Début de saison satisfaisant pour les Gee Gees

Jean Vincent Posy-Audette doit composer avec seulement deux... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Jean Vincent Posy-Audette doit composer avec seulement deux vétérans de cinquième année en défensive, cette saison chez les Gee Gees d'Ottawa.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Seulement quatre des 26 autres équipes de football universitaire au pays ont accordé plus de points qu'eux en 2015.

C'est pourquoi les Gee Gees d'Ottawa ont décidé de faire le ménage en défensive durant la saison morte. Ils ont notamment embauché Jean-Vincent Posy-Audette à titre de coordonnateur de cette unité.

La nouvelle défensive revue et corrigée a passé son premier test, lundi dernier, en accordant aucun touché, ni placement et seulement 213 verges aux Warriors de Waterloo dans un gain de 65-1. Le seul point du camp ennemi a été le résultat d'un simple.

« J'avais hâte de voir ce que j'ai sous la main... J'ai aimé ce que j'ai vu. C'est sûr qu'il y a toujours des trucs à roder », a avoué Posy-Audette, qui a passé les deux saisons précédentes au sein du personnel d'entraîneurs et de la direction des Alouettes de Montréal.

Ce dernier a rappelé que les Gee Gees n'ont pas disputé de matches hors-concours en août, contrairement aux autres formations. Ils se sont tapé une trentaine d'entraînements. « Tu as beau pratiquer et affronter ton offensive, ce n'est pas aussi le fun que de frapper un adversaire qui porte un uniforme d'une autre couleur que toi », a-t-il avoué en riant.

Posy-Audette se retrouve avec une jeune défensive. Il n'y a que deux vétérans de cinquième année, Brendan Beaudry et Sam Randazzo. Le demi défensif Ty Cranston dispute sa quatrième saison dans le gris et grenat.

« Nous avons beaucoup de recrues », a souligné l'ancien joueur étoile du Rouge et Or de l'université Laval.

Cette défensive possède aussi une saveur québécoise.

Il y a notamment le secondeur Khadim Mbaye, les jumeaux Dimanche, Ricardo Lubin et Marc-Elie Jace. « Un receveur qui a été converti en demi défensif. C'est une belle histoire », précise Posy-Audette.

Sa défensive aura droit à un test beaucoup plus relevé ce samedi après-midi. Les Gee Gees reçoivent la visite des Marauders de McMaster, classés cinquième au pays, qui ont marqué 32 et 40 points à leurs deux premiers matches.

En offensive

Marquer des points, ce sera le moindre des problèmes de l'Université d'Ottawa.

Les Gee Gees misent sur une des attaques aériennes les plus dévastatrices au Canada. Le quart-arrière Derek Wendel a complété 216 de ses 346 passes pour 3136 verges et 24 touchés en huit parties, l'automne dernier.

Sa cible favorite lors de la première semaine de la saison a été Mitchell Baines, qui a multiplié les attrapés spectaculaires. Au total, il a capté six fois le ballon pour 139 verges et un touché.

Des Griffons qui ne passent pas inaperçus

Vincent Bergeron, Cédrick Lavigne et Pascal Ménard font... (Martin Roy, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Vincent Bergeron, Cédrick Lavigne et Pascal Ménard font partie des Griffons qui ont choisi de laisser pousser leurs cheveux durant la saison morte.

Martin Roy, LeDroit

Les joueurs des Griffons du Cégep de l'Outaouais ne sont pas les meilleurs clients de barbiers ces temps-ci. Du moins, les membres de la tertiaire.

Huit des 10 demis de l'équipe de football collégial portent de longs cheveux pour entamer la nouvelle saison. «Nous essayons de convaincre les deux autres gars de faire la même chose. Un a accepté, l'autre pas encore», précise en riant Cédrick Lavigne.

Ce joueur de deuxième année aime son look.

«On ne voit pas mon nom derrière mon chandail durant les matches», explique-t-il.

Mais à l'image de ses coéquipiers, Lavigne retient l'attention surtout par ses performances. Les Griffons montrent une fiche de 1-1 à leur première saison en deuxième division. Ils évoluaient auparavant en troisième division, ayant participé au match du Bol d'Or en 2015.

L'équipe outaouaise a gagné son plus récent match, une victoire de 33-8 contre Beauce-Appalaches, le week-end dernier. Trois joueurs ont réussi des interceptions.

Lavigne fait partie du lot. Il a notamment ramené le ballon sur 55 verges pour inscrire un touché.

«Quand j'ai attrapé le ballon, j'espérais inscrire le touché. Vers la fin, j'ai vu quelqu'un qui essayait de me rattraper, mais j'ai pu traverser la ligne des buts. J'étais très excité.»

C'était un premier touché pour lui depuis ses beaux jours chez le Vortex de l'école secondaire du Versant, à Gatineau.

Ses coéquipiers et lui affronteront samedi le Noir et Or de Valleyfield au stade Mont-Bleu. «Une de nos bêtes noires pendant plusieurs années quand les deux équipes étaient en troisième division», note l'entraîneur-chef des Griffons, Sébastien Tétreault.

Au total, sa formation disputera neuf parties régulières cet automne. Sept des 10 premiers clubs au classement de la ligue provinciale accéderont aux éliminatoires.

«Tout le monde est motivé. Tout le monde est bien préparé ici, assure Cédrik Lavigne.

«Les autres équipes pensent peut-être que nous sommes seulement une petite équipe de troisième division qui va se faire démolir. Je pense que nous allons surprendre, que nous allons faire mal aux autres.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer