Le chemin du Rouge et Noir est déjà tracé

SirVincent Rogers se fie sur sa Bible.... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

SirVincent Rogers se fie sur sa Bible.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelque part entre son réveil et son départ pour la Place TD, mardi matin, SirVincent Rogers a ouvert sa Bible. Il est vite tombé sur un extrait qui lui a paru d'actualité. Il s'est dépêché de le partager dans les réseaux sociaux.

Il s'agit d'un extrait du livre de Jérémie, dans lequel il est question du chemin tracé pour chaque individu avant même sa naissance. Rogers croit que, pour suivre ce chemin, chaque individu doit identifier ses talents et se concentrer sur les choses qu'il fait bien.

Il a envoyé ce gazouillis à ses centaines d'abonnés, mais il visait plus particulièrement ses coéquipiers du Rouge et Noir d'Ottawa.

« Quand je suis confronté à des défis, dans ma vie, je me laisse guider par ma foi. Ma foi et mes valeurs sont les choses qui me définissent. Je ne suis pas un homme parfait, mais ce sont ces choses qui me permettent de garder les pieds sur terre. »

« L'extrait de la Bible sur lequel je suis tombé ce matin m'a parlé. Ça s'applique parfaitement à tout ce qu'on vit en tant qu'équipe, en ce moment. Je me suis dit qu'en le partageant en ligne, je pouvais influencer quelqu'un d'autre. »

Rogers n'a pas nécessairement besoin de passer par Twitter pour rejoindre ses coéquipiers. Le bloqueur de 319 livres occupe beaucoup de place dans le vestiaire. Sa voix grave se propage très rapidement. Puisqu'il a fait partie de l'équipe d'étoiles de la Ligue canadienne de football (LCF) en 2015 ainsi qu'en 2016, il possède une grande crédibilité.

« Quand je parle aux gars, je leur répète constamment que nous ne nous sommes pas retrouvés ici par accident. Nous venons d'un peu partout et nous avons été réunis pour accomplir quelque chose, tous ensemble. Au football, une personne toute seule ne peut rien faire. Puisque nous sommes tous ici, ensemble, nous n'avons qu'à trouver les objectifs individuels qui permettront de faire avancer le groupe. »

Une victoire

Ce serait, effectivement, un bon point de départ.

Le Rouge et Noir ne peut ignorer sa fiche. L'équipe a remporté seulement un match dans les huit premières semaines de la saison.

Ils occuperaient le dernier rang du classement général de la LCF si seulement leurs prochains adversaires, les Tiger-Cats de Hamilton, n'étaient pas là. Ces derniers connaissent une première moitié de saison encore plus laborieuse. Ils ont perdu leurs sept premiers matches.

L'intervention de SirVincent Rogers tombe à point. Son patron, l'entraîneur-chef Rick Campbell, a visiblement tout dit ce qu'il pouvait dire aux représentants des médias. 

Mardi, on lui a demandé de parler spécifiquement du travail des colosses de la ligne à l'attaque. Il a commencé par reconnaître que Rogers et les autres colosses doivent faire mieux. « Tous les membres de cette unité vont reconnaître qu'ils doivent s'améliorer. La ligne doit être meilleure. Elle doit aider le quart-arrière à lancer le ballon au moment opportun. »

L'entraîneur-chef s'est ensuite rapidement réfugié derrière son discours habituel. « Pour que le quart effectue ses passes au bon moment, les receveurs doivent aussi courir de bons tracés. Au fond, notre attaque au grand complet doit faire mieux. Les entraîneurs peuvent aussi demander de meilleurs jeux. Il faut offrir une meilleure variété de façon à confondre les défensives adverses. Il nous faut plus de courses, plus d'écran, plus de passes-pièges... Il nous faut un peu de tout. »

Rogers, l'homme de foi, persiste à croire que tout n'est pas perdu.

« J'en ai connu, des saisons perdantes. Ça m'est arrivé durant mes années passées à l'école secondaire. Ça m'est arrivé dans les rangs collégiaux. Il faut garder espoir. »

McDuffie déjà mal en point

Quincy McDuffie n'a pas mis de temps à s'illustrer avec le Rouge et Noir.

Il aurait déjà un touché à sa fiche, si seulement une pénalité pour bloc illégal n'avait pas annulé un de ses spectaculaires retours de botté.

McDuffie, le spécialiste embauché à fort prix par le Rouge et Noir il y a deux semaines, est toutefois déjà mal en point. « Il a subi une légère entorse », a indiqué Rick Campbell, quand est venu le temps de parler du joueur qui s'est entraîné de façon très légère, mardi.

McDuffie n'a pas été le seul joueur à y aller mollo. Le joueur de ligne à l'attaque canadien Nolan MacMillan est également ennuyé par une blessure mineure.

Ces deux joueurs représentent des cas douteux pour le match de vendredi à Hamilton. « Nous voulons leur donner le plus de temps et d'espace possible pour les aider à guérir. Nous aurons une autre séance d'entraînement avec épaulettes, mercredi. On verra bien ce qu'ils pourront accomplir lors de cette journée. On pourra prendre une décision éclairée par la suite », dit Campbell.

Si jamais McDuffie déclare forfait, le flanqueur Kenny Shaw pourrait dépanner en effectuant quelques retours.

Gosselin effectue des sprints

Le centre-arrière Anthony Gosselin n'est pas encore prêt à effectuer un retour au jeu, mais on voit qu'il progresse.

Mardi, le Québécois a enfilé un survêtement sportif et il a effectué des sprints le long des lignes de côté. Généralement, quand un joueur qui souffre d'une commotion cérébrale peut pousser la machine, c'est bon signe.

Les amis de Gosselin, membres de la « French Mafia » du Rouge et Noir, nous disent que son moral est meilleur. « C'est mon coloc, rappelle le spécialiste des longues remises Louis-Philippe Bourassa. Ça fait un petit bout qu'on se parle, qu'il me dit comment il se sent. Il a hâte de revenir. Ça fait du bien de le voir prendre du poil de la bête. Ça fait un petit bout, quand même. Ça lui fait du bien, ça se voit dans son humeur. »

Gosselin a été retiré de la formation à la dernière seconde, avant le match du 19 juillet contre les Alouettes de Montréal. Des symptômes sont apparus en début de soirée.

Campbell a bien hâte de revoir à l'oeuvre ce joueur que le Rouge et Noir a sélectionné en deuxième ronde, lors du plus récent repêchage. « Son potentiel nous semble très élevé », dit l'entaîneur.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer