Lauzon-Séguin en mode attente

Le bloqueur Jason Lauzon-Séguin ignore s'il conservera sa... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Le bloqueur Jason Lauzon-Séguin ignore s'il conservera sa place dans l'alignement partant du Rouge et Noir. La direction jongle avec l'idée de le remplacer par Jake Silas lors du prochain match.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jason Lauzon-Séguin ignore ce qui l'attend en vue de la prochaine partie du Rouge et Noir.

Jouera-t-il contre les Blue Bombers de Winnipeg, vendredi, à la Place TD ? Devra-t-il se contenter d'un rôle de réserviste ? Ou pourrait-il être tout simplement relégué à un rôle de spectateur ?

« Je ne suis pas trop au courant de ce qui va se passer », a soutenu le joueur franco-ontarien.

Ce qu'il sait ?

La recrue par excellence de la division Est en 2016 a cédé sa place dans l'alignement partant pour l'espace d'une journée, lundi, lors du retour de l'équipe à l'entraînement. Jake Silas avait pris la relève en tant que bloqueur à droite pour toutes les répétitions de la première unité de la ligne offensive.

Le colosse américain de 6'7'' et 315 livres n'a pas encore disputé un match depuis le début de la saison. Il avait pris sa retraite durant l'hiver après avoir subi une chirurgie à une épaule.

Silas a disputé 12 parties l'an dernier avant de se blesser.

« Jake a retrouvé suffisamment la santé. Nous allons voir comment ça va aller dans les prochains jours pour lui », a soutenu l'instructeur-chef Rick Campbell.

Est-ce qu'il jouera ?

« C'est une possibilité », a ajouté le coach.

Ce dernier a parlé durant sa mêlée de presse que son équipe, qui montre une fiche de 1-4-1, est sur le point de décoller. Qui lui manque peu pour convertir des défaites en victoires.

« Il nous suffit d'apporter quelques petits ajustements », a affirmé Campbell.

Le seul changement apporté lundi à l'entraînement concernait l'ajout de Silas.

Lauzon-Séguin a avoué que sa dernière sortie avait été « difficile », il y a huit jours, contre les Argonauts, à Toronto. Les joueurs adverses s'étaient passé le mot d'ordre.

Il fallait passer de son côté pour frapper ou énerver le quart-arrière. Shawn Lemon a été le premier à montrer le chemin.

Résultat, Trevor Harris a été victime de trois sacs derrière la ligne offensive du Rouge et Noir.

« Ça n'a pas été mon meilleur match. Est-ce la fatigue ? Est-ce le résultat de jouer trois matches en 11 jours ? Ce n'est pas une excuse, a soutenu Lauzon-Séguin du haut de ses 6'4'' et 300 livres.

«Tout le monde connaît des hauts et des bas durant une saison. Même Carey Price au hockey connaît une mauvaise partie de temps en temps. Malheureusement, ça arrive.

«Les cinq premières parties s'étaient bien passées pour moi», a-t-il pris le soin de rappeler.

Shaw en solitaire

Quoi d'autre faut-il retenir de ce retour au boulot du Rouge et Noir ?

Le receveur Kenny Shaw n'a pas rejoint ses coéquipiers sur le terrain. Il a travaillé en solitaire sur les lignes de côté.

Pour sa part, Ron Omara a foulé la surface de jeu pour la première fois depuis le milieu du camp d'entraînement. Il est remis d'une déchirure musculaire à une jambe.

Omara est ce joueur originaire d'Aylmer que la direction a embauché durant l'hiver. Il devait être un membre régulier des unités spéciales.

En défensive, Antoine Pruneau continuait à évoluer en tant que secondeur et Adam Berger était utilisé comme maraudeur.

Le petit frère à Harris

Trevor Harris ne se prépare pas seulement en vue du match contre les Blue Bombers de Winnipeg, qui aura lieu vendredi à Ottawa.

Le quart-arrière du Rouge et Noir passera les prochains jours à plancher sur le discours qu'il va livrer au mariage de son frère Cody samedi à Erie, en Pennsylvanie. « Je suis le garçon d'honneur », a-t-il confié. Harris prendra la route vers le sud de la frontière dès la fin de la prochaine partie. « Je vais rouler. Je ne peux pas courir le risque de prendre l'avion, que mon vol soit retardé », a-t-il souligné.

Son jeune frère âgé de 26 ans a joué au football dans les rangs collégiaux américain. En fait, il a succédé à Trevor Harris en 2010 chez les Fighting Scots d'Edinboro University.

Il possède notamment quelques records d'équipe, dont pour le pourcentage de passes réussites en carrière.

«Je demeure convaincu qu'il pourrait jouer en tant que quart dans la Ligue canadienne de football. Mais il a opté pour une carrière différente et devenir un professionnel de la santé. Je lui ai déjà dit que j'allais aller le consulter plus tard afin de réparer mon corps», a soutenu le joueur étoile du Rouge et Noir.

Place à Steve Vachon

Depuis quelques semaines, un nouveau nom est prononcé dans le vestiaire du Rouge et Noir. Celui de Steve Vachon.

«Notre nouveau quart-arrière québécois de Saint-Georges-de-Beauce», a expliqué l'ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon, sourire en coin. Steve Vachon, c'est Ryan Lindley, cet ancien quart de la NFL qui est devenu un spécialiste de la faufilade à sa saison recrue à Ottawa.

«C'est le surnom qu'on m'a donné», a souligné le principal intéressé, qui a vite adopté le sobriquet.

Ce dernier a raconté lundi qu'il a passé la dernière semaine de congé au Québec. Tantôt à Montréal, tantôt à Mont-Tremblant.

Le secondeur Jean-Philippe Bolduc, un de ses nombreux amis francophones qui lui enseignent les subtilités de la langue de Molière, a agi en tant que guide touristique. Lindley était fier de raconter qu'il a pu passer une commande en français dans un restaurant.

Il aspire à devenir trilingue, lui qui a appris l'espagnol durant son enfance à San Diego. «Je pense que je pourrais mieux me débrouiller à Mexico City qu'à Montréal si on me laissait seul au centre-ville», a lancé en riant Lindley.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer