Lauzon-Séguin se rapproche du titre de recrue de l'année

Jason Lauzon-Séguin a appris jeudi qu'il devra assister... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Jason Lauzon-Séguin a appris jeudi qu'il devra assister au gala annuel de la LCF, le 24 novembre, à Toronto.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jason Lauzon-Séguin devra visiter une boutique pour hommes dans les prochains jours et effectuer une dépense imprévue.

Tout ça afin d'acheter veston, pantalon et cravate.

Le bloqueur franco-ontarien du Rouge et Noir a appris jeudi qu'il devra assister au gala annuel de la Ligue canadienne de football (LCF), le 24 novembre, à Toronto. Il s'avère un des deux candidats en lice pour le titre de recrue par excellence de la saison 2016.

«J'avais deux ou trois cravates quand j'étais plus jeune... mais ça ne me fait plus... Va falloir que j'aille magasiner, a lancé en riant Lauzon-Séguin, qui a grandi à St-Eugene, non loin de Hawkesbury.

«Je pense que ça vaut la peine. Ce sera une belle expérience.»

Ce dernier venait de terminer l'entraînement quotidien du Rouge et Noir à la Place TD. La LCF venait de dévoiler au même moment les finalistes pour les divers honneurs qui seront remis durant cette soirée.

Lauzon-Séguin sera opposé au receveur américain des Stampeders de Calgary, DaVaris Daniels, qui a amassé 885 verges et neuf touchés. Il s'agit d'une des rares luttes serrées qui s'annoncent au gala.

Le Rouge et Noir a déjà commencé sa campagne de séduction. «C'est rare que tu voies une recrue jouer à quatre positions en tant que partant et s'avérer aussi efficace», a souligné le coordonnateur de la ligne offensive, Bryan Chiu.

L'ancien centre des Alouettes de Montréal connaît bien le gala. Il a remporté le titre de joueur de ligne par excellence de la LCF en 2002 en plus d'être nommé sept fois au sein de l'équipe d'étoiles.

Choix de première ronde au dernier repêchage, Lauzon-Séguin a participé à 14 des 18 parties de l'équipe. Le colosse de 6'4'' et 300 livres a notamment été victime d'une commotion cérébrale lors du premier match de la saison à Edmonton.

L'équipe l'a utilisé d'abord en tant que garde à droite, puis bloqueur à droite avant de le muter en garde à gauche. Il a ensuite remplacé le vétéran bloqueur à gauche SirVincent Rogers, blessé à une cheville.

«Ça montre à quel point les entraîneurs à l'université Laval font du bon boulot à préparer leurs joueurs de ligne offensive en vue de leur passage dans les rangs pros. Jason s'est adapté très rapidement», a ajouté Chiu.

Ottawa sera en lice dans trois autres catégories.

Le receveur Ernest Jackson tentera d'imiter son coéquipier Henry Burris et remporter à son tour l'honneur du joueur par excellence de la LCF. Le hic? Il luttera avec le quart-arrière des Stampeders, Bo Levi Mitchell, qui a permis aux siens de connaître une séquence de 16 matches sans revers cette saison.

Le centre Jon Gott tentera de succéder à SirVincent Rogers à titre de joueur de ligne par excellence.

Quant à Rick Campbell, il essayera de défendre son titre d'entraîneur-chef de l'année face à Dave Dickenson, qui a mené les Stampeders à la meilleure saison de leur histoire.

Le secondeur des Alouettes de Montréal, Bear Woods, sera le candidat de la division Est pour le prix de joueur défensif par excellence. Il sera opposé au roi des plaqués dans la LCF, Solomon Elimimian, des Lions de la Colombie-Britannique.

Le gala sera présenté le 24 novembre au Musée des beaux-arts de l'Ontario, à Toronto. L'événement fera partie des festivités entourant la présentation du match de la coupe Grey, trois jours plus tard.

Hopkins aura droit à une fête spéciale

Moton Hopkins... (Martin Roy, Archives  Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Moton Hopkins

Martin Roy, Archives Le Droit

Un beau cadeau de fête attend le plaqueur Moton Hopkins. Ce dernier atteindra le cap des 30 ans, le 20 novembre prochain. La même journée que ses coéquipiers et lui disputeront la finale de l'Est.

«Ce sera la première fois que je jouerai un match le jour de mon anniversaire. J'ai tellement hâte», a avoué le vétéran du Rouge et Noir.

Hopkins fait partie de la première vague de joueurs à s'être joint à l'organisation en décembre 2013. Il avait été sélectionné au repêchage d'expansion, étant laissé sans protection par les Alouettes de Montréal.

Seulement six des 24 joueurs réclamés portent toujours les couleurs rouge et noir. J'Michael Deane, Matt Albright, Zack Evans, Patrick Lavoie et Andrew Marshall sont les cinq autres. Hopkins s'est avéré un des leaders au sein de la défensive en 2015 lorsque l'équipe s'est frayé un chemin jusqu'au match de la coupe Grey. Mais des blessures l'ont limité à 11 parties cette saison.

Une campagne qui s'est avérée éprouvante pour le Rouge et Noir, a-t-il avoué. «Nous avons connu un départ canon, puis le milieu du calendrier a été horrible. Mais les choses se sont replacées vers la fin», a ajouté le joueur de ligne défensive, jeudi, après l'entraînement des siens.

Ce qui l'encourage? L'ambiance s'avère nettement plus détendue depuis deux semaines. Depuis que la formation s'est assurée d'une participation à la finale de l'Est. «Un peu tout le monde s'amuse cette semaine à l'entraînement. Ça rigole», a souligné Moton Hopkins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer