Lauzon-Séguin prêt à dépanner

Jason Lauzon-Séguin s'alignera à la position de bloqueur... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Jason Lauzon-Séguin s'alignera à la position de bloqueur à gauche, samedi  Le poste est devenu vacant lorsque le joueur étoile SirVincent Rogers a été opéré lundi à la jambe gauche.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jason Lauzon-Séguin a toujours aimé relever des défis, que ce soit sur les pentes, dans un garage ou sur un terrain de football.

Au fil des ans, la recrue du Rouge et Noir a été instructeur de planche à neige à Rigaud et mécanicien pendant trois étés dans un garage dans l'Est ontarien où il a appris à changer des freins et réparer des suspensions. Voilà maintenant que le jeune homme de 25 ans se voit confier le mandat de remplacer le joueur de ligne offensive par excellence de la dernière saison dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Le choix de première ronde au dernier repêchage s'alignera à la position cruciale de bloqueur à gauche, samedi soir, à Vancouver lorsque ses coéquipiers et lui affronteront les Lions de la Colombie-Britannique. Le poste est devenu vacant lorsque le joueur étoile SirVincent Rogers a été opéré lundi à la jambe gauche.

«Fracture d'un os du pied et des ligaments déchirés», a précisé le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins, mardi, en regardant son équipe reprendre l'entraînement à la Place TD.

Rogers s'est blessé dans la victoire de 29-12 contre Toronto, vendredi dernier. La direction redoutait le pire à la mi-temps lorsque les soigneurs l'ont examiné.

Le colosse de 6'4'' et 319 livres ratera le reste de la saison. «C'est dur à encaisser. C'est un de nos leaders et c'était le meilleur joueur de ligne offensive de la ligue, a ajouté Desjardins.

«Il faut maintenant apporter quelques changements et poursuivre notre bout de chemin.»

Lauzon-Séguin a entamé la saison en tant que réserviste. Il a été lancé dans la mêlée en deuxième demie du premier match régulier à Edmonton.

Une commotion cérébrale subie plus tard dans cette partie l'a gardé à l'écart du jeu pendant trois semaines. À son retour au jeu, il a été utilisé en tant que garde puis bloqueur à droite.

«C'est un autre défi qui l'attend. Mais nous croyons qu'il sera capable de le relever. C'est non seulement un bon athlète, mais il possède la bonne approche, a dit Desjardins.

«Quand un jeu ne va pas bien, il est capable de l'oublier rapidement», a ajouté l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Ce que confirme Lauzon-Séguin.

«Il faut avoir une mémoire à court terme. C'est une des choses sur lesquelles j'ai dû travailler durant mes années à l'université Laval, a confié l'ancien porte-couleur du Rouge et Or. Ça va arriver que tu te fasses battre par un adversaire ou rater un jeu. Mais tu dois tourner rapidement la page.»

À son arrivée chez les pros, un joueur l'a pris sous son aile... SirVincent Rogers. Le gars qu'il va maintenant remplacer.

«Un gars calme. Il m'a beaucoup aidé à mes débuts. Il a été un de mes mentors, a confié Lauzon-Séguin, prêt à attaquer ce nouveau défi.

«Si les entraîneurs me placent à cette position-là, c'est qu'ils ont confiance en moi. À partir de maintenant, c'est à moi de travailler fort et d'arriver prêt pour ce match.»

Milo a compris le message

Chris Milo... (Archives, La Presse canadienne) - image 3.0

Agrandir

Chris Milo

Archives, La Presse canadienne

Ses parents Patrizia et Franco l'attendaient sur le terrain après le match. Même chose pour sa conjointe Véronique et sa fille vieille de quelques semaines, Mikaela.

Chris Milo était un gars heureux. Son équipe aussi.

Le Rouge et Noir venait de gagner vendredi contre les Argonauts. En partie grâce à la jambe droite de leur botteur québécois aux racines italiennes.

Milo a réussi cinq placements. La semaine précédente à Calgary, il avait atteint la cible à trois reprises.

«Nous sommes très heureux de la façon dont il a répondu», avoue le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins.

Ce dernier avait effectué une sortie publique au début du mois de septembre. Il avait critiqué le travail de ses botteurs.

Il en avait aussi profité pour embaucher un autre botteur, Sergio Castillo. 

Un geste qui avait secoué notamment Milo, qui venait de devenir papa.

«Il (Castillo) n'était pas nécessairement ici pour prendre la place (de Chris). Mais nous voulions qu'il (Chris) sache que nous n'étions pas satisfaits de son rendement», a confié Desjardins.

Coïncidence ou pas, le papa de Mikaela a été parfait depuis ce jour-là. Il a réussi ses huit dernières tentatives de placement, redevenant le botteur fiable de 2015 qui a mené l'équipe au match de la coupe Grey.

«Je vais toucher du bois», a réagi Milo en apposant sa main contre le mur de son casier. Il a avoué que le message a été saisi.

«Ce n'était pas la première fois que ça arrivait, qu'un autre botteur arrivait... Ce ne sera pas la dernière fois. Ça fait partie du métier. Mais ça fait en sorte que tu travailles encore plus fort... Pas que je ne travaillais pas fort... Mais ça réveille un peu.»

Milo pourra mieux dormir. Le Rouge et Noir a libéré Castillo mardi. L'équipe s'attendait à plus de la part du botteur américain qui a été utilisé uniquement pour effectuer les dégagements.

«Il faut maintenant poursuivre sur notre lancée et coller quelques victoires», a soutenu Milo.

Jamill le rapide récompensé

Jamill Smith travaillait sur son jeu de pied avant l'entraînement. Il ignorait que la Ligue canadienne de football venait de l'honorer. Un employé du Rouge et Noir l'a interrompu pour lui annoncer la bonne nouvelle. Que le plus petit joueur du circuit a été choisi une des trois étoiles de la dernière semaine. Ce qui lui a valu ce titre? Son touché spectaculaire qu'il a réussi lors du dernier match contre Toronto. Smith, qui fait 5'5'', a ramené sur 109 verges un botté de placement raté de Lirim Hajrullahu. Le receveur des Lions de la Colombie-Britannique, Emmanuel Arceneaux et le quart-arrière des Stampeders de Calgary, Bo Levi Mitchell, sont les deux autres joueurs par excellence de la dernière semaine. Le premier a capté sept passes pour 164 verges et deux touchés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer