Powell de retour à Ottawa

Les médecins du Rouge et Noir d'Ottawa prédisaient... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Les médecins du Rouge et Noir d'Ottawa prédisaient une absence de six à huit mois à William Powell.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Surprise, cette semaine, à la Place TD. Le demi offensif William Powell est de retour dans le giron du Rouge et Noir d'Ottawa.

On ne s'attendait pas à le revoir cette saison.

Powell devait être la pierre angulaire de l'attaque au sol, cet été, mais il s'est blessé dans la toute première séquence du tout premier match préparatoire. Il a subi une déchirure au tendon d'Achille de la jambe gauche, alors que son équipe affrontait les Blue Bombers de Winnipeg à la Place TD.

Avec le tendon d'Achille, c'est rarement simple. 

À la mi-juin, les médecins du R & N ont été pessimistes : pas de football pour le porteur de ballon pendant une période de six à huit mois. Quand on sait tout cela, il est permis de se demander ce qu'il peut bien faire, en septembre, à Ottawa. En principe, sa saison est compromise.

Il aurait facilement pu continuer de regarder passer les jours, chez lui, au Texas. « Eh bien, j'ai simplement décidé de revenir. Je vais compléter ma convalescence avec les gars. J'avais envie de me retrouver dans l'entourage de l'équipe. Je vais essayer de me trouver un rôle, je vais tâcher de me rendre utile », répond-il.

Comment ?

« Tout ce que je sais, c'est que je veux donner un coup de pouce alors que l'équipe entame sa dernière poussée. Il faut compléter la tâche que nous n'avons pas été capables de compléter l'an dernier. »

Quand il est question de son état de santé, l'ancienne star de l'université Kansas State plaide l'ignorance. « Ça va bien. Les médecins me disent que tout se déroule comme prévu. Moi, je me contente d'attaquer une journée à la fois. »

Les choses vont-elles suffisamment bien pour envisager la possibilité d'un retour au jeu d'ici la fin de l'automne ?

Les amateurs de hockey d'Ottawa savent fort bien qu'un athlète à la fois chanceux et motivé peut déjouer les pronostics médicaux dans le cas d'une blessure sérieuse. En février 2013, Erik Karlsson a subi une lacération d'un tendon d'Achille. Les chirurgiens qui l'ont opéré ont d'abord cru qu'il devrait s'abstenir de jouer pendant une période de trois à quatre mois.

Au début avril, il était déjà de retour sur patins.

Powell rit de façon nerveuse lorsqu'on évoque la possibilité d'un retour sur le terrain en 2016. « Je ne sais pas... Je n'oserais pas... Je ne veux pas créer d'attentes. »

Place à l'amélioration

L'absence de William Powell n'a pas été catastrophique jusqu'ici. Le Rouge et Noir demeure compétitif. L'équipe a réussi à cumuler 848 verges de gain au sol, ce qui lui permet de se maintenir dans la moyenne. Il y a toutefois moyen d'améliorer un peu les choses. Les joueurs qui ont été appelés à courir avec le ballon ont inscrit seulement quatre touchés jusqu'à maintenant. C'est peu.

« Chez nous, aux États-Unis, j'ai pu suivre tous les matches de la saison grâce à l'application mobile du réseau ESPN. Selon ce que je vois, nous n'avons rien perdu. Je constate depuis mon retour que le groupe n'a pas changé. Nous sommes toujours capables de bien faire », croit celui qui portait fièrement son chandail d'entraînement sur les lignes de côté.

Statu quo chez les botteurs

Les joueurs et les dirigeants du Rouge et Noir se sont envolés vers Calgary en début de soirée, jeudi. Chris Milo fait le voyage. Le botteur de précision québécois aura la chance d'affronter les Stampeders, samedi. «En ce qui a trait à nos botteurs, c'est le statu quo», a indiqué l'entraîneur-chef Rick Campbell avant de quitter la capitale.

En début de semaine, la direction du R&N a donné un essai à un autre botteur. Le directeur général Marcel Desjardins voulait alors créer un peu de compétition à l'interne. Il se dit insatisfait du rendement de ses deux botteurs -- Milo et le spécialiste des dégagements Zach Medeiros -- depuis le début de la saison.

Le nouveau venu, Sergio Castillo, est toujours dans le portrait.

Une série d'autres modifications pourraient être apportées à l'alignement en prévision du match contre les Stamps. Le spécialiste des longues remises Tanner Doll sera de la partie, au même titre que les secondeurs Taylor Reed et Serderius Bryant. Le flanqueur Juron Criner pourrait vivre son baptême de feu dans la LCF.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer