Pas de défaite, mais pas de célébrations

Le duel entre les Stampeders et le Rouge... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le duel entre les Stampeders et le Rouge et Noir n'a pas fait de maître.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier match à domicile du Rouge et Noir en 2016 passera à l'histoire. Pour de bonnes et mauvaises raisons.

La jeune franchise a égalé un exploit vieux de... 44 ans. Elle est demeurée invaincue pour une troisième partie de suite pour entamer le calendrier régulier, vendredi soir, à la Place TD.

Le résultat final ? Un verdict nul de 26-26 contre les Stampeders de Calgary, qui a déçu une salle comble de 24 621 spectateurs.

Il s'agissait de la première nulle dans les annales de la jeune franchise.

La dernière formation d'Ottawa dans la LCF à ne pas subir la défaite à ses trois premières sorties ? L'édition 1972 des défunts Rough Riders.

« Je pense que nous avons laissé nos partisans un peu sur leur faim », a reconnu l'entraîneur-chef Rick Campbell.

Ce dernier était tout aussi déçu. Ses joueurs ont multiplié les gaffes. Le quart Trevor Harris a échappé le ballon une fois en plus d'être victime d'une interception dans la zone des buts.

Le botteur Chris Milo a raté deux tentatives de placement et un converti.

Voilà 14 points lancés aux poubelles.

Puis à deux reprises, le Rouge et Noir a eu l'occasion de se sauver avec la victoire.

D'abord avec moins d'une minute en temps réglementaire. Le nouveau porteur de ballon Nic Grisby a échappé le ballon à son tour à une verge de la ligne des buts.

Puis en prolongation, le maraudeur Jermaine Robinson croyait avoir intercepté une passe du quart adverse Bo Levi Mitchell, mais il a échappé le ballon...

« Nous avons bousillé quelques opportunités, a souligné Campbell. Mais nous n'avons pas le temps de s'apitoyer sur notre sort. Nous avons une autre partie qui s'en vient rapidement. »

Le Rouge et Noir renouera avec l'action mercredi à Toronto contre les Argonauts, qui les ont vaincus à trois reprises en 2015.

Le coach l'a avoué. Il a songé rouler les dés en prolongation.

Son club tirait de l'arrière 26-23. Sur un troisième essai, il aurait pu opter pour une passe ou une course pour un touché victorieux.

Campbell s'est rabattu sur le pied de Milo, qui a réussi un placement de 20 verges.

« Je me suis dit que la nulle pourrait nous aider plus tard durant la saison. Ça pourrait faire la différence entre nous et un autre club au classement », a-t-il dit.

Le Rouge et Noir avait entamé ce match en lion. Plus précisément son attaque.

Harris avait réussi ses huit premières passes, dont une de six verges captée par Chris Williams pour un touché lors de la première séquence offensive de l'équipe. C'était 6-0.

La foule était excitée.

Williams allait inscrire deux autres touchés dans cette partie. Il a terminé la soirée avec des gains de 130 verges. Quant à Harris, il a complété 39 de 50 passes pour 396 verges.

Son vis-à-vis Mitchell a complété 29 de 43 passes pour 368 verges, deux touchés et une interception.

Ottawa a réussi à museler le meilleur porteur de ballon de la LCF. Jerome Messam n'a récolté que 32 verges au sol.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer