Un détestable chez le Rouge et Noir

Cleyon Laing viendra terminer l'année à Ottawa.... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Cleyon Laing viendra terminer l'année à Ottawa.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir espère avoir trouvé la pièce manquante lui permettant d'accéder à nouveau au match de la coupe Grey. Il a embauché un des joueurs les plus détestés par les quarts adverses la saison dernière.

Cleyon Laing, qui a réussi neuf sacs en 2015 en tant que membre des Argonauts de Toronto, a accepté un contrat mercredi lui permettant de terminer l'année à Ottawa. Il a été retranché en début de semaine par les Dolphins de Miami, dans la NFL.

Le joueur de ligne défensive de 6'3'' et 280 livres était membre de l'équipe de réserviste.

«Il pourrait jouer vendredi lors de notre dernier match de la saison régulière s'il passe avec succès son test médical», a souligné l'entraîneur-chef Rick Campbell.

L'athlète originaire d'Edmonton serait utilisé en tant que plaqueur. Mais Laing, âgé de 25 ans, peut aussi évoluer en tant qu'ailier défensif.

«Il dérange l'adversaire. Nous en avons été témoins l'an dernier (...), a ajouté Campbell. Il se retrouve toujours dans le champ-arrière de l'autre club et provoque des jeux.»

Laing pourrait permettre au Rouge et Noir d'exercer plus de pression afin de contrer le jeu aérien. L'équipe excellait à ce chapitre la saison dernière, mais elle a souffert du départ de l'ailier Shawn Lemon et des nombreuses blessures qui ont hypothéqué sa ligne défensive.

Ottawa (8-8-1) risque de laisser de côté deux plaqueurs, Zack Evans et Moton Hopkins, contre les Blue Bombers de Winnipeg, vendredi, à la Place TD. Ces deux joueurs soignent plusieurs bobos et ont perdu de leur efficacité ces dernières semaines.

Laing a été un choix de première ronde des Argonauts de Toronto en 2012. En 35 parties dans la LCF, il a réussi 15 sacs.

L'entente le liant au Rouge et Noir lui permettrait de tenter à nouveau sa chance dans la NFL en 2017. Puisqu'il n'a disputé aucune partie cette saison, le plaqueur peut se joindre à une formation si tard durant le calendrier régulier.

Ce dernier s'amène aussi dans la capitale nationale avec une autre réputation. Celle d'un joueur qui avait la fâcheuse manie d'écoper de mauvaises pénalités durant ses trois saisons à Toronto.

Puis il y a aussi le fait que les Eskimos d'Edmonton lui reprochent d'avoir blessé à trois reprises leur quart vedette Mike Reilly.

D'abord, en 2013 lors d'un plaqué casque contre casque dans lequel Reilly est ressorti avec une commotion cérébrale. Un an plus tard, le quart a soutenu que Laing l'avait blessé au pouce dans une mêlée pour mettre la main sur le ballon.

Et il y a cette collision jugée accidentelle par la LCF lors du premier match de la saison 2015. Le nouveau joueur du Rouge et Noir a trébuché sur un adversaire des Eskimos, aboutissant contre le genou gauche du quart.

De quoi faire saliver certains partisans, qui espèrent une finale de l'Est mettant en vedette Ottawa et... Edmonton.

Ernest Jackson été choisi joueur par excellence cette... (Archives, La Presse canadienne) - image 2.0

Agrandir

Ernest Jackson été choisi joueur par excellence cette saison chez le Rouge et Noir.

Archives, La Presse canadienne

Jackson, le joueur par excellence à Ottawa

Ernest Jackson a commencé l'entraînement par une blague, question de faire rigoler ses amis sur le terrain de la Place TD. Il s'est déguisé en son coéquipier et bloqueur SirVincent Rogers.

Le receveur du Rouge et Noir a emprunté le dossard numéro 55 du bloqueur, qui pèse 100 livres de plus que lui. Il a même réussi à porter de fausses tresses.

« J'ai fait rire un peu tout le monde, même si je suis nettement moins imposant que lui », disait Jackson, fier de son coup.

Ses coéquipiers, eux, étaient fiers aussi de lui. Mais pour une raison bien différente. À la conclusion de l'entraînement, le principal intéressé a appris qu'il avait été choisi joueur par excellence cette saison chez le Rouge et Noir.

Une sélection effectuée par les membres votant de l'Association des chroniqueurs de football du Canada et les entraîneurs-chefs de la LCF.

Jackson, 30 ans, occupe le premier rang avec 10 touchés. Il a aussi capté 88 passes pour 1225 verges, également des sommets pour lui en carrière.

Mais surtout, il s'est avéré le receveur le plus fiable de la Ligue canadienne de football, n'échappant aucune passe en 17 matches.

« C'est le leader de notre groupe de receveurs, non seulement dans le vestiaire, mais aussi sur le terrain. Il a le don de motiver avec ses mots, mais aussi sa façon de jouer, affirme le quart-arrière Henry Burris.

«Il (Jackson) n'hésite jamais à couper vers le milieu du terrain pour capter une passe, même si ça signifie encaisser un dur plaqué. À mes yeux, c'est le receveur le plus complet de la ligue. Il possède la mentalité d'un Nik Lewis (Alouettes de Montréal), les feintes d'un Adarius Bowman (Eskimos d'Edmonton) et la vitesse d'un Chris Williams (Rouge et Noir). Quand tu as besoin d'un gros jeu, tu sais que tu peux faire appel à lui, que ce soit pour capter un ballon ou effectuer un bloc.»

Cinq autres joueurs du Rouge et Noir ont été primés. Jason Lauzon-Séguin, qui a évolué à quatre des cinq positions au sein de la ligne offensive, a été choisi recrue par excellence.

Damaso Munoz (joueur défensif), Brad Sinopoli (joueur canadien), Tristan Jackson (joueur sur les unités spéciales) et Jon Gott (joueur de ligne offensive) sont les autres heureux élus.

Les gagnants des divisions Est et Ouest, qui seront en nomination lors du gala de la LCF le 24 novembre à Toronto, seront connus la semaine prochaine. L'an dernier, le Rouge et Noir avait remporté cinq des 11 prix remis lors de cette soirée présentée trois jours avant le match de la coupe Grey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer