Le Rouge et Noir pas mécontent de reprendre la route

La troupe de Rick Campbell vise un quatrième... (Archives, La Presse)

Agrandir

La troupe de Rick Campbell vise un quatrième gain de suite à l'étranger cette saison.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Afin de se préparer à l'ambiance hostile du Mosaic Stadium, le Rouge et Noir d'Ottawa a passé une partie de la semaine à s'entraîner tout en faisant jouer de la musique à tue-tête à la Place TD, certes au grand dam de certains résidents du Glebe.

L'affaire cette saison dans la Ligue canadienne de football, c'est que les clubs locaux ont beaucoup de difficultés à profiter de l'avantage retiré normalement de jouer devant ses bruyants partisans, alors que les visiteurs ont une fiche de 12-3-1 après quatre semaines d'activités.

Les hommes de Rick Campbell ne souffriront donc d'aucun complexe vendredi soir alors qu'ils vont tenter de remporter un quatrième gain de suite à l'étranger cette saison, et un sixième si on remonte à l'an dernier, ce qu'un club d'Ottawa n'a pas fait depuis 1950 (série de huit gains d'affilée).

Les Roughriders, eux, ont subi la défaite lors de leurs deux matches à la maison devant leurs fervents partisans, et ils devront par surcroît se débrouiller sans leur quart vedette Darian Durant, blessé à une cheville lors de leur revers de 40-27 contre la Colombie-Britannique le week-end dernier.

Les joueurs du Rouge et Noir ont été bien mis en garde de ne pas prendre leurs adversaires à la légère même s'ils enverront Mitchell Gale, un ancien troisième quart à Toronto, dans la mêlée.

« Je pense que nos gars sont intelligents, ils ont vu sur les vidéos que la Saskatchewan n'a pas une mauvaise équipe. On ne parle pas d'un club qui est meilleur que l'autre, c'est juste qu'ils n'ont pas trouvé le moyen de gagner un match jusqu'à maintenant. Nos gars ne tomberont pas dans le piège, surtout en allant à Regina, avec la foule et tout. C'est un endroit d'où il est difficile de repartir avec une victoire », a souligné Campbell après le léger entraînement des siens et avant de prendre un vol nolisé vers les Prairies.

Avec ce match, le Rouge et Noir mettra fin à une séquence de quatre parties sur cinq à l'étranger pour amorcer la campagne. Ils joueront ensuite leurs quatre matches suivants à domicile, où ils ont annulé contre Calgary à leur seule sortie.

« Ça forme le caractère d'une équipe de jouer plusieurs matches sur la route comme ça au début de la saison. On va passer trois heures en avion ensemble (hier) et on va ensuite coucher ensemble à l'hôtel, ça aide à former des liens dans une équipe. Moi, j'aime que ça arrive en début d'année, c'est là que la cohésion de l'équipe se fait en vue du reste de l'année. Je vois ça comme un avantage et on l'a utilisé comme un avantage jusqu'à maintenant. On se sent donc à l'aise d'aller en Saskatchewan », a souligné le nouvel ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon.

Ce dernier pense que sa tâche de mettre de la pression sur le quart adverse ne changera pas vraiment avec l'absence du mobile Durant. « Ils vont peut-être faire des choses différentes un peu, ce sera à nous de s'ajuster. Ils vont peut-être simplifier un peu le livre de jeux pour le nouveau quart (Gale), mais tu ne veux pas faire l'erreur de trop penser à ces choses-là. Si tu te mets à trop réfléchir, tu ralentis et ça ne fait que les aider », ajoute-t-il.

L'attaque, pour sa part, veut tout simplement continuer sur sa lancée des quatre premiers matches de la saison.

« Ce n'est pas parce qu'ils ont connu un lent départ qu'ils n'ont pas une bonne équipe. Ça ne sera pas facile. De notre côté, on doit continuer à bien se tenir ensemble et être prêts dès le début du match. On veut continuer à bien faire avec Trevor (Harris) à la barre, il a fait du bon travail pour nous. On tente d'ajouter de nouveaux éléments à notre jeu, corriger certaines petites choses et continuer à faire des jeux », soulignait le receveur Brad Sinopoli.

Ce match entre Ottawa et la Saskatchewan met aux prises les clubs les plus et les moins punis de la LCF, le Rouge et Noir ayant commis 13,8 infractions par partie contre 7,3 pour les Roughriders.

Des changements

En plus de réintégrer dans l'alignement les demis défensifs Forrest Hightower et Jerrell Gavins, l'entraîneur-chef Rick Campbell apportera deux autres changements à son alignement par rapport à mercredi dernier à Toronto. Mis sous contrat en fin de semaine dernière, l'ancien Alouette Mitchell White sera lancé dans la mêlée à un poste de demi de coin à la place de Jonathan Rose, qui a été placé sur la liste des blessés pour un match. «White a bien assimilé notre livre de jeu tandis que Rose est un peu amoché. On veut voir comment White va se débrouiller et en plus, on veut s'assurer d'avoir le plus de joueurs avec des corps en pleine santé que possible. White est un joueur intelligent qui peut jouer autant une défensive de zone qu'homme à homme, en plus d'avoir joué à un haut niveau dans cette ligue», a souligné Campbell. L'autre changement verra le secondeur canadien Burton De Koning être utilisé sur les unités spéciales à la place du joueur de ligne défensive Martin Wright.

Unités enfin spéciales

Talon d'Achille du Rouge et Noir lors de leurs deux premières saisons, les unités spéciales sont nettement améliorées en ce premier mois de la saison sous la direction du coordonnateur Bob Dyce. Il y a eu ce premier touché sur un retour de dégagement réussi par Tristan Jackson à Toronto mercredi dernier, et le fait que le club est notamment deuxième pour les verges allouées à l'adversaire sur les dégagements et d'envoi. Dyce, qui a été l'entraîneur-chef par intérim en Saskatchewan à la fin de la saison dernière avant de s'amener à Ottawa, en veut plus, cependant : «Comme groupe, nous avons écopé de trop de punitions et nous devons reprendre le contrôle à ce niveau sur les retours. Mais les gars en couverture ont été agressifs et disciplinés en même temps, ils jouent bien ensemble et ça doit continuer. La confiance est importante au football et le gros retour de la semaine dernière aide à ce niveau, les gars croient que si on trouve une craque, un gars comme Tristan va pouvoir se rendre dans la 'maison'», a-t-il confié jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer