Smith découvre le Rouge et Noir

Teidrick Smith a grandi à Hallettsville, un village... (Courtoisie)

Agrandir

Teidrick Smith a grandi à Hallettsville, un village de 2500 personnes qui est surtout reconnu comme site du plus gros tournoi de...domino à se dérouler dans l'état du Texas.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Teidrick Smith ignorait que le Rouge et Noir avait gagné la coupe Grey l'an dernier. Encore moins que cette équipe de football existait.

Ça, c'était il y a un mois avant de s'amener dans la capitale nationale. L'ailier défensif originaire du Texas venait d'être libéré par les Rams de Los Angeles à la conclusion de leur mini-camp de la NFL

Le jeune homme était déçu. Il se trouvait sans emploi.

Mais un de ses amis Steve Kazor, qui est dépisteur chez les Rams, tenait à lui trouver du boulot. Il a appelé Ottawa, suggérant à la direction du club de jeter un coup d'oeil au colosse de 6'1'' et 240 livres, qui avait réussi 60 plaqués et 15 sacs en 2016 dans les rangs collégiaux américains.

Le produit du Cru de l'université Mary Hardin-Baylor a été nommé jouer défensif par excellence pour la troisième saison de suite en troisième division de la NCAA.

Le Rouge et quoi ?

« Je ne savais pas qu'il y avait un club qui s'appelait le Rouge et Noir, a confié Smith, un brin gêné assis devant son casier dans le vestiaire de sa nouvelle équipe.

«Mais j'étais excité à l'idée d'obtenir une opportunité de jouer. Je me suis dépêché à me procurer un passeport.»

Voilà que le joueur de ligne défensive pourrait disputer une première partie en carrière dans les rangs pros. Les instructeurs jonglent avec l'idée de l'insérer dans l'alignement partant si Arnaud Gascon-Nadon s'avère incapable d'affronter les Eskimos d'Edmonton, jeudi soir.

«C'est un gars très fort physiquement et très intelligent. Il assimile rapidement tout ce que tu lui enseignes. Ce n'est pas toujours le cas avec d'autres joueurs. Certains ne comprennent jamais», a soutenu l'entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell.

Âgé de 22 ans, Smith s'avère l'aîné d'une famille de huit enfants. Son plus jeune frère est né, il y a 11 mois.

«Je n'ai jamais changé ses couches et il n'est pas question», a-t-il lancé en riant, mardi, durant sa première entrevue accordée depuis son arrivée à Ottawa.

On a appris que le nouveau joueur du Rouge et Noir a grandi à Hallettsville, un village de 2500 personnes. L'endroit est surtout reconnu comme site du plus gros tournoi de... domino à se dérouler dans l'état du Texas.

«Je n'ai jamais joué aux dominos», a confessé Teidrick Smith, qui carburait simplement au football durant son enfance.

Autres changements

L'ajout potentiel du numéro 94 ne serait pas le seul changement à l'alignement du Rouge et Noir contre les Eskimos, seul club invaincu jusqu'ici en 2017 dans la LCF. Mossis Madu remplacera William Powell en tant que porteur de ballon. C'est coulé dans le béton.

Même chose pour le retour de la recrue par excellence la saison dernière, Jason Lauzon-Séguin. Il va renouer avec le poste de bloqueur à droite.

Pruneau impressionne ses patrons

Antoine Pruneau (photo) est toujours à la recherche de son premier touché défensif en carrière après trois saisons et demie et 60 parties régulières dans la LCF.

Mince consolation ? Le joueur québécois du Rouge et Noir en a marqué un, mardi, à l'entraînement. Il a récupéré un ballon échappé par le quart substitut Drew Tate pour courir ensuite sur 55 verges jusque dans la zone des buts.

«C'est drôle que tu me parles de ça. Quand je suis revenu sur les lignes de côté, j'ai demandé à la blague au directeur général Marcel Desjardins pourquoi ces choses faciles ne m'arrivent jamais lors de parties», a raconté Pruneau en riant.

Ce dernier a passé la séance à la position de maraudeur après avoir évolué les trois derniers matches en tant que secondeur.

«Ça ne me dérange pas, car ce n'est pas une rétrogradation. On ne me change pas de position parce que j'ai mal fait», a-t-il souligné.

Ce que confirme l'entraîneur-chef Rick Campbell. «Pruneau joue de l'excellent football pour nous ces temps-ci, autant au sein des unités spéciales qu'en défensive, autant en tant que maraudeur que secondeur. Il effectue plusieurs bonnes choses. Il semble être heureux», a-t-il soutenu. «J'ai toujours été un de ses plus fidèles partisans. J'aime sa façon de jouer. Peu importe l'adversaire ou la situation, il va tout donner», a ajouté Campbell.

McDuffie, rapide et dangereux

Quincy McDuffie croit avoir passé le test à sa première sortie chez le Rouge et Noir, vendredi dernier. Oui, sa nouvelle équipe a perdu. Il aurait aimé une victoire. Mais la nouvelle gazelle de l'équipe a effectué le travail pour lequel il a été embauché au sein des unités spéciales, il y a une dizaine de jours. McDuffie a effectué deux longs retours de botté, dont un de 50 verges sur une tentative de placement ratée par les Blue Bombers de Winnipeg.

« Je croyais bien me rendre jusqu'à l'autre bout. Je commençais à voir la lumière au bout du tunnel, a imagé le numéro 16 du Rouge et Noir. C'est une main qui a effleuré ma cheville qui a eu raison de moi. »

McDuffie croit que le meilleur est à venir dans son cas.

« Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas joué. J'étais un brin rouillé. Maintenant, la glace est brisée et je m'attends à de belles choses », a-t-il soutenu avant de se diriger vers la douche.

Le Rouge et Noir pourrait l'utiliser plus souvent lors du prochain match contre les Eskimos d'Edmonton. McDuffie a participé à plusieurs jeux de l'attaque lors des derniers jours à l'entraînement, effectuant un attrapé spectaculaire mardi sur une longue passe du quart-arrière Trevor Harris.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer