Le Rouge et Noir a trouvé son...barbier

Adrian James est barbier durant ses temps libres.... (Ottawaredblacks.com)

Agrandir

Adrian James est barbier durant ses temps libres. Un métier qu'il pratique depuis deux ans.

Ottawaredblacks.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En embauchant Adrian James, le Rouge et Noir a eu droit sans le savoir à un « deux pour un ». Non seulement le joueur américain excelle sur le terrain, il s'avère aussi habile avec une lame à rasoir.

Le secondeur de 6' et 195 livres est barbier durant ses temps libres. Un métier qu'il pratique depuis deux ans.

« Ça fait un petit revenu supplémentaire... J'ai même déjà des clients dans l'équipe », a-t-il confié dans les heures qui ont précédé son premier départ, jeudi, au sein de la tertiaire des champions de la coupe Grey.

Le receveur Daje Johnson a été le premier joueur à le mettre à l'essai. Les autres ont suivi.

« Une fois que mes nouveaux coéquipiers ont vu le bon travail que j'ai fait avec les cheveux de Daje, ils ont fait appel à mes services. »

Jusqu'ici, aucun joueur francophone n'a visité sa chaise de barbier improvisé.

« Il faut croire qu'ils n'ont pas encore confiance en moi », a lancé en riant le produit des Miners de l'Université du Texas à El Paso.

Ce dernier a connu sa semaine la plus excitante depuis son retour à Ottawa, il y a un mois. C'est que James avait été libéré à la fin du camp d'entraînement.

Pas que l'équipe n'avait pas aimé son rendement.

« On m'a dit que j'avais impressionné les entraîneurs, mais qu'ils aimaient déjà le personnel en place. On m'a suggéré de garder la forme physique car le club pourrait me faire signe un jour ou l'autre... Je ne croyais jamais que le téléphone sonnerait si vite, deux semaines plus tard, que je serais de retour ici. »

James avait eu l'habitude d'entendre un tel refrain de la part d'une organisation. « J'avais été libéré par deux équipes de la NFL l'an dernier », a-t-il rappelé.

Puis il y a les Lions de la Colombie-Britannique qui l'ont remercié après leur premier match hors-concours en juin dernier. Le lendemain, le Rouge et Noir lui faisait signe une première fois.

« Je venais tout juste de revenir chez moi à Dallas, au Texas, quand j'ai reçu leur premier appel », a relaté le jeune homme âgé de 25 ans, dont l'autre passion après le football et la coupe de cheveux s'avèrent... les quilles.

Décès d'une étoile des années 1970

Campbell, qui portait à l'époque le numéro 54,... (Archives, La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Campbell, qui portait à l'époque le numéro 54, a été nommé au sein de l'équipe d'étoiles de la LCF pendant sept saisons consécutives.

Archives, La Presse Canadienne

Il était le coeur de la redoutable défensive des Rough Riders qui avait été surnommée la «Capital Punishment» entre 1969 et 1975. Sept années marquées par trois conquêtes de la coupe Grey.

Jeudi, les amateurs de football ont rendu un dernier hommage à Jerry «Soupy» Campbell. Un moment de silence a été observé à la Place TD durant le match entre le Rouge et Noir et les Eskimos d'Edmonton au lendemain du décès de l'ancien secondeur et capitaine.

L'homme âgé de 73 ans a succombé à un arrêt cardiaque. Il souffrait depuis quelques années de troubles de santé, dont l'Alzheimer. Sa famille a annoncé qu'elle ferait don de son cerveau à des fins d'études au centre canadien des commotions cérébrales.

Campbell, qui portait à l'époque le numéro 54, a été nommé au sein de l'équipe d'étoiles de la LCF pendant sept saisons consécutives. Il a aussi évolué au sein des Stampeders de Calgary.

Originaire de Binghamton, l'ancien athlète à la légendaire moustache a fait ses classes à l'Université de l'Idaho où il jouait aussi au baseball. Un de ses coéquipiers ? Bill Stoneman, l'ancien lanceur vedette des Expos de Montréal.

Shania Twain chantera à la coupe Grey

L'artiste country féminine ayant vendu le plus d'albums au monde sera la tête d'affiche du spectacle de la mi-temps du prochain match de la coupe Grey en novembre prochain à Ottawa.

La LCF a dévoilé jeudi avoir embauché Shania Twain, qui a grandi à Timmins, situé à sept heures de route de la capitale. Sa prestation suivra la sortie de son cinquième album, Now, qui sera mis en vente le 29 septembre. Il s'agira de son premier disque depuis son succès UP ! sorti en 2002.

Twain avait été la vedette du spectacle de la mi-temps du match de la coupe Grey cette même année à Edmonton. « Je suis emballée de revenir à la maison et de faire partie de la plus grande fête annuelle du pays », a soutenu Twain dans un communiqué. Cette dernière a gagné cinq prix Grammy. Surnommée la reine du country pop, elle a vendu 90 millions d'albums dans le monde, dont 34,5 aux États-Unis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer