Le Rouge et Noir, plus amoché que jamais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir pensait obtenir du renfort. Finalement, il a eu droit à une autre poignée de mauvaises nouvelles, jeudi, à la veille de son affrontement crucial contre les Argonauts de Toronto.

L'ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon a subi une nouvelle blessure à l'entraînement et ratera son retour au jeu prévu vendredi soir à la Place TD. Pire, son nom a été placé sur la liste des blessés pour six autres semaines.

« Nous croyons qu'il ne s'agit rien de trop sérieux », a lancé l'entraîneur-chef Rick Campbell, sans trop convaincre la presse locale.

Gascon-Nadon s'était tordu une cheville à la mi-juillet à Régina. Il était un peu le porte-bonheur de l'équipe. Ottawa montrait une fiche de 3-1-1 avec ce produit québécois dans l'alignement.

Ce n'est que le début d'une longue liste de joueurs qui manqueront à l'appel.

Le secondeur John Boyett et le spécialiste des retours de botté Tristan Jackson soignent aussi des bobos qui les tiendront à l'écart du jeu contre les Argos, qui pourchassent le Rouge et Noir au classement de la division Est. Le centre-arrière Brendan Gillanders et le garde J'Michael Deane se retrouvent aussi à l'infirmerie, tout comme le porteur de ballon Travon Van.

Un petit calcul rapide et ça donne cinq joueurs ayant affronté les Stampeders de Calgary, la semaine dernière, qui sont éclopés.

« C'est frustrant, a avoué Antoine Pruneau, promu en tant que maraudeur au sein de l'alignement partant.

«C'est une année éprouvante. C'est toujours plate de voir des gars tomber comme ça chaque semaine. Mais il reste que nous nous en sommes quand même bien sortis jusqu'ici malgré tout. Et c'est toujours mieux que ça arrive là que vers la fin de l'année.»

Le Rouge et Noir montre une fiche de 5-5-1 après 11 parties. Un dossier compilé malgré l'absence ici et là des Burris, Harris, MacMillan, Van, Powell, Hopkins, Whiteside, Gascon-Nadon, Gavins et compagnie au fil des semaines.

«Mes attentes n'ont pas changé pour cette équipe», a soutenu Pruneau, qui voit les siens répéter l'exploit de 2015 et participer au match de la coupe Grey.

Même commentaire du côté de Harris, qui entamera une troisième partie depuis qu'il s'est remis de blessures à une cheville et un genou. Il avoue que ses coéquipiers et lui ont déjà mieux paru.

Ottawa a perdu cinq de ses sept derniers matches.

«Mais chaque club connaît habituellement un passage à vide dans une saison. C'est notre cas en ce moment», a reconnu Harris, qui refuse de tirer la sonnette d'alarme.

Le quart-arrière du Rouge et Noir dit s'inspirer de l'édition 2012 des Argonauts de Toronto, dont il a été membre. «Une équipe qui montrait une fiche de 7-9 à un certain moment, a-t-il relaté.

«Nous avons fini par nous replacer et nous avons remporté la coupe Grey cette année-là.»

Il n'y a pas que de mauvaises nouvelles chez Harris et compagnie. La formation ottavienne pourra miser sur le retour au jeu du garde Nolan MacMillan.

Blessé à un poignet, ce dernier a raté toutes les parties cette saison. Il sera le réserviste au sein de la ligne offensive.

Un premier match depuis... 2014

Mossis Madu... (Martin Roy, LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Mossis Madu

Martin Roy, LeDroit

Mossis Madu se souvient encore très bien de son dernier match de football. C'était le soir de l'Halloween de... 2014.

Sa performance au sol n'avait rien pour faire peur à l'adversaire. Le porteur de ballon n'avait récolté que 36 verges en six courses. Presque deux ans plus tard, le voilà à la rescousse du Rouge et Noir.

C'est lui qui sera le demi-offensif en service contre les Argonauts de Toronto.

«Je suis tellement excité de joueur à nouveau. J'ai envoyé des messages à tout le monde que je connais dans les dernières heures. J'attends ce moment depuis un bout de temps», a soutenu Madu, qui a évolué chez les Tiger-Cats de Hamilton en 2014.

Ce dernier n'a pas joué la saison dernière en raison d'une blessure à une épaule. Ottawa l'a embauché en juillet.

Le colocataire du maraudeur Jean-Philippe Bolduc a failli disputer un premier match, il y a deux mois. Sauf que l'organisation a finalement remis le ballon à Nic Grigsby, qui maintenant ne fait plus partie des plans. Madu se dit excité, mais nullement nerveux.

«Parce que je pratique ce sport depuis ma première année à l'école... Et ça reste à ce jour un jeu d'enfant. Le but n'a pas changé pour moi. C'est de courir avec le ballon et aller marquer un touché», a-t-il souligné en offrant son plus beau sourire.

Le Rouge et Noir prendrait bien un touché de la part d'un porteur de ballon. Travon Van, Kienan LaFrance et Grigbsy ont visité la zone des buts que deux fois depuis le mois de juin.

Une autre statistique qui fait peur ? Ottawa n'a pas réussi une course plus longue que 11 verges à ses trois dernières parties...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer