L'histoire de choix de deuxième ronde

Le demi-inséré québécois Scott MacDonell, choix de deuxième... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Le demi-inséré québécois Scott MacDonell, choix de deuxième ronde en 2014, écoule la dernière année de son contrat.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ses coéquipiers le taquinaient quand il s'est pointé vers les deux journalistes à la fin de l'entraînement. Jake Harty allait accorder sa première entrevue du printemps.

Pourquoi parler à ce choix de deuxième ronde en 2015? Parce qu'il venait d'obtenir une promotion chez le Rouge et Noir.

Le receveur canadien a été muté mardi au sein de la première unité offensive aux côtés des Williams, Sinopoli, Ellingson et Jackson, quatre receveurs qui ont tous capté plus de 1000 verges de passe la saison dernière. «Quatre bons exemples à suivre. Quatre joueurs que je regarde très attentivement afin de m'améliorer», a soutenu Harty.

Ce dernier est engagé dans une lutte avec trois produits américains, Khalil Paden, Juron Criner et John Harris, pour compléter la quinte du Rouge et Noir à la position de receveurs. Il a vu peu d'action à sa saison recrue en raison d'une blessure à l'aine.

Un bobo qui lui a coûté quatre mois.

On l'a revu seulement en fin de saison au sein des unités spéciales.

Harty, 25 ans, a même eu l'occasion de jouer au match de la coupe Grey. Durant cette finale, il a provoqué un revirement sur un retour de botté des Eskimos d'Edmonton, mettant la table au deuxième touché des siens.

Né à Calgary, il considère l'Outaouais comme un deuxième chez lui. La famille de sa mère habite à Buckingham. Il l'a rappelé à nouveau mardi en entrevue.

Le but: se démarquer 

Un des joueurs qui l'aide, peu à peu, à retrouver son français? Le demi-inséré québécois Scott Macdonell. Un autre choix de deuxième ronde du Rouge et Noir, mais en 2014.

Dans son cas, il a eu un mardi difficile, échappant trois passes.

«Chaque jour, je m'améliore. Je pense que je connais un bon camp, mais j'ai besoin d'avoir un peu plus de finition sur certains jeux», a reconnu Macdonell.

Le numéro 83 a la distinction d'avoir été le premier joueur à fouler le terrain lors du premier jour du camp d'entraînement. Il écoulera la troisième et dernière année de son contrat en 2016.

«Comme dans tous les autres sports, tu n'as toujours qu'un certain temps pour te démarquer, te faire valoir, a reconnu Macdonell, qui a n'a capté que deux passes pour 26 verges la saison passée.

«Je veux montrer que je peux aider cette équipe. Que si elle a besoin d'un jeu sous pression alors que la foule est bruyante, je peux le faire. Je peux marquer un touché.»

Le Rouge et Noir a conclu la journée en libérant deux autres aspirants à un poste. Le porteur de ballon LaVance Taylor et le joueur de ligne défensive Matt Acree, tous deux des Américains, ont dû plier bagage.

Une frousse signée Lavoie

Le centre arrière Patrick Lavoie qui se tient le genou gauche. Un peu plus tôt, c'est le demi défensif Jerrell Gavins qui est resté allongé au sol, les deux mains sur le casque.

Le soigneur du Rouge et Noir a été la personne la plus occupée, mardi matin, à l'université Carleton lors de la reprise du camp d'entraînement. L'équipe avait profité d'un congé la veille après avoir disputé un match simulé le dimanche.

«Finalement, il n'y a rien de trop grave qui s'est produit. Donc, c'est une bonne nouvelle, a vite souligné l'entraîneur-chef Rick Campbell.

«Les joueurs débordaient d'énergie et ça paraissait. Tout le monde était rapide et intense.»

Lavoie et Gavins ont été impliqués dans deux collisions violentes séparées. Mais ils ont pu compléter la séance d'entraînement.

De quoi rassurer le Rouge et Noir. Ce sont deux morceaux importants.

Joueurs sur le carreau 

Il reste que l'infirmerie de l'équipe possède un nouveau patient. L'autre centre-arrière canadien, Brendan Gillanders, a mal à une jambe.

«Ça pourrait être n'importe quoi... Ça pourrait être quelque chose de mineur. Il va rencontrer le médecin pour obtenir un diagnostic précis. Nous ne croyons pas que c'est un truc majeur, a soutenu Campbell.

«Mais nous préférons être prudents.»

Même discours quant à l'ailier défensif Aston Whiteside, opéré à un genou durant l'hiver. Il a réussi tous les tests médicaux à son arrivée à Ottawa, il y a une semaine et demie. Ses premières répétitions en défensive se font par contre attendre.

Whiteside, qui avait réussi sept sacs en cinq parties en 2015, participe seulement à des exercices individuels avec le préparateur physique. L'entraîneur de la formation dit qu'il pourrait participer à des jeux collectifs d'ici la fin de la semaine.

«Nous aimerions bien l'avoir en uniforme en vue d'une des deux parties hors-concours prévues la semaine prochaine», a affirmé Campbell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer