Burris vient à la rescousse du Rouge et Noir

Remis d'une blessure au doigt qui l'a tenu... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Remis d'une blessure au doigt qui l'a tenu à l'écart du jeu pendant un mois, Henry Burris remplacera Trevor Harris, qui est lui-même tombé au combat dans la défaite de vendredi dernier contre les Roughriders.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa main droite se porte mieux. À quel point? Henry Burris effectuera son retour au jeu, dimanche soir, à la Place TD.

Le joueur par excellence de la dernière saison dans la Ligue canadienne de football (LCF) sera le quart-arrière partant du Rouge et Noir contre les Argonauts de Toronto. Il dit être remis de sa blessure ligamentaire à l'auriculaire qui lui a coûté un mois d'activité.

«J'ai hâte. Ce n'était pas facile de regarder l'équipe jouer à partir des lignes de côté», a souligné Burris, qui était tombé au combat lors de la première semaine du calendrier régulier à Edmonton.

Ce dernier a vu son remplaçant Trevor Harris accumuler les victoires, les records et les honneurs individuels lors des quatre dernières joutes. Surtout, il l'a aperçu se blesser à son tour vendredi à Régina.

«Nous sommes un peu comme un duo à la lutte. Il a pris la relève au début et voilà à mon tour de retourner dans l'arène», a imagé Burris.

Harris, qui mène les quarts de la LCF dans plusieurs catégories de statistiques, ratera au moins le prochain match. L'entraîneur-chef Rick Campbell a dit qu'il ne serait pas surpris de le voir en uniforme lors de la partie suivante contre Edmonton.

Le Rouge et Noir demeure vague au sujet de la nature de sa blessure. Mais en coulisses, on dit qu'il s'agit d'une entorse à la cheville et d'un ligament étiré à un genou.

«J'ai été chanceux», a avoué Harris, dont la jambe a pris des allures de bretzel sous le poids d'un joueur des Roughriders de la Saskatchewan.

«Quand j'ai été frappé, je ne pensais qu'à une chose: ne pas échapper le ballon. Ensuite, j'étais convaincu que je m'étais brisé la jambe. [...] Même le médecin m'a dit la même chose. Il est surpris que je n'aie rien subi de grave.»

Trevor Harris a passé l'entraînement de mercredi sur le terrain, casquette vissée sur la tête, à regarder Burris multiplier les passes au sein de la première unité offensive. Ernest Jackson a capté un ballon sur 50 verges à un certain moment.

«Il a beau avoir manqué quelques matches en raison d'une blessure à une main, Henry n'a rien perdu de sa touche. Je peux te confirmer ça», a témoigné le receveur Greg Ellingson, une de ses cibles préférées l'an dernier.

«Nous sommes un peu comme un duo à la lutte. Il a pris la relève au début et voilà à mon tour de retourner dans l'arène.»

Henry Burris
au sujet de son collègue Trevor Harris

Le Rouge et Noir a répété qu'il ne précipitait pas le retour au jeu de Burris afin de pallier l'absence de Harris. La recrue Brock Jensen avait complété la partie à Régina, connaissant des hauts et des bas.

«On prévoyait qu'il manquerait quatre à six semaines en raison de se sa blessure. Ça fait quatre semaines», a noté le directeur général Marcel Desjardins.

Henry Burris, lui, a tenté de rassurer tout le monde après l'entraînement.

«Vous ne m'avez pas vu la semaine dernière, mais j'ai lancé le ballon une centaine de fois par jour. Je suis prêt», a-t-il dit, portant un bandage à l'auriculaire.

«Le doigt risque d'être sensible. Mais ça ne m'empêche pas de compléter des passes. Puis je suis capable de tolérer la douleur pour le reste de la saison. J'ai vécu pareille situation l'an passé», a affirmé le quart-arrière âgé de 41 ans, qui avait disputé les quatre derniers matches de 2015 sur un genou.

Congé forcé pour «Arnaud la Terreur»

Arnaud Gascon-Nadon est blessé à une cheville.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Arnaud Gascon-Nadon est blessé à une cheville.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Arnaud Gascon-Nadon devra patienter avant de plaquer à nouveau les quarts adverses. L'ailier défensif québécois ratera trois à cinq semaines, a confirmé le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins. Il a subi une sévère entorse à une cheville lors du dernier match.

Embauché à titre de joueur autonome durant l'hiver, Gascon-Nadon s'était taillé une place au sein de l'alignement partant. Il menait l'équipe avec trois sacs avant d'affronter les Roughriders.

Ça, c'était la mauvaise nouvelle de mercredi pour la ligne défensive à la Place TD. La bonne? Le vétéran plaqueur Moton Hopkins a repris l'entraînement, lui qui n'a pas encore joué depuis le début de la saison.

Si tout va bien, il pourrait reprendre sa place lors de la visite des Eskimos d'Edmonton, le 6 août. Même chose pour le centre-arrière Brendan Gillanders.

L'indicipline fait mal au Rouge et Noir

La pluie de mouchoirs qui tombe sur le Rouge et Noir depuis le début de la saison commence à irriter la direction de l'équipe.

Non, elle n'en veut pas aux officiels. Ce sont ses joueurs qui se trouvent dans son collimateur. Ottawa demeure l'équipe la plus punie dans la LCF, perdant en moyenne 129 verges par match.

Encore la semaine dernière, une pénalité coûteuse du demi de coin Abdul Kanneh a permis aux Roughriders de se rapprocher assez de la zone des buts pour réussir un placement victorieux de 53 verges.

«J'aimerais nous voir écoper de moins de pénalités, a avoué le directeur général Marcel Desjardins. Nous ne pourrons pas toujours nous en sauver. À un certain moment, ça va finir par nous rattraper.»

Les entraîneurs ont serré la vis à l'entraînement. De possibles infractions sont notées durant les séances. «Si les gars ne se montrent pas responsables et répètent les mêmes erreurs, ils auront droit à un retour sur terre. Ils ne pourront pas jouer dans un match si ça continue», a avancé Desjardins sur les ondes de TSN 1200.

L'an dernier, Ottawa a libéré le demi défensif Brandon McDonald après un match à Toronto où il avait écopé encore de pénalités. Un scénario que Desjardins n'a pas voulu brandir pour l'instant au sujet de l'édition 2016.

«Nous allons prendre les décisions qui s'imposent afin de faire nous une meilleure équipe de football, même si parfois ça veut dire prendre une décision difficile», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer