Prêts à affronter leur ancien club

Quincy McDuffie a tenté sa chance sans succès... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Quincy McDuffie a tenté sa chance sans succès dans la NFL, choisissant de renouer avec la LCF plus tôt cette semaine en se joignant au Rouge et Noir qui lui aurait offert plus de 100 000 $ pour le reste de la saison.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Khalil Bass était sollicité pour des entrevues. Quincy McDuffie aussi.

C'était un peu normal. Les deux joueurs du Rouge et Noir affronteront leur ancienne équipe, vendredi soir, à la Place TD.

Un s'avère secondeur, l'autre le nouveau spécialiste des retours de botté des champions en tire de la coupe Grey. Ils étaient des coéquipiers l'an dernier chez les Blue Bombers de Winnipeg. Le premier était le coeur de la tertiaire, l'autre s'était avéré la vedette au sein des unités spéciales.

Bass a plié bagage à titre de joueur autonome en février, acceptant une offre lucrative pour déménager à Ottawa. Quant à McDuffie, il a tenté sa chance sans succès dans la NFL, choisissant de renouer avec la LCF plus tôt cette semaine en se joignant au Rouge et Noir qui lui aurait offert plus de 100 000 $ pour le reste de la saison.

« J'ai beaucoup de plaisir ici, même si nous n'avons gagné qu'un seul match », a assuré pour sa part Bass à quelques heures de cette réunion de famille.

« Je ne regrette nullement mon choix. Je sais que nous sommes un meilleur club que notre fiche l'indique, a poursuivi le numéro 22. Même si je joue bien, je dois trouver le moyen d'effectuer plus de jeux clés. Les autres joueurs aussi. »

Bass avait réussi 99 puis 82 plaqués à ses deux saisons à Winnipeg. En cinq parties dans l'uniforme du Rouge et Noir, il en compte 20.

Ce dernier s'attend à être la cible de divers commentaires sur le terrain de la part de ses anciens coéquipiers. Ça ne le dérange pas.

« Au contraire, j'adore être impliqué dans des échanges colorés entre deux jeux durant un match. Ça met de la vie, a-t-il dit.

«Si les Bombers devaient prendre l'avance, je sais que Matt (Nichols) et Andrew (Harris) vont s'amuser à mes dépens.»

Plus loin, le quart-arrière Trevor Harris s'attend à une autre chose de la part des visiteurs.

«C'est une équipe qui provoque des revirements. L'an dernier, ils en ont créé 59. C'est un chiffre très élevé. Il faudra prendre de bonnes décisions à l'attaque», a-t-il avoué.

Harris sait de quoi il parle. Il a échappé le ballon à quelques reprises depuis le début de la saison.

Le leader offensif du Rouge et Noir a répété que son équipe doit commencer à aligner des victoires. Il s'est même excusé à un certain moment de servir des clichés.

Harris a aussi assuré être en bonne santé quand un journaliste de Winnipeg a souligné le nombre de plaqués violents dont il a été victime en 2017. «Mon père m'a taquiné avec ça. Il me dit que je dois cesser de me plaindre», a-t-il dit, sourire en coin.

Le quart aura un nouveau joueur devant lui pour le protéger au sein de la ligne offensive. Jake Silas disputera une première partie cette saison en tant que bloqueur à droite, ce qui reléguera Jason Lauzon-Séguin à un rôle de réserviste pour la première fois depuis juillet 2016.

Bolduc, le roi du plaqué

Son nom figure au sommet des meneurs de la Ligue canadienne de football (LCF) pour les plaqués au sein des unités spéciales après un tiers de la saison.

Jean-Philippe Bolduc l'ignorait jusqu'à tout récemment. «C'est un de mes coéquipiers, Tank Reed, qui me l'a appris, a relaté le joueur québécois du Rouge et Noir.

«J'avoue que c'est le fun de voir ton nom au haut de la liste. Je te dirais que ma saison va super bien. En fait, la saison des unités spéciales va bien à part une ou deux erreurs, dont un botté qui a été bloqué.»

Bolduc a réussi 10 plaqués au sein des unités spéciales jusqu'ici en 2017, sa deuxième année chez le Rouge et Noir. Ça le place premier à ce domaine, ex aequo avec notamment son coéquipier Keelan Johnson.

«En ce moment, ça s'adonne que les joueurs de l'autre équipe décident de ramener le ballon de mon côté. Je suis là pour faire la plaquer. Si les équipes continuent à venir de mon bord, je vais continuer à frapper.»

L'ancien du Rouge et Or de l'université Laval ne s'avère pas le seul joueur du Rouge et Noir qui figure parmi les meneurs de la LCF après six semaines d'activité.

Le receveur le plus productif du circuit s'avère Greg Ellingson. Le demi de coin Jonathan Rose, lui, est le roi des passes rabattues avec sept.

Brett Maher a réussi en moyenne des bottés de dégagement de 45,6 verges, un sommet dans la ligue. Il possède aussi le plus long botté d'envoi à 95 verges.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer