Choix difficiles en vue chez les nouveaux champions

Les champions de la coupe Grey auront un...

Agrandir

Les champions de la coupe Grey auront un visage différent en 2017.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Forrest Hightower a cessé de vider son casier afin de regarder une minute autour de lui dans le vestiaire. La réalité venait de le frapper. Les champions de la coupe Grey auront un visage différent en 2017.

«C'est triste, mais ce ne sont pas tous les gars qui seront de retour la saison prochaine», a reconnu le demi défensif américain, mercredi matin, lors d'une dernière visite à la Place TD. Ses coéquipiers et lui ramassaient leurs effets personnels avant de prendre le chemin de leurs patelins respectifs.

La Californie attend Hightower, une des vedettes de la victoire du Rouge et Noir, dimanche dernier, en finale de la LCF. Il a réussi deux interceptions.

L'athlète âgé de 24 ans fait partie des nombreux joueurs dont le contrat vient à échéance. La défensive pourrait perdre un autre des héros de la conquête, Abdul Kanneh, de même que le maraudeur Antoine Pruneau, le secondeur Jerrell Gavins et le plaqueur Moton Hopkins.

«Je regarde autour de moi. Il y a des joueurs qui ont connu tout un match de la coupe Grey et que je ne reverrai peut-être plus, a laissé tomber Hightower. Nous aurons vécu de beaux moments ensemble ces dernières semaines.»

À l'attaque, trois receveurs ayant récolté plus de 1000 verges, Ernest Jackson, Greg Ellingson et Chris Williams pourront se prévaloir de leur pleine autonomie en février. Les gardes Nolan MacMillan et J'Michael Deane se retrouvent dans la même situation.

«La réalité, c'est que nous aurons des joueurs qui seront en demande sur le marché. Quand tu gagnes la coupe Grey, des équipes s'intéressent à toi», a rappelé Williams, qui se remet d'une opération à un genou. À l'image de ses amis, il a répété «aimer Ottawa», que «ce serait plaisant de jouer ici à nouveau, mais on verra ce qui arrivera durant l'hiver».

Son patron Marcel Desjardins sait la lourde commande qui l'attend. Aucun club de la LCF n'a gagné deux titres de suite depuis les Alouettes de Montréal en 2009 et 2010. Ces derniers avaient perdu en finale 2008.

Puis au cours des neuf dernières années, seulement quatre équipes ont participé à une finale présentée chez elle. Ottawa présentera le match de la coupe Grey en 2017.

«Nous allons essayer de garder autant d'éléments de notre formation actuelle, a soutenu Desjardins.

«J'ai le pressentiment que nous allons être capables de conserver la majorité des joueurs. Mais il y aura des décisions difficiles comme ce fut le cas l'an dernier.»

Le Rouge et Noir a perdu Shawn Lemon, Justin Capicciotti et Keith Shologan, trois des quatre membres de sa ligne défensive après la saison 2015. De plus, elle a laissé partir un des joueurs les plus populaires, le demi défensif Jovon Johnson.

Desjardins a affirmé que les joueurs «devront être raisonnables avec leurs demandes. Sinon, c'est possible nous puissions ne pas conserver ces gens».

Déjà la semaine dernière, Ottawa a prolongé le contrat du bloqueur étoile SirVincent Rogers. L'équipe pourrait annoncer deux ou trois mises sous contrat d'ici le week-end.

Un départ qui pourrait survenir sous peu? Celui de Brock Sunderland, l'adjoint de Desjardins.

Ce dernier n'était pas à la Place TD au lendemain du défilé de la coupe Grey. Les Alouettes de Montréal ont obtenu la permission de discuter avec lui au sujet de leur poste vacant de directeur général.

Sunderland, 37 ans, a participé à la trouvaille de plusieurs des jeunes joueurs américains du Rouge et Noir depuis l'an Un.

En revanche, aucun changement n'est prévu au sein du personnel d'entraîneurs. L'instructeur-chef Rick Campbell s'attend au retour de tous ses adjoints.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer