Bilukidi tourne la page sur la NFL

« Les affaires sont devenues une grosse passion » pour Christo... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

« Les affaires sont devenues une grosse passion » pour Christo Bilukidi.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Christo Bilukidi aurait pu disputer une cinquième saison dans la NFL. Son corps tenait encore le coup. Mais son coeur ne vibrait plus autant pour le football professionnel.

Ce qui a convaincu l'ailier défensif franco-ontarien à mettre un terme à sa carrière de joueur à l'âge de 26 ans. Il a délaissé les Jets de New York, il y a trois semaines et demie, afin de revenir dans son patelin à Ottawa et attaquer un nouveau défi.

« Je suis impliqué dans le milieu des affaires ici », explique Bilukidi, qui est propriétaire de plusieurs logements. Il a aussi investi dans une compagnie, Idlewood Bespoke, qui vend des habits et autres vêtements pour hommes.

« Avant même de signer un contrat avec les Jets, j'avais déjà des doutes. Je n'étais pas certain de vouloir continuer à jouer au football (...) Je suis allé quand même au camp pour voir comment je me sentirais. Rien n'a changé. Je me suis dit que je pouvais gagner autant d'argent en utilisant ma tête au lieu du reste de mon corps. »

Bilukidi ajoutera à quelques reprises durant l'entrevue que « les affaires sont devenues une grosse passion » pour lui. Certains clubs de la NFL ont quand même tâté le terrain dans le dernier mois, espérant qu'il change d'idée.

Mais ils ont tous eu droit à la même réponse de la part de l'agent du joueur né en Angola, mais élevé dans la capitale canadienne. Le gaillard de 6'5'' et 310 livres n'enfilera plus les épaulettes, casque et crampons. « Quand j'ai pris ma décision, j'étais un peu nerveux. J'ai pratiqué ce sport pendant longtemps. Mais ma famille m'a appuyé. Elle m'a dit de suivre ce que mon coeur me disait... Je suis fier de ce que j'ai accompli durant les quatre dernières années. »

Bilukidi a été repêché en sixième ronde par les Raiders d'Oakland en 2012. Il avait fêté sa sélection lors d'un barbecue avec son entourage à Ottawa.

Après une saison et demie en Californie, l'ancien étudiant de l'école catholique francophone Sainte-Geneviève a abouti chez les Bengals de Cincinnati. La saison dernière, il l'a entamée chez les Ravens de Baltimore avant d'être libéré en octobre. Les Redskins de Washington l'ont mis sous contrat en janvier. Mais l'association n'a duré que quatre mois.

En 24 parties en carrière dans la NFL, Christo Bilukidi a réussi 16 plaqués et un sac.

Pas pire pour un ancien joueur de soccer qui s'est tourné vers le football à la fin de son adolescence. Il pratiquait le football depuis seulement quatre ans lorsque la NFL a appelé son nom.

« Je veux maintenant redonner à la ville d'Ottawa et aider les jeunes sportifs », soutient Bilukidi.

C'est pourquoi il veut mettre sur pied un programme de mise en forme pour ces espoirs au gymnase Plyomax, à Ottawa. Il veut aussi implanter un autre programme qui permettra aux jeunes joueurs de football de mieux se préparer à faire le saut dans la NCAA.

« Je veux partager mes connaissances et mes contacts, les aider à se préparer en vue des tests d'admission et avoir accès à des bourses d'études. Je planifie aussi organiser un gros camp de football d'une semaine l'été prochain. Des gars avec qui j'ai joué dans la NFL viendraient ici, dit-il.

«La ville d'Ottawa, mes parents et mes amis m'ont toujours appuyé pendant les bons et mauvais moments. Je suis une personne qui a toujours travaillé fort.»

Une personne qui a aussi toujours aimé bien se vêtir. Ce qui rend son aventure dans le domaine de la couture peu surprenante.

Une personne qui a toujours eu un gros coeur. Ce qui rend son implication dans la communauté peu surprenante également.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer