Cohen, de valet à plaqueur

Chaque touché du Rouge et Noir en 2016... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Chaque touché du Rouge et Noir en 2016 se transformera  en un arbre planté au parc-o-bus Trim, a annoncé mardi le maire d'Ottawa, Jim Watson, lors d'un point de presse à la Place TD, auquel a participé le quart-arrière Henry Burris.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Landon Cohen a passé sa journée de samedi à stationner des voitures dans son patelin en Caroline du Sud. Trois jours plus tard, il s'entraînait pour la première fois avec sa nouvelle équipe à Ottawa.

Le joueur de ligne défensive de 6'1'' et 300 livres a été embauché mardi matin par le Rouge et Noir. L'équipe l'a placé immédiatement au sein de son alignement régulier. Ce qui laisse entrevoir une participation fort probable contre les Stampeders de Calgary, vendredi, devant une salle comble à la Place TD.

«Ça fait un bout de temps que le Rouge et Noir tente de me convaincre de venir jouer ici... Finalement, ma copine m'a donné sa bénédiction», a confié en riant Cohen, qui a participé au match du Super Bowl en février 2015.

Ce fut sa dernière partie en carrière dans la NFL. Depuis ce temps, il gère à plein temps sa propre compagnie de valets.

«J'ai justement dû remplacer un de mes employés lors d'un événement samedi. J'ai dû parcourir à pied l'équivalent d'un demi-marathon dans mes déplacements entre les voitures, a-t-il raconté.

«Une fois que je vais quitter le stade, le joueur de football que je suis va redevenir un homme d'affaires. Je vais répondre aux divers courriels. Je vais vider ma boîte vocale et je vais probablement faire parvenir des factures à des clients.»

Le Rouge et Noir pourrait être en voiture avec Cohen, âgé de 29 ans. Il possède beaucoup d'expérience dans les rangs pros.

Et surtout, il n'a jamais abandonné.

Ce dernier a été libéré par huit équipes différentes en l'espace de sept ans dans la NFL. Sa carrière a commencé à Détroit où il a vécu une saison sans victoire en 2008, les Lions terminant le calendrier régulier avec une fiche de 0-16.

Seattle a été son dernier arrêt. Les Seahawks l'ont mis sous contrat en janvier 2015 lorsque leur plaqueur Jordan Hill s'est blessé.

Cohen a été utilisé durant les éliminatoires, participant à 14 jeux lors du match de championnat de la NFC contre Green Bay. Il a notamment réussi à plaquer le quart Aaron Rodgers.

Puis, il y a ce match du Super Bowl perdu dans les dernières secondes aux mains d'une de ses anciennes équipes, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Il ne restait qu'une verge à franchir sur un deuxième essai pour donner la victoire aux Seahawks. Au lieu de faire confiance au demi étoile Marshawn Lynch, l'équipe a décidé de lancer le ballon. Une passe qui a été interceptée.

Une séquence que certains ont qualifiée du «pire jeu dans l'histoire du Super Bowl».

«Je ne comprends toujours pas pourquoi le ballon n'a pas été remis à Beast Mode, a dit Cohen de son ancien coéquipier Lynch. Un peu tout un peu partout dans le monde se posait la même question lorsque ce jeu s'est déroulé.»

Mais il tient à préciser une chose. Il n'est pas amer.

«Il y a des gars qui ont connu une longue carrière sans toutefois obtenir l'occasion de jouer dans ce match, a-t-il rappelé.

Rick Campbell déçu par la LCF

Un Rick Campbell très émotif s'est pointé devant les journalistes, mardi, après l'entraînement de son équipe.

L'instructeur-chef du Rouge et Noir a été mis à l'amende la veille par la Ligue canadienne de football (LCF). Oui, le gars qui a été bousculé par le receveur des Alouettes de Montréal, Duron Carter. Un coach, qui s'est retrouvé le fessier au sol, doit sortir le chéquier.

Un type habituellement calme et réservé, Campbell ne comprend pas en quoi il est fautif.

« Je respecte beaucoup la haute direction de la ligue. Il y a des gens qui travaillent fort, qui accomplissent du bon boulot. Mais je suis très déçu du message qui est envoyé. Si quelqu'un sort de nulle part, que tu n'as pas provoqué et se montre agressif envers toi et le reste de l'équipe, il faut que tu t'assures de bien te comporter. Sinon, on va te blâmer aussi », a lancé l'homme de 45 ans.

La LCF a suspendu Carter pour un match. Elle juge que Campbell « aurait pu en faire plus pour éviter d'entrer en contact avec le joueur ».

« Je pense qu'on envoie un mauvais message... J'ai dit ce que j'avais à dire », a réagi l'entraîneur.

Deux de ses joueurs, Jermaine Robinson et Jerrell Gavins, ont aussi été réprimandés par le circuit.

Des amateurs ont décidé d'organiser une collecte de fonds avant le prochain match, vendredi, à la Place TD. Le but est de payer l'amende des deux joueurs défensifs.

Gavins dit être touché par le geste des mordus du Rouge et Noir. « J'apprécie ça, mais je dois assumer ma punition. Je vais payer l'amende. Puis comme le coach m'a dit, je ne peux pas frapper un adversaire », a soutenu le demi défensif.

Ce n'est pas la première fois qu'il se faisait taper sur les doigts. « À ma première année, j'avais dû débourser 1300 $ (pour un plaqué en retard et sous le niveau des genoux). Là, c'est 1000 $. Nous sommes des ambassadeurs pour la LCF. Tu ne peux pas frapper un autre joueur. De jeunes amateurs pourraient penser que c'est cool de faire ça. Mais ce ne l'est pas », a soutenu le numéro 24.

Le doigt de Burris prend du mieux

Henry Burris s'est blessé à la main droite... (Archives, La Presse Canadienne) - image 4.0

Agrandir

Henry Burris s'est blessé à la main droite dans la victoire de 45-37 face à Edmonton.

Archives, La Presse Canadienne

À défaut de lancer le ballon, Henry Burris a participé à un point de presse amusant du maire Jim Watson à la Place TD. L'initiative dévoilée par la Ville d'Ottawa ? Chaque touché du Rouge et Noir en 2016 se transformera en un arbre planté au parc-o-bus Trim. Burris était flanqué par son coéquipier, ami et receveur Greg Ellingson. Les deux hommes ont réussi le touché le plus important de l'histoire de la franchise l'an dernier en finale de l'Est.

Le vétéran quart-arrière a offert une mise à jour sur son état de santé, lui qui s'est blessé au petit doigt de la main droite lors du premier match de la saison. Il affirme pouvoir agripper à nouveau un ballon, mais que son retour au jeu n'aura pas lieu avant encore quelques semaines.

Nommé joueur par excellence de la LCF en 2015, Burris a vanté son remplaçant Trevor Harris, choisi mardi une des trois étoiles de la dernière semaine pour une deuxième semaine de suite. « L'équipe se retrouve dans une bonne position, a-t-il affirmé à un collègue de TSN 1200. «Trevor se trouve dans une belle zone de confort en ce moment. Tu ne veux pas retirer un quart-arrière quand il va si bien.»

Que se passera-t-il quand Burris sera apte à revenir au jeu ? Une décision délicate attend le Rouge et Noir. «Je n'y pense même pas tant et aussi longtemps que je ne suis pas prêt», a soutenu le quart âgé de 41 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer