Gascon-Nadon prépare son retour

Le Rouge et Noir a besoin de renforts... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Rouge et Noir a besoin de renforts ces jours-ci. L'équipe ottavienne a encaissé une nouvelle défaite vendredi.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un partisan du Rouge et Noir cherchait le numéro 41 sur le terrain de football de la polyvalente Le Carrefour. Il voulait prendre des photos de l'ailier défensif québécois Arnaud Gascon-Nadon.

Ça tombait bien pour cet amateur francophone, dimanche matin, à Gatineau.

Gascon-Nadon, qui n'a pas joué depuis cinq semaines et demie en raison d'une sévère entorse à une cheville, avait accompagné ses coéquipiers de l'autre côté de la rivière des Outaouais pour un entraînement. Mieux, il a participé à quelques exercices en solitaire à une extrémité du terrain, se tapant des sprints et des changements de direction.

« Je suis confiant de le revoir dans l'alignement après notre semaine de relâche », a soutenu l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Ce qui signifierait un retour au jeu le 17 septembre à Calgary.

« J'ai recommencé à courir la semaine dernière. Ça va bien. Je commence à me dire que je vais recommencer à jouer dans pas longtemps », a soutenu Gascon-Nadon, qui menait l'équipe avec trois sacs en quatre parties avant d'aboutir à l'infirmerie.

Le Rouge et Noir a été choyé, car son remplaçant Connor Williams, qui a été muté de plaqueur à ailier, s'est imposé. Il a réussi trois sacs en deux matches. Reste que l'équipe a hâte de revoir Gascon-Nadon en uniforme. C'était un peu son porte-bonheur.

« Personnellement, ça allait bien pour moi, mais j'étais surtout satisfait de ce que nous faisions en tant qu'équipe. Ce qui était plaisant, c'est que nous étions invaincus », a rappelé le principal intéressé.

Ottawa montre une fiche de 3-0-1 avec lui dans l'alignement du début jusqu'à la fin d'une partie en 2016. Depuis sa blessure, le club de la capitale a gagné seulement une fois à ses cinq dernières sorties.

« J'étais déçu de me blesser, mais c'était un peu de malchance. En même temps, je me dis que je dois prendre le temps nécessaire pour reposer le corps, la tête et la cheville afin d'être prêt à aider cette équipe en fin de saison. »

Un joueur qui pourrait ne pas jouer pour un bout de temps ? Qui pourrait aboutir sur la liste des blessés ? Alex Mateas. Le garde et choix de première ronde en 2015 se déplaçait dimanche avec un pied dans une bottine protectrice. Une image qui n'a jamais rien de rassurant.

La semaine dernière, il a cédé sa place à Matt Albright au sein de la ligne offensive contre les Lions de la Colombie-Britannique.

Mateas doit rencontrer le médecin en début de semaine et sera fixé sur son sort. Puis il y a le dos du receveur Greg Ellingson, qui inquiète. Il a passé plus de temps sur la table du physiothérapeute que sur le terrain, dimanche. Ce fut le cas aussi à pareille date le week-end dernier. Cela ne l'avait toutefois pas empêché de capter cinq passes et récolter 142 verges contre les Lions.

Harris conserve la foi

Trevor Harris... (Etienne Ranger, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Trevor Harris

Etienne Ranger, LeDroit

La motivation ne manquera pas dans les quatre prochains jours. Le Rouge et Noir a rendez-vous avec les Alouettes, jeudi soir, à Montréal.

« L'équipe qui nous botté le derrière, il y a deux semaines. Elle a toute notre attention », a assuré le quart-arrière Trevor Harris.

Son retour au jeu n'a pas été suffisant pour sortir ses coéquipiers et lui d'une léthargie. Ottawa a perdu quatre de ses cinq dernières parties.

Ce qui a poussé Harris a utilisé sa page Twitter au lendemain de la plus récente défaite pour rassurer les mordus du Rouge et Noir.

« Nos partisans méritent mieux de notre part », a-t-il gazouillé.

« Mais je peux vous promettre que vous aurez mieux. Nous avons une équipe championne. Continuez à nous appuyer. Nous vous aimons. »

Harris en a ajouté dimanche lorsque le Rouge et Noir s'est entraîné. « Nous essayons d'être aussi bons que nos partisans. Nous avons un bout de chemin à faire », a-t-il soutenu en mêlée de presse.

« Une semaine, tu peux être l'équipe à battre dans cette ligue. Puis la semaine suivante, tu peux être remis en question. Des gens vont dire qu'il faut faire ceci ou remplacer telle personne. Nous allons être en mesure de nous en sortir. Il y a de bons joueurs talentueux ici. »

Harris a complété 23 de ses 30 passes contre les Lions de la Colombie-Britannique, récoltant 352 verges et un touché. En revanche, il a échappé deux remises du centre Jon Gott. Une de ses erreurs s'est soldée par un touché de sûreté au quatrième quart.

Un autre secondeur écope

Une autre défaite, un autre changement survient au sein de la défensive chez le Rouge et Noir. Encore une fois, c'est un secondeur qui écope.

David Hinds, qui faisait partie de l'alignement partant depuis deux saisons et demie, a été libéré dimanche par la direction. Il avait réussi 34 plaqués et une interception en neuf parties en 2016.

« Nous voulons remercier David pour tout ce qu'il a fait pour nous, a commencé par dire l'entraîneur-chef Rick Campbell. Je dois dire que John Boyett s'est imposé ces dernières semaines et a effectué du solide boulot. Nous nous attendons à de grandes choses de sa part. »

Boyett, qui était initialement un maraudeur, a été muté en secondeur dans le dernier mois. Il a été inséré ici et là durant les quatre sorties précédentes, récoltant 18 plaqués, deux sacs en plus de provoquer un ballon échappé.

Le Rouge et Noir misera donc sur Damaso Munoz, Boyett et Nicholas Taylor en tant que secondeur. Ce dernier a remplacé Antoine Pruneau la semaine dernière. Le joueur québécois a perdu son poste de partant. Il a été surtout utilisé au sein des unités spéciales contre les Lions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer