Rodgers et Packers ne dérougissent pas

Le quart-arrière des Packers Aaron Rodgers repousse le... (Associated Press)

Agrandir

Le quart-arrière des Packers Aaron Rodgers repousse le plaqueur des Lions, A'Shawn Robinson, lors de l'affrontement entre les deux équipes dimanche au Michigan.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

DÉTROIT - Aaron Rodgers semblait danser sur la surface du Ford Field, évitant les sacs et gardant les jeux en vie pour éventuellement hisser les Packers de Green Bay au sommet de la section Nord de la Nationale.

Le quart des Packers a l'air en santé, c'est le moins qu'on puisse dire, et les Lions de Detroit n'ont pas pu faire grand-chose pour le stopper.

Rodgers a lancé pour 300 verges et quatre touchés dans la victoire de 31-24 des Packers, qui ont devancé les Lions que d'un match au sommet de leur section. L'équipe du Wisconsin a terminé la saison sur une série de six victoires. Rodgers a lancé 18 passes de touché sans être intercepté au cours des sept dernières rencontres.

Quand son club se trouvait à 4-6, Rodgers a déclaré que les Packers étaient en mesure de faire tourner le vent. Ils l'ont fait.

« C'est ce que vous devez parfois faire en tant que leader. Vous devez inspirer la confiance, même dans des situations où tout le monde croit que vous ne devriez pas être confiant. C'est ce que j'ai fait, a expliqué Rodgers. Je crois en moi et en mes habiletés, mais je crois également en cette équipe. »

Rodgers a terminé la campagne avec 4428 verges de gains par la passe, avec 40 touchés contre seulement sept interceptions. Il a été aux prises avec une blessure au mollet droit, mais il ne semblait pas du tout ennuyé par ce mal au cours de ce duel, évitant les défenseurs des Lions en de multiples occasions.

Les Lions tentaient de gagner leur premier titre de section depuis 1993, mais ils ont perdu leurs trois derniers matches.

« C'est certains que les gars n'aiment pas perdre, ce sont des compétiteurs, a déclaré l'entraîneur-chef des Lions, Jim Caldwell. Mais au bout du compte, nous avons une occasion en mains. C'est encore 1000 fois mieux que d'être exclus des éliminatoires. »

À fond la caisse

L'attaque des Packers fait de la haute voltige par les temps qui courent. Elle a marqué au moins 30 points à ses quatre dernières sorties et elle a amassé 448 verges et 28 premiers jeux face aux Lions. À compter du deuxième quart, il n'y avait que les pénalités qui pouvaient ralentir les Packers.

Autant les Lions que les Packers misent sur leur jeu aérien, mais le match de dimanche a laissé entrevoir un certain équilibre. Zach Zenner, des Lions, a amassé 69 verges au sol et inscrit un touché. Du côté des Packers, Aaron Ripkowski a franchi 61 verges en neuf courses. Les Packers ont obtenu 153 verges au sol au total.

Les Lions pourraient remporter une première victoire en matches éliminatoires en 25 ans s'ils ont raison des Seahawks de Seattle, samedi, mais ce serait une surprise. Les Lions seront la sixième tête de série de la Nationale et n'ont pas fait le poids face aux meilleures équipes de la ligue cette saison. Ils ont une fiche de 0-5 face aux autres formations participant au tournoi hivernal.

Les Packers amorceront quant à eux leurs éliminatoires à domicile contre les Giants de New York, dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer