Une reprise du match Panda en vue

Les Gee Gees de l'Université d'Ottawa n'auront pas... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Les Gee Gees de l'Université d'Ottawa n'auront pas à attendre l'an prochain avant de prendre leur revanche contre leurs adversaires du match Panda.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Gee Gees d'Ottawa n'auront pas à patienter une année complète avant de prendre leur revanche sur les Ravens de Carleton.

Les deux équipes de football universitaire de la capitale nationale s'affronteront au premier tour éliminatoire de la conférence ontarienne. Un match qui aura lieu samedi prochain au parc MNP situé sur le campus de l'université Carleton.

La Place TD n'est pas disponible afin d'accueillir ce duel puisque le Fury d'Ottawa disputera son dernier match de la saison régulière de la NASL. Il y a une vingtaine de jours, les Ravens avaient infligé une raclée aux Gee Gees dans le traditionnel match Panda, gagnant 43-23 devant plus de 23 329 personnes. « Nous nous attendons à une partie bien différente, a affirmé le coordonnateur offensif de Carleton, Jean-Philippe Asselin.

«Ça va être tout, sauf un match facile. C'est une équipe résiliente qui a gagné en prolongation contre Guelph plus tôt dans l'année. Et elle a montré qu'elle peut marquer beaucoup de points. Sa défensive provoque aussi beaucoup de revirements.»

Asselin a rappelé que les Ravens ont beau avoir gagné les trois derniers affrontements entre les clubs. «Mais deux de ses parties ont été très serrées. Nous avons gagné sur un jeu chanceux (en 2014) puis en prolongation (en 2015), a-t-il noté.

«Puis tu parles de deux équipes qui ont la même fiche.»

Gee Gees et Ravens ont remporté six de leurs huit matches en saison régulière. Ils ont aussi conclu le calendrier avec chacune des victoires, le week-end dernier.

«J'aimerais mieux avoir une partie plus facile», a avoué Asselin.

Ce dernier se consolait en se disant que Carleton pourra miser sur ses partisans qui auront la priorité pour l'achat de billets. Le parc MNP ne peut asseoir que 3 500 personnes.

«Ça sera différent du match Panda où tu avais la moitié de la foule, environ 10 000 personnes, qui encourageait une équipe, l'autre moitié se rangeait derrière l'autre club», a fait remarquer Jean-Philippe Asselin.

Le week-end prochain marquera aussi le début des éliminatoires au football collégial québécois.

Les Griffons du Cégep de l'Outaouais accueilleront un match quart de final au stade Mont-Bleu. Ils ont conclu la saison régulière, samedi, avec un revers de 23-16 en prolongation contre Lanaudière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer