Le Rouge et Noir prêt pour les Ti-Cats et la pluie

Les prévisions météorologiques qui annoncent entre 20 et... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les prévisions météorologiques qui annoncent entre 20 et 30 millimètres de pluie vendredi soir font plaisir au quart-arrière du Rouge et Noir, Henry Burris.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir a pris sa traditionnelle photo d'équipe, jeudi, à la veille d'un match qui pourrait lui assurer le championnat de la division Est pour une deuxième année de suite.

Une session qui s'est déroulée au sec dans le pavillon Aberdeen et un peu aussi dans le désordre. Mais si les finalistes de la coupe Grey veulent gagner, ils devront être mieux organisés et surtout se mouiller contre les Tiger-Cats de Hamilton, vendredi soir, à la Place TD.

Les plus récentes prévisions météorologiques prévoient de la pluie. Beaucoup de pluie. Entre 20 à 30 mm.

« Ça tombe bien. J'adore jouer dans la pluie, a assuré le quart-arrière Henry Burris, qui dispute une 17e saison dans la LCF.

«Cela peut avantager les bonnes attaques. C'est plus difficile pour les équipes adverses de te plaquer quand tu effectues des changements de direction. Plusieurs joueurs peuvent glisser.»

Oui, mais le ballon peut facilement passer dans les mains des receveurs comme une livre de beurre, non ?

«Nous avons des receveurs fiables, qui ont déjà joué dans de pareilles conditions», a fait valoir Burris.

Tiens, il y a Ernest Jackson. Il n'a échappé aucune passe cette saison selon la LCF.

«Ça fait partie de ma description de tâche de capter tout ce qui est lancé vers moi», a-t-il fait remarquer, lui qui compte 72 réceptions pour 1024 verges et huit touchés en 15 parties.

Quant à Burris, il a rappelé que le Rouge et Noir devra s'y faire à cette pluie. «Plus tu avances dans la saison, plus ça fait partie de la réalité, a-t-il dit.

«Puis, de la pluie, c'est toujours mieux que de jouer dans la neige, le vent et le froid !»

Le temps gris et pluvieux ne semble pas effrayer les amateurs. Il ne resterait que quelques centaines de billets pour le deuxième match de la série aller-retour contre les Tiger-Cats.

Ottawa (7-7-1) a gagné 30-29 la semaine dernière contre Hamilton (6-9). Une victoire ne ferait pas qu'assurer le premier rang au club de la capitale nationale.

Ça lui donnerait un laissez-passer en finale de l'Est, et surtout une semaine de repos au premier tour éliminatoire. Et il y a une autre raison que Burris et ses coéquipiers veulent sortir victorieux une deuxième fois en huit jours contre les Ti-Cats. «Il faut commencer à mieux jouer à domicile, surtout si nous aspirons à disputer la finale de l'Est ici», a-t-il soutenu.

Le Rouge et Noir n'a gagné que deux fois en sept sorties à la Place TD. Un endroit qui était un château fort l'an dernier.

Henry Burris possède une explication pour les déboires à la maison des siens. «Nous jouons pour ne pas perdre et non pour gagner. Nous avons peur de commettre des erreurs et ça se reflète dans notre jeu, a-t-il dit.

«C'est un peu normal quand tu regardes notre alignement. Nous avons une équipe plus jeune, autant en défensive qu'au sein de notre ligne offensive. Notre formation est jeune, mais elle s'avère aussi très bonne. Il faut se rappeler que nous sommes premiers au classement. Donc, nous faisons de bonnes choses. Mais il faut cesser d'être craintifs.»

Antoine Pruneau à l'entraînement... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Antoine Pruneau à l'entraînement

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Pruneau, un an plus vieux et plus amoché

Pas de tarte à la crème au visage. Ni de mauvaises plaisanteries de la part de ses coéquipiers. L'anniversaire de l'un des joueurs les populaires du Rouge et Noir est passé inaperçue, ou presque.

Antoine Pruneau a fêté jeudi ses 27 ans. Il a toutefois l'impression d'avoir le double de son âge certains matins depuis quelques semaines.

Ce qui explique peut-être pourquoi on le voit grimacer entre deux sourires ici et là.

«Quand je me lève, ce n'est pas évident de marcher. C'est difficile physiquement. J'en arrache un peu en ce moment», a avoué la vedette québécoise.

Ce dernier a traîné de la patte à quelques reprises en retraitant vers les lignes de côté lors des deux derniers matches. Mais son rendement ne semble pas souffrir, lui qui a réussi deux gros plaqués au sein des unités spéciales à Hamilton.

«Une fois sur le jeu, je ne pense pas à ça. Je n'ai pas mal. Puis de toute façon, si tu n'as pas de bobos à ce temps-ci de la saison, ce n'est pas normal.»

Pruneau énumère notamment le dos et les jambes qui le font souffrir.

Sa troisième saison chez les pros a été éprouvante sur le corps, mais aussi entre les deux oreilles. Au milieu de l'été, le produit des Carabins de l'Université de Montréal a perdu le poste de partant en tant que secondeur qu'il occupait depuis son arrivée à Ottawa.

On l'a confiné à un rôle de réserviste pendant deux matches avant de lui faire appel à nouveau à temps plein, mais cette fois-ci en tant que maraudeur. «Ça fait trois ou quatre parties que je joue à cet endroit. Je pense que ça va bien. Puis  il y a une belle cohésion qui s'installe au sein de la tertiaire», a-t-il dit.

C'est pourquoi le «vieux» Pruneau affrontera les Ti-Cats en tant que maraudeur encore une fois vendredi. «Je m'attends à ce qu'il joue un rôle important dans nos succès d'ici la fin de la saison», a même lancé l'entraîneur-chef Rick Campbell, plus tôt dans la semaine.

Jour de match

Rouge et Noir contre Tiger-Cats

Où? Place TD, 19h Télé: TSN Radio: 104,7 FM, TSN 1200

Ottawa (7-7-1) peut remporter le championnat de la division Est pour une deuxième année de suite en battant Hamilton (6-9).

Chiffre du jour

36 - Premier match régulier en carrière chez les pros pour la recrue gatinoise Mikaël Charland, qui portera le numéro 36. Il deviendra le troisième produit de la Ligue de football scolaire de l'Outaouais à jouer cette saison dans la LCF après Ron Omara et William Langlais.

Face à Face

CJ Gable: Le demi-offensif des Tiger-Cats a porté le ballon à 11 reprises, récoltant 66 verges en plus de marquer un touché la semaine dernière contre Ottawa. Il devrait voir plus d'action dans la pluie.

Mossis Madu: Lui aussi, il a gagné 66 verges au sol lors du dernier match. Ce qui le rend dangereux? Le joueur du Rouge et Noir peut aussi capter le ballon comme le démontrent ses cinq réceptions pour 39 verges dans cette même partie.

À l'infirmerie

Le botteur de dégagement du Rouge et Noir, Zack Medeiros, est blessé à un genou et cède sa place au nouveau venu Ray Early. Chez les Ti-Cats, le vétéran secondeur Keon Raymond ratera le match. Il avait réussi sept plaqués la semaine dernière contre Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer