent « réaliser plus de gros jeux aux moments importants, au quatrième quart », autant en attaque qu'en défensive. « Le prochain mois va être important alors qu'après la C.-B., nous allons à Montréal, Hamilton vient ici et nous retournons à Montréal. Ces quatre matches vont être déterminants pour voir ce qui va nous arriver », a-t-il ajouté.

Si personne dans la formation ottavienne ne s'emballait d'avoir vaincu un club qui n'a toujours pas de gain à sa fiche, le demi de sûreté Antoine Pruneau pense que le fait d'avoir pu célébrer celle-ci à l'étranger avant de rentrer dans la capitale en train samedi va aider l'esprit d'équipe.

« Ça nous a redonné beaucoup d'espoir, je pense qu'on s'est remis en position pour lutter pour participer aux séries. C'est important de garder ce momentum-là. C'est certain qu'on ne vient pas de gagner la coupe Grey, il y a des attentes élevées pour ce club et c'est certain qu'on n'est pas satisfait de où on est, mais il y a de l'espoir, la saison est encore jeune et on peut se replacer... La victoire a allégé l'atmosphère, même si l'adversaire en arrachait. On s'est rassemblé aussi après le match, on est allés prendre une bière ensemble. La victoire rapproche beaucoup une équipe et c'est ce qui nous manquait, il faut continuer dans cette veine-là », a noté Pruneau.

Dans le gain, le botteur de précision Brett Maher a réussi six placements pour égaler son propre record d'équipe, établi lors du tout premier match à domicile du Rouge et Noir à la Place TD en 2014 - un gain de 18-17 contre les Argonauts de Toronto. Il en avait cinq à la mi-temps, ayant marqué tous les points des siens, et il aurait pu menacer le record de huit (partagé par Dave Ridgeway et Mark McLoughlin) si Harris et compagnie n'avaient pas explosé pour trois majeurs en deuxième demie.

« Je sais que le record est de huit, mais je n'y pensais pas vraiment et je ne sais pas qui l'a établi. Je ne souhaitais pas que nos poussées s'arrêtent à la porte des buts, je voulais juste qu'on gagne. Si ça prend huit placements pour qu'on le fasse, alors ça prend huit placements. Si ça en prend zéro, ça me va aussi, tant qu'on gagne », a-t-il dit.

Rogers va mieux

Sur le front des blessures, Rick Campbell a dit que le bloqueur SirVincent Rogers, ébranlé pendant le match, a eu un rapport positif après avoir rencontré les médecins de l'équipe à son retour en ville et il s'attend à ce qu'il puisse être à son poste contre les Lions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer