Inquiétudes chez le Rouge et Noir

Nicholas Taylor assiste au touché de DeVier Posey... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Nicholas Taylor assiste au touché de DeVier Posey pendant le match de samedi soir.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Arnaud Gascon-Nadon s'avère inquiet en regardant la fiche du Rouge et Noir.

Ses coéquipiers n'ont récolté qu'un verdict nul à leurs trois premiers matches. « Ce n'est pas bon », a-t-il avoué après le revers crève-coeur de 26-25, samedi soir, contre les Argonauts de Toronto.

Les champions en titre de la coupe Grey ont eu congé lundi. Ils reprendront l'entraînement mardi matin à la Place TD. 

« Je ne sais pas si nous étions au courant, mais il s'agissait d'un match super important. Il suffit de regarder notre fiche (...) Il fallait gagner ce match. On l'a échappé. »

Quatre matches à venir

Le Rouge et Noir entamait contre les Argos une séquence de quatre parties en 17 jours. Il affrontera les Eskimos, vendredi, à Edmonton.

Ensuite, ce sera une joute contre les Alouettes de Montréal le 19 juillet. Cinq jours plus tard, Ottawa aura rendez-vous à nouveau avec les Argonauts, mais cette fois-ci au stade BMO.

« La saison est encore jeune, mais ça commence tout de même à être stressant », a reconnu Gascon-Nadon.

Un de ses coéquipiers au sein de la ligne défensive, Zack Evans, a avoué que la plus récente défaite était « difficile » à encaisser. « Mais avec le calendrier que nous avons, nous ne pouvons pas rester en petite boule à terre. Il faut se retrousser les manches et déjà penser à notre prochain adversaire », a soutenu le plaqueur, qui joue à Ottawa depuis l'an un.

Le quart-arrière Trevor Harris estime qu'il est trop tôt pour peser le « bouton de panique ». « Ce n'est pas comme si nous sommes déjà dans le pétrin, que cette équipe n'est pas assez bonne. Nous formons une excellente équipe. Il reste encore beaucoup de parties à disputer, a-t-il.

«Je suis encore plus frustré que tous les amateurs peuvent l'être, croyez-moi. Mais faites-nous confiance. Nous allons rebondir et nous serons prêts à nous bagarrer lors du prochain match.»

Harris a rappelé que le Rouge et Noir a aussi connu des séquences difficiles l'an passé. «Nous sommes devenus dangereux au bon moment (...), a-t-il souligné, faisant référence au dernier mois de la saison 2017.

«Mais en même temps, il faudra commencer à coller quelques victoires.»

Doutes sur l'alignement

Restera à voir quels joueurs pourront affronter les Eskimos d'Edmonton aux côtés de Trevor Harris. Le porteur de ballon William Powell, qui devait jouer contre les Argos, a été retiré de la formation partante dans les heures précédant le match. Il avait passé toute la semaine précédente à s'entraîner au sein de la première unité à l'attaque.

L'équipe n'a pas dévoilé la raison du changement de dernière minute. Est-ce que Powell traîne une nouvelle blessure ? Son remplaçant Mossis Madu a été limité à 51 verges sur 14 courses.

Une mise à jour sur l'état de santé de Nolan MacMillan est attendue. Le garde a raté la dernière partie. Il a été aperçu portant un protecteur à un poignet.

Jefferson écope

A.J. Jefferson a dit son dernier mot à Ottawa. Surtout, il a disputé son dernier match dans l'uniforme des champions en titre de la coupe Grey.

Le vétéran de sept saisons dans la NFL et la LCF, qui a entamé deux des trois parties du Rouge et Noir en 2017 au poste de demi de coin a été congédié. C'est lui qui a annoncé la nouvelle via un gazouillis, lundi après-midi. «Le Rouge et Noir m'a libéré. Ce fut un plaisir de vous connaître #RNation. Le dg veut des joueurs plus jeunes. J'ai 29 ans», a-t-il écrit sur Twitter.

Le Rouge et Noir s'est débarrassé d'A.J. Jefferson... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Le Rouge et Noir s'est débarrassé d'A.J. Jefferson pour faire jouer des plus jeunes « comme Corey Tindal et Sherrod Baltimore ».

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Le directeur général Marcel Desjardins a confirmé le tout par la suite au Droit. «Nous voulons simplement voir jouer des plus jeunes comme Corey Tindal et Sherrod Baltimore», a-t-il dit en parlant des deux recrues américaines.

Jefferson s'était démarqué dans les dernières semaines par son franc-parler. Il ne se gênait pas pour défier les quarts adverses.

Sauf que samedi dernier, le numéro 24 du Rouge et Noir a mal paru sur le terrain. Pas une, mais deux fois, sur des longues passes du vétéran des Argonauts de Toronto, Ricky Ray. Chaque fois, le receveur S.J. Green a été la cible. Ce dernier a notamment inscrit un touché de 55 verges. Sur cette séquence, Jefferson a trébuché après avoir mordu à une feinte de Green.

«Un peu de tout»

Desjardins n'a pas caché que le rendement du vétéran dans cette défaite a pesé dans la décision de le libérer. «Ce fut un facteur, mais ce n'était pas la seule raison. C'est un ensemble d'un peu tout», a dit le dg du Rouge et Noir.

Jefferson, qui avait joué à Toronto lors des deux saisons précédentes, a réussi quatre plaqués en deux parties chez le Rouge et Noir. Il faisait partie des embauches majeures de l'équipe en février sur le marché des joueurs autonomes.

Le natif de la Californie a disputé 43 parties en carrière dans la NFL en Arizona et au Minnesota entre 2010 et 2013.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer