Un samedi relevé de football universitaire

Les Gee Gees sont demeurés invaincus cette saison... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Gee Gees sont demeurés invaincus cette saison en battant in extremis les Gryphons de l'Université Guelph.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux matches de football universitaire dans la capitale nationale, deux résultats très serrés. Une équipe locale a gagné, l'autre a vu la victoire lui glisser des mains dans les dernières minutes de jeu.

Les Gee Gees d'Ottawa sont demeurés invaincus en trois parties cette saison, battant les Gryphons de Guelph par la marque de 31-28 en deuxième prolongation, samedi, au stade de l'avenue Lees. Trevor Kennedy a capté une passe de 24 verges du quart-arrière Derek Wendel pour donner la victoire des siens.

Un placement de 51 verges de Lewis Ward à la fin du quatrième quart avait permis aux Gee Gees de forcer la tenue de temps supplémentaire. « Une fois que je l'ai frappé, je savais qu'il était bon », a soutenu le botteur, qui est parfait cette saison en sept tentatives.

Guelph (2-2) a infligé à Wendel, le meilleur quart en Ontario, sa pire journée de 2016. Ce dernier n'a récolté que 286 verges par la voie aérienne.

« Nous savions que cette partie allait être très compétitive, a soutenu l'entraîneur-chef des Gee Gees, Jamie Barresi. Pour aller de l'avant, nous devions jouer comme ça et comprendre comment se comporter contre les meilleures équipes de la division. »

La semaine précédente, Ottawa avait vaincu les Marauders de McMaster.

Pendant que les Gee Gees restaient parfaits, leurs rivaux de la capitale, les Ravens de Carleton, ont flambé une avance de neuf points, s'inclinant 17-16 contre les Golden Hawks de Wilfrid Laurier. Leur quart-arrière Jesse Mills a été intercepté à trois reprises.

Les visiteurs ont notamment inscrit un touché de 54 verges sur une de ces interceptions pour créer l'égalité 7-7 à la première demie.

« Nous avons commis beaucoup trop de revirements, a reconnu l'entraîneur-chef Steve Sumarah. Et quand nous commencions à avoir le vent dans les voiles, nous avons écopé de pénalités. »

Les Griffons gagnent en Mauricie

Même un déluge en Mauricie ne peut ralentir ces jours-ci les Griffons du Cégep de l'Outaouais.

L'équipe de football a récolté une troisième victoire de suite, samedi soir, gagnant 32-9 contre les Diablos de Trois-Rivières. « Il a plu pendant toute la partie », a noté l'entraîneur-chef Sébastien Tétreault.

Ajoutez à cela que les Griffons affrontaient une équipe invaincue à domicile. Mais ils n'ont jamais été dans le pétrin.

La défensive a réussi trois sacs en plus de limiter l'offensive des Diablos à seulement 137 verges, dont 47 au sol. Le seul touché des perdants a été le résultat d'un jeu truqué contesté au deuxième quart.

L'attaque des Griffons a été menée notamment par Sébastien Béland, qui a couru pour 108 verges et un touché avant de se blesser à une cheville en deuxième demie. « Ce n'est rien de trop alarmant. Il marchait après le match », a assuré Tétreault.

Le Cégep de l'Outaouais occupe le deuxième rang du circuit provincial avec une fiche de 3-1. Il affrontera John-Abbott le week-end prochain à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Un club qui montre aussi un dossier de trois gains en quatre joutes.

Tétreault est fier du début de saison des siens en deuxième division. « Mais on ne se pète pas les bretelles avec ça, a-t-il dit.

«Nous allons affronter une autre grosse équipe qui joue un style très physique», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer