Rick Campbell «déstabilisé»

Rick Campbell est satisfait du travail de son... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Rick Campbell est satisfait du travail de son botteur Brett Maher qui a une moyenne de 46,8 verges pour ses dégagements.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les champions en titre de la coupe Grey n'ont pas gagné un seul match dans les quatre premières semaines de la saison régulière. Naturellement, la chasse aux coupables bat son plein.

Le nom du botteur Brett Maher a même fait surface dans les derniers jours. Le Rouge et Noir d'Ottawa serait-il en meilleure posture s'il faisait mieux son travail ?

« On m'a posé cette question en début de semaine dans une entrevue à la radio. Ça m'a complètement déstabilisé, je n'avais même pas commencé à y penser », réagit l'entraîneur-chef Rick Campbell.

« Je ne sais même pas d'où ça vient. Cette personne s'est probablement contentée de jeter un coup d'oeil rapide aux feuilles de statistiques... »

Les statistiques nous disent que Maher a réussi neuf de ses 11 tentatives de placement. Ce n'est pas mauvais. « Un de ses bottés a été bloqué. Un autre de ses placements ratés est survenu en fin de match, sur 59 verges. Alors... » 

Des circonstances atténuantes, donc.

Les chiffres sont un peu moins reluisants dans la colonne des bottés d'après-touché. Là, Maher a fait mouche quatre fois sur sept.

Encore une fois, les « spécialistes » nous demandent de se montrer cléments. À Calgary, dans une décision controversée, les officiels ont possiblement volé un point à Maher et à son équipe.

« Moi, je considère que Brett a été très bon jusqu'ici. S'il continue à botter de cette façon, il terminera la saison parmi les meneurs de notre ligue », promet Campbell.

Maher analyse froidement ses propres performances.

Son entraîneur croit qu'il pourrait se retrouver au sommet de sa profession d'ici quelques mois. C'est très bien. Il n'est pas au sommet en ce moment.

« Je n'accorde pas trop d'importance à ce qu'on dit à mon sujet à l'extérieur du stade. Je connais mon rôle. Je sais ce que je dois faire pour aider l'équipe à gagner. Je sais que je dois polir certains aspects de mon jeu. Ça ne fait pas de moi un joueur particulier. À peu près tout le monde, dans le vestiaire, peut faire mieux. »

Dégagements

Rick Campbell se dit surtout satisfait du travail effectué par Maher dans la troisième phase de son travail. Jusqu'à maintenant, il a conservé une très bonne moyenne de 46,8 verges lors de ses dégagements.

Au moment d'embaucher le vétéran américain de 27 ans, vers la fin du camp d'entraînement, le directeur général Marcel Desjardins cherchait un homme polyvalent, capable d'accomplir toutes les tâches.

Dans leurs trois premières saisons, en dépit de tous ses succès, le Rouge et Noir n'a jamais réussi à trouver un spécialiste des dégagements autour duquel elle souhaitait construire.

« Quand on dresse le portrait des botteurs qui sont capables de faire les trois... Il est difficile de trouver quelqu'un de plus efficace que Brett », croit Patrick Lavoie.

Le capitaine des unités spéciales du Rouge et Noir est un fan de Maher. « C'est le fun de jouer avec lui. »

« La seule chose, c'est qu'il faut mieux le protéger, enchaîne-t-il. En ce moment, on couvre très bien le ballon. Notre moyenne nette se situe au-dessus des 40 verges. C'est excellent. Il faut juste arrêter de se tirer dans le pied en permettant aux autres équipes de bloquer des bottés. Ça fait déjà deux fois que ça nous arrive depuis le début de la saison. C'est trop. »

Les blessures forcent la main des entraîneurs

Finalement, deux joueurs seront ajoutés à la liste des blessés du Rouge et Noir.

Nick Taylor, le demi de coin qui domine l'équipe avec 21 plaqués jusqu'ici, pourrait y passer six semaines. Khalil Bass, qui le suit de près avec 18 plaqués à sa fiche, ne devrait pas s'absenter aussi longtemps. Son absence pourrait être de courte durée.

Ils devraient quand même laisser deux gros trous au sein d'une unité défensive qui avait connu passablement de succès depuis le début de la saison.

«Au moins, il n'y aura que deux changements cette semaine. Nous n'anticipons rien d'autre», dit Rick Campbell.

Une très verte recrue, Kevin Brown, remplacera Taylor dans la tertiaire. Un joueur légèrement plus expérimenté, Serderius Bryant, prendra la place de Bass dans la secondaire.

Sherrod Baltimore, un très prometteur jeune joueur qui a connu tout un camp d'entraînement, devra continuer de prendre son mal en patience. «Il finira par avoir sa chance. Il nous aidera d'ici la fin de la saison», croit Campbell.

Les deux nouvelles blessures poussent les entraîneurs à brasser les cartes. Antoine Pruneau quittera par exemple son poste de maraudeur pour se retrouver dans la secondaire face aux Alouettes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer