Une fête «mémorable» en novembre

Henry Burris était de retour dans l'environnement du... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Henry Burris était de retour dans l'environnement du Rouge et Noir pour apporter la coupe Grey lors du lancement du Festival. Moton Hopkins, qui a pris sa retraite tout juste avant le camp d'entraînement pour des raisons de santé, portait le trophée à ses côtés.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le meilleur Festival de la coupe Grey de mémoire récente ?

C'est plus ou moins la promesse qu'a faite Jim Durrell, mercredi.

« Ça ne fait aucun doute dans mon esprit. Les gens vont parler de cette édition de la coupe Grey pendant de nombreuses années. Nous allons relever la barre et établir de nouveaux standards », a-t-il déclaré.

L'ancien maire d'Ottawa a choisi de relever le défi de présider le comité organisateur du Festival. « Deux facteurs m'ont motivé : j'aime Ottawa et j'aime le football. »

M. Durrell était à l'aréna de la Place TD en compagnie de quelques centaines de fans de la Ligue canadienne de football, quand il a répondu à nos questions. La direction du Ottawa Sports and Entertainment Group avait décidé d'organiser une fête. Il restait exactement 150 jours à écouler avant le début des festivités. Le moment était bien choisi pour dévoiler les grandes lignes de la programmation.

Les dirigeants miseront d'abord sur la proximité. Toutes les activités qui seront organisées dans les jours qui précéderont le match du 26 novembre se dérouleront sur le site du parc Lansdowne.

« Voilà quelque chose qui nous permettra de nous distinguer de toutes les autres villes dès le départ », croit le président d'OSEG, Jeff Hunt. 

On ne peut pas organiser tout un festival dans le coin de BC Place. Ce n'est pas davantage possible près de McMahon Stadium. C'est la même chose lorsque le match de la coupe Grey se joue à Montréal. Le Parc olympique n'offre pas suffisamment de possibilités », ajoute-t-il.

En réalité, quelques événements se dérouleront à l'extérieur du site Lansdowne. Le Centre Shaw, à quelques kilomètres de là, accueillera quelques conférences et réceptions.

Grandes lignes

Le Festival de la coupe Grey prendra son envol le mardi 21 novembre, avec l'arrivée du trophée.

Le Pavillon Aberdeen se retrouvera au coeur des célébrations. L'accès à la « Fête de la RNation » sera gratuit, chaque jour, jusqu'à 19 h. Des laissez-passer, vendus au coût de 30 $, donneront accès à la fête, en soirée, tout au long de la semaine.

Trois concerts mettant en vedette des artistes canadiens seront présentés en soirée, durant la semaine. La chanteuse Jess Moskaluke et les groupes Sloan et April Wine seront les têtes d'affiche.

Un festival de rue et différentes expositions interactives sont prévues.

Selon la tradition, les huit autres équipes de la LCF organiseront des réceptions durant la semaine. Le « Caucus Montréal » se tiendra par exemple dans le FlyBar du marché By, le 25 novembre.

« Je crois bien avoir assisté à 25 éditions de la coupe Grey durant ma vie. L'événement, à mon sens, s'améliore un peu chaque année. Cela dit, il y a des traditions à maintenir. Cet événement fête cette année son 105e anniversaire», note Jeff Hunt.

Les billets donnant accès à plusieurs activités du Festival de la coupe Grey seront mis en vente sur le coup de 10 heures, le jeudi 29 juin.

« Tous les fans ne pourront pas assister au match en tant que tel. Il n'est pas nécessaire d'apprécier le football, ni même de savoir épeler le mot football, pour participer à la fête. »

Shaw sur la liste des blessés

Le receveur du Rouge et Noir d'Ottawa Kenny... (Patrick Woodbury, archives Le Droit) - image 4.0

Agrandir

Le receveur du Rouge et Noir d'Ottawa Kenny Shaw (à droite) a été placé sur la liste des blessés de six semaines.

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Finalement, le Rouge et Noir a choisi de prendre son temps avec Kenny Shaw. Le flanqueur américain qui a été mis sous contrat à titre de joueur autonome l'hiver dernier a été placé sur la liste des blessés de six semaines.

Il aura de la compagnie. Le joueur de ligne défensive canadien Connor Williams a lui aussi été placé sur la liste des éclopés.

Le nom du porteur de ballon numéro un William Powell doit lui aussi déclarer forfait. L'entraîneur-chef Rick Campbell jure qu'il ne s'absentera pas longtemps. En attendant, la doublure Mossis Madu aura la tâche de mener l'attaque au sol d'Ottawa.

Les Stampeders ont aussi placé quelques joueurs sur la liste des blessés en prévision du match revanche.

L'entraîneur-chef Dave Dickenson semblait davantage préoccupé par les joueurs qui seront en uniforme. Il leur demandera d'abord de mieux protéger le ballon que la semaine dernière. Il y a eu trop d'échappés à son goût dans le match numéro un.

« Le ballon devrait être aussi bien protégé qu'un bébé. Sans le ballon, on ne peut pas gagner. Les joueurs du Rouge et Noir plaquent bien. Ils vont provoquer quelques échappés, ce sera inévitable. Nous pouvons quand même faire mieux », a-t-il résumé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer