Le remède Dyce fonctionne

Bob Dyce entame sa deuxième saison sur les... (Martin Roy, archives Le Droit)

Agrandir

Bob Dyce entame sa deuxième saison sur les lignes de côté avec le Rouge et Noir à titre de coordonnateur aux unités spéciales.

Martin Roy, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Matt Albright se pointe depuis trois ans sur une planchette à roulette à la Place TD. Certains de ses coéquipiers du Rouge et Noir ont adopté le vélo.

Et les entraîneurs dans tout ça ?

Le coordonnateur aux unités spéciales, Bob Dyce, attend une livraison. Son bébé lui sera remis d'ici le début de la saison. Une motocyclette Harley Davidson qu'il a reconstruite pièce par pièce lors des deux derniers hivers chez lui à Winnipeg.

« Une passion qui s'est manifestée sur le tard à l'âge de 45 ans », raconte Dyce qui entame sa deuxième année sur les lignes de côté chez le Rouge et Noir.

« C'est la deuxième moto d'occasion que j'achète, que je démonte et je remonte à mon goût. La première, je l'ai vendue en 2013. Celle-ci, j'ai bien hâte de la sortir dans la région. On me dit qu'il y a plusieurs beaux endroits pour des promenades. Je compte aussi m'en servir pour me rendre au travail. »

Le quinquagénaire s'avère l'un des nombreux personnages intéressants au sein du personnel d'entraîneurs des champions de la coupe Grey.

Chaque entrevue avec la presse francophone, le coach à la barbe grisonnante l'entame dans la langue de Molière. Son cochambreur dans les rangs collégiaux en Californie était un joueur originaire de Montréal. Ses trois enfants ont étudié en français au Manitoba et en Saskatchewan.

Le Rouge et Noir a embauché ce francophile afin de remettre sur pied ses unités spéciales qui avaient été le talon d'Achille de la franchise lors des deux premières saisons. Le remède Dyce a été efficace en 2016.

Ottawa a limité l'adversaire à une moyenne de 10,5 verges sur les retours de botté de dégagement. Seuls les Blue Bombers de Winnipeg ont été moins généreux.

Dire que l'équipe avait égalé un record de médiocrité de la LCF durant l'an 1 en allouant six retours de botté pour des touchés.

Le Rouge et Noir a aussi inscrit les deux premiers touchés de sa jeune histoire sur des retours de botté, la saison dernière. D'abord ce fut Tristan Jackson à la mi-juillet contre les Argonauts, à Toronto. Puis en septembre, le petit Jamill Smith avait ramené sur 109 verges un placement raté de ces mêmes Argos.

« Je ne suis jamais satisfait », insiste Bob Dyce.

« Oui, nous nous sommes améliorés. Nous avons effectué des jeux importants au fil de la saison. Mais il y a encore plusieurs choses sur lesquelles nous devons travailler. »

Un exemple ?

« Nos botteurs peuvent être meilleurs que l'an dernier », dit-il, faisant écho aux commentaires tenus par le directeur général Marcel Desjardins, le mois dernier.

C'est pourquoi le Rouge et Noir a tourné la page sur le chapitre Chris Milo durant l'hiver. L'Américain Ray Early, qui vendait des maisons à pareille date l'an dernier en Caroline du Sud, prendra la relève.

On l'avait déjà vu à l'oeuvre lors des deux dernières parties régulières de même qu'en éliminatoires lorsque le botteur québécois s'était blessé.

Early a réussi ses huit tentatives de placement, dont deux lors du match de la coupe Grey. Il avait toutefois raté un converti d'un point qui a failli s'avérer coûteux.

Quant à Zack Medeiros, il demeure en poste pour l'instant, mais l'ancien des Carabins de l'Université de Montréal devra être plus efficace avec ses bottés de dégagement. Sa moyenne de 43,7 verges en 2016 a été une des pires du circuit.

Le Rouge et Noir devrait être encore plus menaçant sur les retours de botté.

Jackson et Smith ont été remplacés par les rapides Diontae Spencer et Kenny Shaw, arrachés aux Argonauts de Toronto. Javier Arenas, Daje Johnson et Josh Stangby, tous des recrues dans la LCF, ont aussi été mis à l'essai depuis une dizaine de jours.

« La direction de l'équipe a effectué de l'excellent boulot. Un groupe talentueux a été assemblé dans lequel nous pourrons piger », affirme Dyce.

Reste à voir si son remède continuera à faire effet pendant la saison 2017.

Presque tout vendu

Le match de la coupe Grey sera disputé à guichets fermés en novembre prochain à la Place TD. Il ne restait que 3000 billets, jeudi matin, lorsque la vente au grand public a été lancée par le Rouge et Noir.

Tous les autres billets ont été écoulés dans les derniers mois parmi les abonnés saisonniers de l'équipe, les commanditaires, la LCF et les abonnés saisonniers des huit autres clubs de la Ligue canadienne de football (LCF).

La capacité du stade sera agrandie de 24 000 à 35 000 sièges pour la finale. Un total de 2000 sièges temporaires seront ajoutés du côté ouest et 9000 autres sièges seront situés du côté est.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer