Rouge et Noir: Moton Hopkins reste

Moton Hopkins... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Moton Hopkins

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Moton Hopkins était un peu partout ces derniers mois à Ottawa. Tantôt dans un hôpital à visiter des enfants malades. Une autre journée dans une école ou une soirée au sein d'une chorale.

Tout ça même s'il n'était plus sous contrat avec le Rouge et Noir.

Les partisans s'inquiétaient. Est-ce que c'était la fin pour le populaire plaqueur américain ?

La réponse est tombée jeudi, peu de temps après le dîner.

Hopkins, qui a fêté ses 30 ans l'automne dernier, restera chez les champions de la coupe Grey. Il a accepté un pacte d'un an.

«Nous avions entamé des discussions au mois de décembre, mais son agent et lui voulaient voir les autres options qui s'offriraient à eux, a raconté le directeur général Marcel Desjardins.

«Notre offre était encore là, plus ou moins. Finalement, ils ont décidé qu'Ottawa était leur meilleure option.»

Ce qui fait l'affaire du Rouge et Noir, qui pourra compter sur le retour d'un joueur de la première heure.

Hopkins avait été réclamé au  repêchage d'expansion en 2013. Il a connu sa meilleure saison en 2014, réussissant 25 plaqués, cinq sacs et une interception en 17 parties.

L'an dernier, des blessures l'ont limité à 11 parties. Le principal intéressé a été opéré notamment pour une déchirure à l'aine.

«Il (Moton) était un de nos partants quand il était en santé, a rappelé Desjardins.

«Puis, c'est aussi un de nos capitaines. Une des meilleures personnes dans notre organisation. Je pense que tu aurais de la misère à trouver quelqu'un qui a un mot négatif à dire à son sujet.»

C'est sans compter que Hopkins s'avère un des joueurs les plus impliqués dans la communauté.

«C'est quelque chose qu'il aime beaucoup faire», a reconnu le DG du Rouge et Noir.

Hopkins a d'ailleurs versé quelques larmes dans les minutes qui ont suivi la conquête de la coupe Grey en novembre dernier à Toronto. Il était entouré de partisans qui s'étaient tapé la route afin d'encourager ses coéquipiers et lui.

«Ces gens ont toujours été derrière nous malgré nos hauts et nos bas durant la saison. Pendant que plusieurs personnes disaient que ce serait impossible pour nous de se rendre jusqu'au bout et gagner, nos partisans continuaient à nous appuyer», avait-il expliqué.

Maintenant que le dossier Hopkins est réglé, le Rouge et Noir passera en mode recrutement dans les prochains jours. Trois de ses dirigeants assisteront à un camp régional d'évaluation des espoirs de la LCF vendredi à Montréal.

Marcel Desjardins, lui, sera à Régina la semaine suivante en vue du camp national. Les joueurs sur place seront admissibles au repêchage prévu en mai.

«C'est un peu comme les autres années. Tu veux voir en personne comment ces jeunes se comportent. C'est pourquoi c'est important de mener des entrevues avec eux, de leur poser mille et une questions. Tu ne veux pas seulement savoir quoi ils vont répondre, mais aussi comment.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer