«Pedro» préfère Carleton

Les Ravens de Carleton ont remporté un troisième... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Les Ravens de Carleton ont remporté un troisième match Panda de suite samedi à la Place TD.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Gee Gees doivent faire leur deuil d'une saison parfaite. Surtout, ils ont encore été incapables de ramener Pedro le Panda sur leur campus.

L'équipe de football de l'Université d'Ottawa a perdu une première partie en cinq sorties en 2016. Et pas n'importe laquelle. Elle s'est inclinée 43-23 contre les Ravens de Carleton dans le match Panda, samedi après-midi, devant 23 329 spectateurs à la Place TD.

Il s'agit d'un nouveau record d'assistance pour une partie de saison régulière au football universitaire canadien.

« Il y avait du bruit. J'ai encore aimé mon expérience, surtout quand la foule est descendue sur le terrain pour fêter avec nous », a soutenu le plaqueur des Ravens, Jérémy Rioux.

Ses coéquipiers et lui ont gagné pour une troisième année de suite cet affrontement annuel entre les deux universités de la capitale nationale. Et contrairement aux deux automnes précédents, ils n'ont pas eu besoin d'un peu de magie sur le dernier jeu du match pour soutirer la victoire.

« Nous voulions enlever un peu de stress à notre entraîneur. Nous lui avons fait perdre beaucoup de ses cheveux lors des deux dernières années », a lancé Rioux en parlant du chauve Steve Sumarah.

Carleton (4-2) a pris l'avance 18-13 tôt au deuxième quart et n'a jamais lâché le morceau. Il a mis un point d'exclamation sur ce gain à sens unique avec un touché spectaculaire avec 10 minutes à écouler au match.

Tunde Adeleke a profité d'une tentative de placement raté des Gee Gees pour ramener le ballon sur 119 verges. Il avait inscrit un touché similaire en 2013.

« Ce gars-là est une machine. Il a une vision du jeu incroyable et une rapidité qui ne se compare pas, a affirmé le secondeur des Ravens, Guillaume Caron

«Il peut réussir un jeu de la sorte chaque fois qu'il touche au ballon», a ajouté Sumarah.

Chez les perdants, Jamie Barresi a reconnu que ce jeu a fait mal aux siens. «Ce fut un coup de couteau au coeur», a imagé l'entraîneur-chef.

Ce jeu a aussi bien résumé l'allure de la journée. Les unités spéciales des Gee Gees ont éprouvé toutes sortes de problèmes.

Le spécialiste des retours de botté, Kalem Beaver, a mal jugé trois dégagements des Ravens. Ce qui a forcé les Gee Gees à prendre possession du ballon chaque fois près de leur ligne des buts.

Le porteur de ballon Bryce Vieira a été le joueur le plus dangereux des Gee Gees, gagnant 113 verges au sol.

Le quart-arrière Derek Wendel a complété 32 de 48 passes pour 339 verges, un touché et une interception.

«Je sais que nous formons une meilleure équipe que ça... Je blâme moi pour ça. Nous n'étions peut-être pas aussi bien préparés que nous aurions dû l'être pour ce match, a souligné Barresi à un certain moment durant son point de presse.

«J'ai aussi noté que les joueurs étaient un peu nerveux. Un peu plus qu'ils auraient dû l'être.»

Encore trois matches

Les Gee Gees devront maintenant trouver une façon d'oublier cet autre revers au match Panda. Ils n'ont toujours pas assuré leur place en éliminatoire malgré une fiche de 4-1. Il leur reste trois autres parties au calendrier régulier, dont vendredi prochain contre les Lions de l'université York.

Un match Panda pour tous les goûts

Il y a eu de tout au match Panda.

Des partisans qui s'étaient peinturé le visage en rouge. Des spectatrices légèrement vêtues. Sans compter un gars en bedaine qui a sprinté le long du terrain de la Place TD à la fin de la première demie.

Aussi, on retrouvait plusieurs dépisteurs de la Ligue canadienne de football (LCF). Les Alouettes de Montréal avaient délégué l'ancien receveur gatinois Éric Deslauriers.

Les Lions de la Colombie-Britannique misaient sur l'ancien entraîneur Bob O'Billovich. Les Roughriders de la Saskatchewan étaient aussi représentés, tout comme le Rouge et Noir.

«Ce n'est pas surprenant. Il y a plusieurs joueurs talentueux au sein des deux équipes», a rappelé le receveur des Ravens, Nathaniel Behar.

Ce dernier était justement un des espoirs ciblés. Il n'a pas déçu, captant 12 passes pour 138 verges et deux touchés.

Behar a démontré la rapidité, les feintes et les changements de direction qui l'ont valu d'être classé huitième par la centrale de recrutement de la LCF, le mois dernier.

Son coéquipier et membre de la ligne offensive, le bloqueur Kwabena Asare, fait partie aussi de la liste des dépisteurs, tout comme le secondeur franco-manitobain Léon Cenerini.

Chez les Gee Gees, un joueur qui a retenu l'attention, c'est le demi défensif gatinois Thomas Carrier. Il ne sera pas admissible au repêchage en 2017 puisqu'il s'agit de seulement sa deuxième saison universitaire.

Mais l'ancien joueur des Griffons du Cégep de l'Outaouais a réussi le plaqué le plus violent du match Panda. Sa victime, le receveur Dexter Brown, a dû quitter la joute.

«Je te dirais que mes épaules sont un peu raquées en ce moment», a avoué Carrier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer