Maas battu par une équipe qu'il connaissait très bien

La troupe de Jason Maas n'a pas eu... (Justin Tang, La Presse canadienne)

Agrandir

La troupe de Jason Maas n'a pas eu de réponse pour l'attaque du Rouge et Noir, particulièrement le brio du demi-arrière Kienan Lafrance (27), venu en remplacement de Mossis Madu.

Justin Tang, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jason Maas n'a même pas le droit de se dire surpris du résultat.

Il a été battu par une équipe qu'il connaît. Il a été battu par une attaque qu'il connaît. Il a été battu par un joueur qu'il connaît.

Maas vient de compléter sa première saison à titre d'entraîneur-chef des Eskimos.

Il a obtenu ce poste après avoir connu une bonne campagne à titre de coordonnateur à l'attaque du Rouge et Noir.

« La performance de Kienan LaFrance ? Absolument incroyable. Quand une équipe perd son demi à l'attaque numéro un dans la première série du match, on peut s'attendre à n'importe quoi. J'ai du respect pour Kienan. J'ai appris à le connaître la saison dernière. Le voir connaître du succès comme ça, dans un match de si grande envergure ? Je dois lui lever mon chapeau. Il a fait du grand travail », a-t-il déclaré dans sa conférence de presse d'après-match.

Sous Maas, à titre de recrue, LaFrance n'a pas vraiment eu la chance de faire la démonstration de son talent. Il a porté le ballon à seulement six occasions.

« On savait bien avant l'an dernier qu'il était capable de courir. Il en a fait la démonstration dans les rangs universitaires. Ici, dans la LCF, je m'attendais à ce qu'il devienne davantage un joueur d'utilité. Il peut dépanner à titre de centre-arrière comme à la position de demi. »

« Réussir une ou deux grosses courses dans un match, c'est déjà très bien. Connaître un gros match en saison régulière, c'est encore mieux. Sortir une grosse performance dans un match éliminatoire comme celui d'aujourd'hui, c'est carrément impressionnant », complète-t-il.

Maas a reconnu que son quart-arrière débutant, Mike Reilly, n'était pas au sommet de sa forme.

Le principal intéressé n'a pas cherché d'excuses après le match. Sa blessure n'a rien changé à sa performance, assure-t-il.

« En début de match, le Rouge et Noir a profité de ses opportunités. Nous avons obtenu les mêmes opportunités. Nous avons raté de peu. Nous avons réussi à marquer des touchés en deuxième demie. L'écart de points était déjà trop important à ce moment-là. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer