Le Rouge et Noir toujours invaincu

Tristan Jackson s'est démarqué à son deuxième match... (Mark Blinch, La Presse Canadienne)

Agrandir

Tristan Jackson s'est démarqué à son deuxième match dans l'uniforme du Rouge et Noir.

Mark Blinch, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça faisait une quarantaine de matches que le Rouge et Noir attendait un tel jeu.

Tristan Jackson a inscrit le premier touché de l'histoire de la jeune franchise sur un retour de botté, mercredi soir, au stade BMO. Sa course spectaculaire de 75 verges au milieu du quatrième quart a donné une victoire de 30-20 aux siens contre les Argonauts de Toronto devant une maigre foule de 12 373 amateurs.

«Je ne pensais qu'à une chose... Ne te laisse pas rattraper... ne glisse pas, a relaté Jackson qui disputait seulement une deuxième partie dans l'uniforme des finalistes de la coupe Grey.

«Je pourrai maintenant dire que j'ai mon nom dans un livre des records quelque part», a-t-il ajouté en riant.Ottawa (3-0-1) demeure invaincu à ses quatre premières sorties de 2016. La dernière fois qu'un club de la capitale a gagné ses premiers matches sur la route? En 1976.

De quoi faire rêver. Ce fut l'année de la dernière conquête de la coupe Grey par les défunts Rough Riders.

C'est toutefois un peu trop tôt pour rêver à un tel scénario.

Le Rouge et Noir, qui s'avère le club le plus puni de la LCF, devra commencer par éviter les crampes au cerveau.

«Nous avons le don de se compliquer la vie», a avoué l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Leur indiscipline a failli leur coûter cette partie.

Le décompte après un quart de jeu? Sept pénalités qui ont coûté 62 verges. Des pénalités écopées à de mauvais moments.

Trois exemples?

Le maraudeur Jermaine Robinson a été réprimandé pour contact illégal sur un receveur, ce qui a annulé l'interception réussie par son coéquipier Aston Whiteside près de la ligne des buts du Rouge et Noir au premier quart. Trois jeux plus tard, les Argonauts marquaient leur premier touché sur un plongeon du demi offensif Anthony Coombs.

Puis au deuxième quart, le demi de coin recrue Jonathan Rose s'est fait pincer pour obstruction. Trente secondes plus tard, le quart substitut Cody Fajardo a effectué une course facile pour inscrire le touché.

Au troisième quart, ce fut le tour du demi défensif Abdul Kanneh. Son infraction a annulé l'interception réussie par Antoine Pruneau dans la zone des buts.

Parlons maintenant du secondeur québécois. Il a connu tout un match, réussissant notamment un sac en plus de rabattre une passe.

Un autre joueur du Rouge et Noir qui a brillé? Le receveur Greg Ellingson, qui a capté neuf passes pour 218 verges.

«J'ai tellement de plaisir à jouer au sein de cette équipe. J'avoue que tout est toujours rose quand une équipe gagne», a affirmé Ellingson.

Le quart-arrière Trevor Harris, lui, a complété 28 de 31 passes pour dépasser le cap des 400 verges contre son ancien club. Il a aussi inscrit un touché sur une course d'une verge.

Le demi offensif Nic Grigsby a inscrit l'autre touché, encore une fois sur une course.

Cette partie a aussi donné lieu à une autre rencontre intéressante.

Le «Lemonator» Shawn Lemon se frottait au Rouge et Noir depuis son départ acrimonieux durant l'hiver. Les deux seuls moments où l'on a remarqué?

D'abord quand il a réussi un sac au deuxième quart. L'ailier défensif s'est même permis une célébration, feintant de boire un verre de limonade.

Plus tard, Lemon a écopé d'une pénalité pour avoir plaqué Harris sous la hauteur des genoux.

Le Rouge et Noir profitera maintenant de quelques journées de congé avant de reprendre l'entraînement lundi. Son prochain match n'aura lieu que le 22 juillet à Régina, contre les Roughriders de la Saskatchewan.

Macdonell et les corneilles de la Place TD

Des cris stridents se font entendre ici et là depuis quelques semaines lors des entraînements du Rouge et Noir. Une famille d'oiseaux a élu domicile dans les estrades de la Place TD.

« Ça doit être des corneilles », souligne le receveur québécois Scott Macdonell, qui possède une certaine expertise en la matière. Il a étudié en ornithologie dans une école secondaire privée du New Hampshire. Par choix, et non par obligation.

« C'était un cours optionnel. Mais j'ai dit oui assez vite. Ça me permettait de sortir de la salle de classe une fois par semaine et me retrouver dans la nature. En plus, plusieurs personnes à qui j'avais parlé disaient que c'était un cours incroyable, a-t-il expliqué.

Macdonell a visiblement fait ses devoirs. «Je peux reconnaître les oiseaux et leurs cris assez bien maintenant.»

La Place TD, dit-il, est surtout peuplée par les corneilles, des mouettes et quelques moineaux.

«Chez nous, il y a des geais bleus et des cardinaux», a indiqué Macdonell, qui partagent un appartement avec Antoine Pruneau un peu plus loin dans le quartier Glebe

Dur sur le terrain

Voilà pour la leçon 101 sur les oiseaux.

Parlons maintenant football avec ce choix de deuxième ronde du Rouge et Noir en 2014.

Macdonell vit un début de saison en montagnes russes.

Le jeune homme âgé de 25 ans disputé mercredi un deuxième match de suite après avoir été laissé de côté lors de la deuxième semaine de la saison. Il a raté la joute contre les Alouettes à Montréal, son patelin. Un coup dur à l'orgueil.

«C'est dommage car je voulais jouer. Ma famille était sur place», a-t-il avoué.

Ce dernier n'était pas blessé. Ses patrons lui ont tout simplement préféré un autre joueur canadien dans l'alignement.

«C'était la première fois depuis ma première saison que je ne jouais pas. Ça faisait un bout. Ce n'est jamais agréable de se retrouver sur le bord du terrain et ne pas pouvoir frapper quelqu'un. Mais bon, chaque fois arrive pour une raison.»

La bonne nouvelle ?

Macdonell n'a pas eu à attendre longtemps avant de réintégrer l'alignement. Il était en uniforme la semaine suivante contre les Stampeders de Calgary.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer