Défaite historique à la Place TD

Ayant perdu face aux Blue Bombers de Winnipeg,... (Sean Kilpatrick, La Presse canadienne)

Agrandir

Ayant perdu face aux Blue Bombers de Winnipeg, vendredi soir, le Rouge et Noir a terminé la saison régulière avec une fiche de 8-9-1.

Sean Kilpatrick, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir a conclu le calendrier régulier en réalisant un rare exploit dans la riche et longue histoire de la Ligue canadienne de football (LCF).

Les finalistes de la coupe Grey ont perdu le dernier match de la saison, s'inclinant 33-20 contre les Blue Bombers de Winnipeg à la Place TD. Une neuvième défaite qui a permis à Ottawa (8-9-1) de devenir le premier club à terminer premier de sa division malgré une fiche négative.

« Si nous gagnons notre prochain match dans deux semaines en finale de l'Est, personne n'accordera de l'importance à notre dossier », a réagi l'entraîneur-chef Rick Campbell après ce sixième revers en neuf matches à domicile. Une joute disputée dans le froid et devant une foule annoncée de 24 432 spectateurs, une autre salle comble.

Ces gens auront eu besoin d'un programme officiel afin de reconnaître leur équipe favorite. Le Rouge et Noir avait décidé de laisser de côté 13 joueurs réguliers, dont le vétéran quart-arrière Henry Burris et ses receveurs étoiles.

Ce qui a fait en sorte que des inconnus tels que Joshua Stangby et John Harris ont vu de l'action, tout comme des réservistes tels que Jake Harty.

Et l'équipe s'est tournée vers Brock Jensen et Danny O'Brien pour lancer le ballon. Le résultat ? Une attaque qui n'a amassé que 263 verges.

Les deux quarts réservistes ont mal réagi sous pression.

Ils ont été victimes notamment de trois sacs.

« J'ai manqué quelques passes. Je m'en veux, a soutenu O'Brien, qui a complété 10 de 22 passes pour 133 verges et une interception.

«Mais en revanche, ça va faire bizarre de dire ça, mais ça faisait du bien de se faire frapper. Je n'avais pas été plaqué dans un match depuis cinq mois.»

Quant à Jensen, il n'a complété que cinq passes pour 39 verges.

Le premier touché du Rouge et Noir a été gracieuseté de la défensive. Le demi Nick Taylor a intercepté une passe du quart adverse Matt Nichols sur le deuxième jeu du match des Bombers, ramenant le ballon sur 57 verges.

Le demi offensif Travon Van a inscrit l'autre touché des siens au milieu du troisième quart, donnant une avance de 17-10 à Ottawa. Mais Winnipeg allait répliquer immédiatement grâce à un retour de botté d'envoi de 95 verges de Quincy McDuffie. Les visiteurs ont ajouté un autre touché plus tard dans la demie quand le receveur Darvin Adams a capté une passe de 10 verges.

Si la soirée a été loin d'être mémorable pour le Rouge et Noir, ce fut tout le contraire pour un des joueurs étoiles des Bombers, Justin Medlock, qui a battu un record de la LCF pour le plus grand nombre de placements en une saison. Il en a réussi quatre vendredi, portant son total à 60.

L'ancienne marque de 59 était détenue depuis 1990 par Dave Ridgway, des Roughriders de la Saskatchewan.

Cette partie finale du calendrier régulier marquait les débuts du plaqueur Cleyon Laing dans l'uniforme rouge et noir. Il a terminé la soirée avec aucun plaqué, mais une pénalité pour avoir rudoyé le quart-arrière.

Une dernière statistique à retenir ? Peut-être une des plus inquiétantes. Seulement deux équipes, Colombie-Britannique (2000) et Calgary (2001), ayant conservé un dossier déficitaire en saison régulière ont réussi à gagner la coupe Grey dans l'histoire récente de la LCF.

Quelques frousses ici et là

Chaque fois qu'un joueur du Rouge et Noir mettait le genou au sol afin de recevoir de l'aide médicale, ses coéquipiers retenaient leur souffle le long des lignes de côté.

«Nous voulions gagner ce match, mais surtout, nous voulions terminer la partie en santé et éviter les blessures, si possible», a avoué le demi de coin Mitchell White.

Reste à voir si la mission a été accomplie. Car quelques réguliers qui étaient en uniforme ont quitté le terrain amochés.

Où commencer?

Le bloqueur et recrue de l'année chez le Rouge et Noir, Jason Lauzon-Séguin, a été ébranlé sur une séquence. De quoi inquiéter pour un joueur qui a déjà subi une commotion cérébrale plus tôt durant la saison régulière.

L'ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon a vu sa soirée prendre fin au deuxième quart après avoir réussi un sac. Les soigneurs portaient leur attention à sa cheville gauche.

«J'ai quitté le match par mesure de précaution. De toute façon, c'était déjà prévu que je ne jouerais pas la partie au complet, a assuré le joueur québécois.

«Si on avait eu besoin de moi, j'aurais pu revenir dans l'action», a-t-il ajouté.

L'entraîneur-chef Rick Campbell estimait que seul l'état de santé du garde Nolan MacMillan était préoccupant. «Notre préposé médical Dave veut me parler. Ce n'est jamais un bon signe», a-t-il noté.

Le coach a toutefois assuré que MacMillan n'avait pas aggravé une vieille blessure à un poignet qui lui a coûté plusieurs mois d'action. «C'est autre chose», s'est-il limité à dire.

La bonne nouvelle? Son équipe a deux semaines pour guérir.

La finale de l'Est aura lieu le 20 novembre. Ce sera contre Hamilton ou Edmonton, qui s'affronteront la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer