Autre défaite crève-coeur

Le quart-arrière du Rouge et Noir, Trevor Harris,... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le quart-arrière du Rouge et Noir, Trevor Harris, encaisse un plaqué de Cleyon Laing pendant la première demie du match de lundi soir.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Toronto) Le Rouge et Noir a joué tout sauf comme une équipe championne de la coupe Grey à son retour sur le lieu de sa conquête historique de novembre dernier.

À commencer par son quart-arrière Trevor Harris, qui a multiplié les gaffes dans cette défaite de 27-24 encaissée aux mains des Argonauts de Toronto par un lundi venteux au stade BMO. C'est toutefois un placement de 34 verges du botteur Lirim Hajrullahu qui a fait la différence.

Ce dernier a envoyé le ballon entre les poteaux sur une distance de 34 verges alors que les dernières secondes s'écoulaient au tableau indicateur.

« C'est extrêmement frustrant », a soutenu Harris au sujet de cette défaite qui porte la fiche du Rouge et Noir à 1-4-1.

C'était la quatrième fois que l'équipe perdait un match par un écart de cinq points ou moins.

« J'ai expliqué aux joueurs qu'ils ont le droit d'être fâchés et déçus, a soutenu pour sa part l'entraîneur-chef Rick Campbell. Mais ça fait partie du sport professionnel de perdre des parties serrées. »

Le coach a refusé de blâmer son quart vedette, qui a complété seulement 16 passes pour 184 verges et deux touchés.

Harris a été victime d'une interception qui a mené à un touché des Argos avec 10 minutes à écouler au match. « C'est de ma faute. Je dois être plus prudent avec le ballon », a-t-il concédé après avoir fait patienter les journalistes dans le vestiaire.

Le numéro 7 a aussi été frappé souvent, victime de trois sacs. Il y a eu aussi cette collision casque contre casque avec Bear Woods, qui a subi une commotion cérébrale sur le jeu.

Plus tard sur le dernier jeu de la première demie, Harris a été plaqué par Cleyon Laing. Au même moment, le secondeur des Argos, Troy Davis, lui a servi la corde à linge.

Le quart du Rouge et Noir a été blessé à un oeil, mais il est demeuré dans la rencontre. « Ça fait partie de la réalité de pratiquer un sport de contact », a-t-il soutenu.

Est-ce que la fatigue a finalement rattrapé Harris et ses coéquipiers ? La question est valide.

Le Rouge et Noir disputait un quatrième match en seulement 18 jours. Il avait affronté les Alouettes de Montréal, mercredi dernier.

« C'est injuste de demander à des joueurs de participer à autant de parties sur une si courte durée de temps », a affirmé Campbell, qui a rappelé que la défensive avait offert une solide performance. Elle a limité les Argos à 12 points en première demie.

De plus, le receveur S.J. Green, qui avait récolté 210 verges lors du dernier match entre les deux clubs, a été discret. Il n'a capté que sept passes pour 66 verges.

Declan Cross et Anthony Coombs ont inscrit les deux touchés torontois.

Brad Sinopoli, Josh Stangby et Greg Ellingson ont marqué les touchés du Rouge et Noir dans ce match assez terne marqué par plusieurs décisions discutables des officiels.

Petite foule

La bonne nouvelle ?

Peu de gens ont dû se taper ce spectacle.

Seulement 15 801 spectateurs étaient sur place. Une grande partie des gens s'étaient pointés pour obtenir un bobblehead à l'effigie de l'ancien quart vedette Doug Flutie.

On ignore toutefois si la joueuse de tennis Eugenie Bouchard, qui était notamment dans les estrades, a eu droit à cette pièce de collection...

Le Rouge et Noir reviendra à Ottawa mardi matin. Il profitera enfin d'un congé.

Les joueurs seront de retour sur le terrain seulement lundi prochain. Ils se prépareront alors à recevoir la visite des Blue Bombers de Winnipeg, le 4 août.

Début prometteur pour le petit Sherrod

Visiblement, le petit Sherrod Baltimore était prêt pour son premier départ dans les rangs professionnels.

La recrue originaire de Washington a réussi cinq plaqués en plus de rabattre une passe lors du premier quart contre Toronto. Il a été inséré dans l'alignement en raison de la blessure au demi défensif Imoan Claiborne.

«Un bon début, mais j'aurais aimé mieux gagner», a soutenu Baltimore, qui a évolué chez les Black Bears du Maine dans les rangs universitaires américains.

Aucune équipe de la NFL ne lui a fait signe à sa sortie de l'école.

Le Rouge et Noir l'a invité à son mini-camp en avril. Il s'est vite distingué par ses longs cheveux.

Puis au camp des recrues et au camp d'entraînement, l'athlète âgé de 24 ans a multiplié les jeux. «Nous aimons beaucoup son enthousiasme», avait soutenu l'entraîneur-chef Rick Campbell.

«Nous croyons qu'il est prêt à jouer», avait-il ajouté.

Le coach aura vu juste.

Baltimore dit se plaire à Ottawa. «J'ai joué beaucoup au touriste depuis mon arrivée en ville. J'ai visité le Musée de la nature. Le Parlement aussi. Je n'en reviens pas encore comment les mesures de sécurité sont moins strictes qu'à la Maison-Blanche, a-t-il dit, sourire en coin.

«J'ai eu aussi l'occasion de participer aux activités de la fête du Canada. J'ai eu beaucoup de plaisir.»

Sherrod Baltimore n'était pas le seul joueur qui effectuait ses débuts en tant que partant contre les Argos.

Le receveur Cody Hoffman. L'ancien porte-couleurs des Alouettes de Montréal a capté une passe pour sept verges. Il a pris la relève de la recrue Dominique Rhymes, qui a peiné lors des derniers matches.

>> Sommaire du match




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer