White a eu le dernier mot à Montréal

Après un divorce acrimonieux avec les Alouettes au... (Paul Chiasson, La Presse Canadienne)

Agrandir

Après un divorce acrimonieux avec les Alouettes au début de l'été, Mitchell White a eu la chance de sceller la victoire du Rouge et Noir face à son ancienne équipe, jeudi.

Paul Chiasson, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Mitchell White caressait le ballon sans arrêt à la sortie du vestiaire. Il ne l'a jamais remisé dans son sac à dos en se dirigeant vers l'autobus de l'équipe.

«Ce ballon a une signification particulière pour moi», a avoué le demi de coin du Rouge et Noir, jeudi soir, une trentaine de minutes après la victoire de 19-14 à Montréal. Il avait réussi une interception au quatrième quart pour sceller ce gain.

Surtout, l'exploit a été réussi contre son ancien club. Les Alouettes l'ont libéré à la fin du camp d'entraînement lorsque White a refusé une baisse de salaire.

Le divorce a été acrimonieux.

«C'est un feeling incroyable de réussir un jeu important en fin de match. Mais je ne mentirai pas. Il y avait un petit quelque chose de spécial de le réussir contre cette équipe», a soutenu White, sourire aux lèvres.

Ému, il a tenu à prendre la parole dans le vestiaire devant ses coéquipiers.

«Je leur ai dit que je les aime. Que j'apprécie tout ce qu'ils ont fait pour moi depuis un mois.»

Cadeau pour son neveu 

White s'est joint au Rouge et Noir à la mi-juillet. Il a été promu rapidement au sein de l'alignement partant.

Une seule chose l'agaçait.

L'équipe n'avait gagné qu'une fois en cinq parties depuis son arrivée. Ça, c'était avant la joute à Montréal.

Ce qui explique pourquoi il souriait jeudi après cette victoire contre les Alouettes.

«Ce n'était pas la plus belle victoire. Mais nous n'avons jamais abandonné. Nous nous sommes battus jusqu'à la fin.»

Et le ballon de l'interception, il aura droit à un nouveau domicile en Louisiane.

«Chez mon neveu dont c'est l'anniversaire en ce jeudi. C'est le cadeau de fête de «Big Mike». J'ai hâte de l'appeler pour lui dire ce qui lui sera acheminé par la poste.»

Pas le seul à briller 

White n'a pas été le seul membre de la défensive à briller durant cette victoire qui permet au Rouge et Noir (5-4-1) de conserver la tête de la division Est. Le secondeur John Boyett a réussi une interception.

Quant à Landon Cohen, il a récolté un sac dans les dernières minutes de jeu. Il s'agissait d'un premier départ pour cet ancien ailier défensif qui a participé au Super Bowl en 2015.

Le Rouge et Noir profitera d'une semaine de relâche. Son prochain match n'est prévu que le 17 septembre à Calgary, contre les Stampeders.

Les deux clubs avaient dû se contenter d'un verdict nul de 26-26 plus tôt cette saison.

Le Rouge et Noir doit oublier Abdesmad

Le Rouge et Noir devra faire une croix sur un de ses espoirs québécois.

L'ailier défensif Mehdi Abdesmad jouera dans la NFL. Il s'est taillé une place au sein des Titans du Tennessee.

«C'est officiel! Je suis fier d'annoncer que je fais partie de l'alignement de 53 joueurs. Dieu est grand et il a un plan pour chacun de nous», a gazouillé le joueur originaire de Laval, vendredi soir.

La veille, Abdesmad avait réussi quatre plaqués dans un match hors-concours contre les Dolphins de Miami. Sa performance a épaté l'entraîneur-chef des Titans, Mike Mularkey.

«Ils (Dolphins) étaient incapables de bloquer Mehdi. Je l'ai vu souvent apparaître dans le champ arrière», a-t-il soutenu durant son point de presse après la victoire des siens.

Les clubs de la NFL ont jusqu'à 16h, samedi, afin de réduire leur alignement en vue du début du calendrier régulier.

Le Rouge et Noir se croisait les doigts. Le géant de 6'6'' et 284 livres aurait été le bienvenu à Ottawa, qui cherche à améliorer sa défensive contre la passe.

L'organisation en a fait son choix de troisième ronde lors du dernier repêchage de la LCF, en mai.

Mehdi Abdesmad était classé troisième meilleur espoir par la centrale de dépistage du circuit, mais plusieurs clubs craignaient le perdre au profit de la NFL. 

Des blessures à un genou l'ont tenu à l'écart du jeu en 2014 et 2015 à Boston College, dans la NCAA.

Auparavant, ce fils de parents d'origine tunisienne avait brillé dans les rangs collégiaux québécois dans l'uniforme des Spartiates du Vieux-Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer