Travon Van embêté par un nerf coincé

Le demi à l'attaque Travon Van pourrat rater... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le demi à l'attaque Travon Van pourrat rater le match de vendredi contre les Argonauts.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une autre semaine frustrante pour le Rouge et Noir d'Ottawa, avec des blessures qui se révèlent sur le tard.

Le demi à l'attaque Travon Van, par exemple, a choisi de ne pas s'entraîner, mercredi. Un nerf coincé dans sa jambe gauche serait à l'origine de ses ennuis.

«Je me suis blessé sur un retour de botté d'envoi dans le match à Calgary. Depuis, ça m'embête», confiait celui qui représente maintenant un cas douteux.

Van mettra sa jambe à l'épreuve jeudi matin. Si elle ne réagit pas comme il faut, il pourrait choisir de rater le très important match de vendredi. Le Rouge et Noir accueillera cette semaine les Argonauts de Toronto.

«Je suis dans tous mes états. Je ne veux surtout pas rater cette partie. Mais vous savez comment ça se passe. Avec des blessures comme celle-là, on ne sait jamais trop comment ça va finir.»

L'observateur cynique dira que Van ne représente pas une très lourde perte. Dans les trois dernières semaines, l'attaque au sol d'Ottawa n'a pas été particulièrement efficace.

L'entraîneur-chef Rick Campbell répondra que le porteur de ballon n'est pas l'unique responsable de cette situation.

«La course, c'est l'affaire de bien des gens. Pour qu'elle fonctionne, il faut d'abord que les joueurs de ligne à l'attaque exécutent leurs blocs correctement. Les demis doivent ensuite trouver les ouvertures sur le terrain. Parfois, le quart-arrière peut aussi donner un coup de pouce, en exécutant bien ses feintes de remises dans le champ arrière.»

«Nous travaillons sur tout cela en ce moment.»

Drôle. Le très respecté SirVincent Rogers, porte-parole de la ligne à l'attaque, a utilisé la même formule que son entraîneur.

Le colosse est d'avis que l'épidémie de blessures a nui au travail de son unité depuis le début de la saison. La ligne n'est d'ailleurs pas au bout de ses peines. Son copain J'Micheal Deane a pratiquement été réduit à un rôle de spectateur, mercredi. Il représente lui aussi un cas douteux pour le match contre les Argos.

«Toutes ces blessures n'ont pas aidé. Nous avions un porteur de ballon très dynamique au camp d'entraînement en William Powell. Il s'est blessé, lui aussi. Il n'a pas été capable de jouer un seul match en saison régulière.»

«S'il existe une solution à ces problèmes, nous travaillons à la trouver.»

Les nouvelles de l'infirmerie, par ailleurs, ne sont pas toutes mauvaises. Un des compagnons de Rogers et Deane, Nolan MacMillan, progresse. En voilà un autre qui n'a pas disputé un seul match en 2016. «Mais il progresse. Il pourrait même effectuer un retour au jeu prochainement. Ça pourrait même arriver la semaine prochaine», avance Rick Campbell.

Si jamais Travon Van déclare forfait, contre les Argos, Mossis Madu le remplacera à titre dans la formation partante.

Cet Américain de l'Oklahoma possède une - très mince - expérience de la LCF. 

En 2014, il a disputé 15 parties et porté le ballon à 75 reprises dans l'uniforme des Tiger-Cats de Hamilton.

«C'est un demi polyvalent, assure Campbell. Je me souviens du temps où il jouait à Hamilton. Il pouvait faire un peu de tout. Il était utile dans la protection contre la passe. Il pouvait capter des ballons dans le champ arrière. Il pouvait courir. S'il joue, nous serons entre bonnes mains.»

Campbell voit le mois d'octobre se pointer. Avec le temps froid, il convient que l'attaque au sol devra se remettre à produire très prochainement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer