Harris, numéro un «sur papier» en 2017

Trevor Harris... (Patrick Woodbury)

Agrandir

Trevor Harris

Patrick Woodbury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marcel Desjardins ignore si Henry Burris jouera une autre année ou non. Ce qu'il sait pour l'instant? Trevor Harris sera le quart-arrière numéro un du Rouge et Noir en 2017.

Du moins «sur papier». «La façon dont les contrats sont rédigés», a précisé le directeur général du Rouge et Noir, mercredi, durant son bilan de fin de saison.

Harris deviendra le joueur le mieux rémunéré de l'équipe. Puis l'équipe lui a promis le poste de partant en l'embauchant l'hiver dernier.

«C'est pourquoi je suis venu ici», a rappelé le principal intéressé, précisant qu'il n'aurait aucun problème à vivre à nouveau dans un ménage à deux quarts. Que les deux athlètes s'entendent bien et sont des amis.

«Mais je suis prêt à devenir un joueur de franchise», a-t-il ajouté à deux reprises aux journalistes.

Harris, 30 ans, a disputé 12 parties en 2016, complétant 73,3 % de ses passes pour 3301 verges, 16 touchés et seulement quatre interceptions. Burris a présenté des statistiques moins impressionnantes en saison régulière, mais il a offert une des performances les plus mémorables dans l'histoire du match de la coupe Grey.

Une partie durant laquelle le vétéran âgé de 41 ans, nommé joueur par excellence de la finale, s'est blessé à un genou. On ignore la gravité de son état de santé, a indiqué Desjardins.

Ce dernier a rappelé que Burris sait depuis longtemps le plan de match du Rouge et Noir en 2017. Une discussion a eu lieu à ce sujet avant le début de la saison avant de prolonger son contrat.

«Au début de l'année, si tu m'avais posé la question, je t'aurais dit que Henry reviendrait pour une autre saison. Mais avec la façon féérique dont se sont terminées les choses au match de la coupe Grey, peut-être que ses plans ont changé», a fait remarquer le DG du Rouge et Noir.

Le Rouge et Noir n'a pas l'intention de presser Burris vers une décision au sujet de son avenir. Le quart compte trancher après la période des Fêtes.

«Il va prendre la meilleure décision pour lui et sa famille», a soutenu Desjardins.

Enfin un peu de repos

Nolan MacMillan se trouvait sur une table d'opération au moment où ses coéquipiers visitaient un bijoutier en après-midi pour le montage de leur bague de la coupe Grey. Les médecins s'apprêtaient à réparer un biceps mal en point au garde du Rouge et Noir.

Dans quelques jours, ce sera au tour du plaqueur Moton Hopkins de passer sous le bistouri en raison d'une déchirure à l'aine. La liste des malades comprend aussi le quart-arrière Henry Burris, qui devait obtenir l'heure quant à l'état de son genou gauche. C'est sans compter les autres joueurs qui étaient amochés à la conclusion de la finale de la LCF.

Arnaud Gascon-Nadon avait les deux chevilles en compote, dimanche, après la conquête du Rouge et Noir. «Je suis détruit. Je suis vidé. J'ai besoin de me reposer», a dit l'ailier défensif québécois.

Quant à Antoine Pruneau, le maraudeur avait de la misère à marcher vers sa voiture après certaines parties en fin de saison régulière. «Il y a un docteur en ville qui risque d'être pas mal occupé», a lancé Hopkins en riant.

Le secondeur Tank Reed avait encore de la difficulté à bouger un de ses bras, mercredi, en ramassant ses effets personnels à la Place TD. Même le directeur général Marcel Desjardins subira une chirurgie, la semaine prochaine. Des ligaments d'un de ses genoux ont été déchirés lors d'une collision sur les lignes de côté survenue en août lors d'un match contre les Lions de la Colombie-Britannique.

Le bilan de santé peu reluisant ne surprend pas le garde J'Michael Deane, lui aussi un joueur poqué.

«Ce ne fut pas une saison facile pour nous», a-t-il rappelé. Le Rouge et Noir a perdu plusieurs gros morceaux à des blessures majeures, que ce soit William Powell, Chris Williams, SirVincent Rogers, Jake Silas et Chris Milo.

«Mais quand tu te rends si loin que ça, c'est normal que tu as des bobos partout. Mais tu dois trouver une façon d'endurer la douleur et ne pas te plaindre. Car le gars assis à côté de toi dans le vestiaire, il s'avère tout aussi mal en point que toi», a souligné Deane, un des membres originaux de la franchise vieille de trois ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer