Football scolaire: l'ancienne garde contre la nouvelle

Marc-Olivier Dubé, 22 ans, dirige le Phénix de... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Marc-Olivier Dubé, 22 ans, dirige le Phénix de Nicolas-Gatineau. Il termine sa première année à la barre d'un club de football d'une école secondaire.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce sera un affrontement entre les triples champions en titre et une équipe qui a renoué avec le succès après plusieurs années difficiles. Il s'agira aussi d'un face-à-face sur les lignes de côté entre une recrue et un grand-père.

Place à la finale juvénile de la Ligue de football scolaire de l'Outaouais, dimanche après-midi, à Buckingham. Elle opposera, sur le coup de 14 h 30, les puissants Tigres de Hormisdas-Gamelin, invaincus en huit parties, au Phénix de Nicolas-Gatineau.

La première équipe est dirigée par Michel Roy, âgé de 55 ans et un acteur de la première heure de ce circuit fondé en 2003. De l'autre côté, on retrouvera Marc-Olivier Dubé, un ancien demi défensif âgé de 22 ans qui termine sa première année à la barre d'un club de football d'une école secondaire.

Une blessure à l'épaule droite survenue l'an dernier alors qu'il portait les couleurs des Lions de l'université York a mis fin à sa carrière de joueur. « J'ai toujours voulu coacher. Je suis donc revenu dans la région, a souligné Dubé, qui poursuit des études à l'Université du Québec en Outaouais tout en étant entraîneur-chef du Phénix.

«Je suis chanceux de faire ce que j'aime. Mes parents m'ont toujours dit de croire en mes rêves», a-t-il ajouté.

Il s'agit d'un retour vers le futur pour lui qui a déjà porté les couleurs de Nicolas-Gatineau. «La dernière fois que le Phénix était en finale en 2010, j'étais membre de cette cohorte», a souligné Dubé.

Drôle de coïncidence, ce sont les Tigres qui les avaient vaincus à travers quelques flocons de neige, il y a six ans.

Michel Roy s'en souvient encore très bien. «Nous avions gagné par un touché ou deux», a-t-il dit.

Vérification faite, le coach a raison. Le score final était de 15-8 dans une des finales où il s'est marqué le moins de points.

À l'opposé, les Tigres ont été impliqués dans un festival offensif l'an dernier, gagnant 48-45 en double prolongation.

Il s'agit de leur septième participation consécutive dans le match ultime, ayant gagné en 2010 puis 2013, 2014, 2015.

Michel Roy se réjouit de voir la ligue rajeunir à sa 14e saison. D'anciens joueurs âgés de la vingtaine reviennent au bercail et dirigent maintenant des clubs à la polyvalente de l'Île et au collège Nouvelles Frontières.

«Ces jeunes sont intelligents. Ils vont faire de bonnes choses. Et il y a un respect sincère entre eux et des vieux comme moi. Ils veulent apprendre. Certains d'eux espèrent faire carrière chez les pros», a souligné le quinquagénaire.

Roy donne l'exemple de Dubé. «On s'est même parlé encore cette semaine», a-t-il noté.

Ce qui détonne, a-t-il avoué, de certaines rivalités malsaines qui existaient par le passé entre certaines équipes scolaires.

La venue de jeunes entraîneurs signifie aussi certaines nouvelles idées au football scolaire en Outaouais. Le Phénix a fait jaser justement de lui cet autonome.

«Nous avons recours à une attaque sans caucus», a confirmé Dubé. Ses adjoints et lui brandissaient des pancartes sur les lignes de côté afin d'appeler des jeux.

Nicolas-Gatineau a terminé la saison avec un dossier de 5-2 en saison régulière. Il a perdu son premier match de la saison par la marque de 31-1 contre les Tigres... à Buckingham.

«Un score qui ne reflète pas l'allure de la partie, a clamé Michel Roy. Cette équipe-là s'est beaucoup améliorée. Elle n'est pas spectaculaire, mais elle fait tout très bien. Elle sera bien préparée par Marco.»

Quatre autres finales

Quatre autres finales de football scolaire seront aussi disputées dimanche en Outaouais.

Hormisdas-Gamelin affrontera également Nicolas-Gatineau, mais chez les cadets en deuxième division. La finale benjamine opposera Mont-Bleu et Symmes. Philemon-Wright se mesurera à la Cité Étudiante Haute-Gatineau en troisième division chez les cadets.

Finalement, la finale juvénile de troisième division mettra en vedette Mont-Bleu et Grande-Rivière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer