Retour raté pour Burris

Henry Burris a été victime de deux interceptions... (Justin Tang, La Presse Canadienne)

Agrandir

Henry Burris a été victime de deux interceptions dans une défaite de 23-20, dimanche.

Justin Tang, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Henry Burris aurait pu esquiver les questions. Il a plutôt passé aux aveux.

«J'ai mal paru, a reconnu le quart-arrière du Rouge et Noir, qui a connu un retour au jeu difficile dans le revers de 23-20 contre Toronto. Le vétéran a été victime de deux interceptions en plus d'échapper le ballon une fois. Il n'a réussi que 20 de 33 passes pour 183 verges et un touché.

«Je n'ai pas bien lancé le ballon. J'ai raté la cible à plusieurs reprises sur des jeux que j'ai eu l'habitude de réussir à multiples occasions au fil des ans. Peut-être que le fait de rater quelques semaines explique ce manque de synchronisme de ma part (...) Ce que je sais, c'est que je dois trouver de façons de réussir des jeux et permettre à mon équipe de marquer.»

Pas d'excuses

Burris a raté le dernier mois en raison d'une blessure ligamentaire à l'auriculaire de la main droite. Il assure que son petit doigt ne lui pose plus problème pour lancer le ballon.

Le joueur par excellence de la dernière saison dans la LCF insiste aussi pour dire qu'il n'est pas revenu au jeu trop tôt. Il a été réactivé par le Rouge et Noir la semaine dernière, ce qui coïncidait avec la blessure à son remplaçant Trevor Harris, blessé à une cheville et un genou.

Des amateurs ont hué Burris en deuxième demie, dimanche, après quelques passes peu précises. Certains ont même scandé le nom de la recrue Brock Jensen.

L'entraîneur-chef Rick Campbell a calmé le jeu rapidement après la défaite. Il n'est pas question de tasser son joueur de 41 ans après une seule partie. «Henry est notre quart-arrière partant», a-t-il rappelé.

Le Rouge, Noir et.. Bleu

Abdul Kanneh se déplaçait à l'aide de béquilles... (Justin Tang, La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Abdul Kanneh se déplaçait à l'aide de béquilles après la partie contre les Argonauts, dimanche.

Justin Tang, La Presse Canadienne

Abdul Kanneh était appuyé contre des béquilles dans le vestiaire. Jerrell Gavins se promenait avec un sac de glace contre le genou droit tandis que le vétéran Tristan Jackson recevait un massage à une jambe.

Rien de trop rassurant pour le Rouge et Noir. L'équipe n'a pas seulement subi un deuxième revers de suite, dimanche soir, contre les Argonauts de Toronto. Elle a perdu trois autres joueurs à des blessures.

Plus précisément trois demis défensifs. Trois noms qui s'ajoutent à une infirmerie qui déborde depuis la fin du camp d'entraînement.

Reste à savoir maintenant combien de temps ces trois nouveaux éclopés seront en mode guérison.

«Des fois, tu te demandes quand ça va cesser. Ça tombe comme des mouches depuis quelques semaines. Mais en même temps, ce sont des blessures qui vont se produire quand tu joues avec intensité», a avoué Jermaine Robinson, le seul membre de la tertiaire qui a évité les blessures jusqu'ici.

Ce dernier a dû être muté en tant que demi de coin en deuxième demie contre les Argos afin de pallier l'absence de Kanneh. John Boyett l'a remplacé en tant que maraudeur.

Robinson estime que le Rouge et Noir s'est bien débrouillé malgré ces nouvelles pertes.

«Nous avons limité l'attaque adverse à un seul touché», a-t-il noté.

C'est le botteur Lirim Hajrullahu qui a fait les dégâts avec cinq placements, dont un de 53 verges pour la victoire dans les deux dernières minutes de jeu.

Le Rouge et Noir renouera avec l'entraînement dès mardi en vue de la visite des champions de la coupe Grey, les Eskimos d'Edmonton, samedi soir. Il devrait obtenir du renfort puisque le plaqueur Moton Hopkins et le centre-arrière Brendan Gillanders semblent remis de leurs divers bobos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer