Burris jure qu'il sera moins rouillé

« Je voulais jouer beaucoup mieux, c'est certain, mais... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

« Je voulais jouer beaucoup mieux, c'est certain, mais je ne vais pas brailler pour ça », affirme le quart-arrière Henry Burris.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pas besoin de faire un dessin à Henry Burris : il sait qu'il devra être meilleur que la semaine dernière dans la défaite contre les Argonauts de Toronto s'il veut mener le Rouge et Noir d'Ottawa à une première victoire cette saison dans son château fort de la Place TD.

Après avoir raté un mois en raison d'une blessure ligamentaire au petit doigt de la main droite avec laquelle il lance le ballon, le vétéran quart-arrière estime avoir eu suffisamment de répétitions à l'entraînement de cette semaine pour être capable de jouer à son meilleur niveau alors que les Eskimos d'Edmonton s'amènent dans la capitale samedi soir dans un deuxième match revanche de la finale de la Coupe Grey.

Un rappel que c'est lors du match inaugural de la saison contre ces mêmes Eskimos que le joueur par excellence de 2015 dans la Ligue canadienne de football s'est blessé en début de deuxième demie, son substitut Trevor Harris excellant en relève dans un gain de 45-37 en prolongation.

« À quelques occasions (dimanche dernier), le ballon n'est pas sorti de ma main comme je le voulais. Comme quart, plusieurs passes que vous effectuez sont une question de mémoire musculaire... C'est une question de répétitions, j'ai manqué un mois. Je voulais jouer beaucoup mieux, c'est certain, mais je ne vais pas brailler pour ça. C'est arrivé l'an dernier (quand il a été blessé au genou) et personne ne s'en plaignait à la fin de la saison. On doit juste s'assurer de faire les ajustements nécessaires, et je vais faire un meilleur travail, comme toute notre offensive », a assuré Burris après le léger entraînement des siens vendredi.

« Un sport d'équipe »

Son patron Rick Campbell est convaincu que son quart numéro un va revenir à ses bonnes habitudes.

« Les quarts se font blâmer plus qu'ils le devraient et ils obtiennent aussi parfois plus de crédit qu'ils devraient. C'est un sport d'équipe. Notre équipe au complet n'a pas répondu aux attentes et n'a pas fait les jeux qu'il fallait faire au quatrième quart (contre Toronto). Mais je pense qu'après une autre semaine de pratique, avec de la continuité, il va être bon », affirme l'entraîneur-chef.

Invaincu à ses quatre premières sorties (3-0-1), le Rouge et Noir vient d'encaisser deux défaites consécutives, tout comme les Eskimos (2-3) d'ailleurs. Ottawa est aussi toujours en quête d'un premier gain devant ses partisans (0-1-1) qui remplissent le stade situé le long du canal Rideau match après match (il restait moins de 500 billets à vendre en date de vendredi midi).

Une victoire serait d'autant plus bienvenue qu'après cette rencontre, l'équipe aura une semaine de congé puisque son match suivant n'est que le 19 août, lors de la visite des Alouettes de Montréal dans la capitale.

« C'est ça le plus important, je dirais, de partir sur une bonne note et pouvoir se sortir la tête du football sans avoir à ruminer une défaite pendant la semaine de bye », soulignait le secondeur Antoine Pruneau.

Brigade modifiée

La brigade défensive du Rouge et Noir sera considérablement modifiée pour cette rencontre en raison de blessures à des demis défensifs, en particulier (Abdul Kanneh et Tristan Jackson), tandis que l'ailier défensif Aston Whiteside a aussi été placé sur la liste des blessés pour un match. Il sera remplacé par Connor Williams le long de la ligne alors que le nouveau venu Paul Hazel sera son substitut.

La ligne défensive devrait cependant profiter du retour au jeu du vétéran Moton Hopkins, qui est remis d'une blessure à un poignet subie au camp d'entraînement.

« Les gars me disent que je devrais aider parce que j'arrive avec des jambes fraîches. Mais ce n'est pas évident de jouer un premier match après une absence de six semaines. J'ai hâte de frapper quelqu'un et je devrais être correct après. Mon travail va être de mettre de la pression sur leur ligne et leur quart Mike Reilly, comme ça l'a toujours été », a dit cet ancien des Alouettes de Montréal.

Départ confirmé pour Lauzon-Séguin

Jason Lauzon-Séguin... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Jason Lauzon-Séguin

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

La possibilité avait été évoquée en début de semaine et Rick Campbell l'a confirmé vendredi: le Québécois Jason Lauzon-Séguin obtiendra un premier départ en carrière samedi contre Edmonton, étant utilisé comme bloqueur à droite à la place de l'Américain Jake Silas.

« Nous sommes excités, on pense qu'il est prêt pour ça », a noté Campbell au sujet du premier choix de l'équipe en 2016, qui jouera aux côtés du premier choix de 2015, le garde Alex Mateas.

« J'ai eu une grosse semaine de préparation et je me sens prêt. Il y a beaucoup d'excitation à la veille de ce premier départ, a dit le colosse originaire de Saint-Eugène, près de Hawkesbury, dans l'Est ontarien. J'ai joué tout mon football collégial et universitaire comme bloqueur, donc c'est une position plus naturelle pour moi (que garde). Mais c'est sur que là, ce n'est pas la même chose qu'au niveau universitaire. J'ai hâte de voir le niveau de compétition et comment ça va aller. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer