Tyler Shoemaker veut briller avec le Rouge et Noir

Tyler Shoemaker participe depuis mercredi au camp d'entraînement... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Tyler Shoemaker participe depuis mercredi au camp d'entraînement des recrues du Rouge et Noir. Et l'athlète âgé de 27 ans espère n'avoir rien d'une étoile filante.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La question lui a déjà été posée. Non, Tyler Shoemaker ne possède aucun lien de parenté avec le planétologue Eugene Shoemaker, qui a découvert une des comètes les plus médiatisées.

Sa passion ne concerne nullement les sciences. C'est plutôt le football. C'est pourquoi il se trouve ces jours-ci à Ottawa.

Le receveur éloigné américain participe depuis mercredi au camp d'entraînement des recrues du Rouge et Noir. L'athlète âgé de 27 ans espère n'avoir rien d'une étoile filante. «J'aborde ceci comme ma dernière occasion de percer au football professionnel. Je n'ai pas joué depuis deux ans. J'ai dû gagner ma vie dans un emploi de neuf à cinq dans une compagnie de transport commercial. J'ai réalisé à quel point ce sport me manquait», a-t-il expliqué.

Shoemaker, qui a brillé dans la NCAA à Boise State, a obtenu des essais chez les Buccaneers de Tampa Bay en 2012 puis chez les Chiefs de Kansas City l'année suivante. Chaque fois, il a été retranché.

«La première année, j'arrivais directement des rangs collégiaux. Ce n'était pas facile et j'ai dû combattre des blessures. À KC, j'avais connu un excellent camp d'entraînement, mais je me retrouvais derrière plusieurs vétérans.»

Chez le Rouge et Noir, il y a déjà une brochette intéressante de receveurs en Chris Williams, Greg Ellingson, Ernest Jackson et Brad Sinopoli. En revanche, l'équipe cherche à combler le vide laissé par le départ de Maurice Price.

«Je pense que je peux être une excellente addition à ce groupe», a martelé Shoemaker du haut de ses 1,85 m (6' 1") et 106 kg (233 livres).

Amateur de tatouages

Ce dernier se démarque des autres recrues, non seulement en raison du nom de famille, mais de son âge. Il est le deuxième joueur le plus âgé à ce camp.

Puis, il y a tous ces tatouages qui recouvrent ses bras, ses mollets et ses pectoraux. On y retrouve notamment des images de chevaux et de sa grand-mère. «Il reste de la place pour des ajouts», a-t-il noté.

Une visite dans un salon de tatouage de Vanier ou de Gatineau n'est pas exclue.

«Si mon aventure à Ottawa s'avère mémorable, je pourrais bien immortaliser ça», a ajouté Tyler Shoemaker, qui a fini par confier une anecdote en fin d'entrevue.

Il n'est pas le premier membre de sa famille à jouer dans la capitale nationale.

Un de ses cousins, le défenseur Grant Ledyard, a disputé 18 saisons dans la LNH, dont une chez les Sénateurs en 1999-2000. Puis un de ses grands-oncles, Hal Ledyard, a porté les couleurs des défunts Rough Riders d'Ottawa au milieu des années 1950. Il était le quart-arrière partant.

Un athlète que Shoemaker n'a jamais eu l'occasion de côtoyer.

Hal Ledyard est décédé à l'âge de 41 ans, se noyant à Big Sur, une partie de la côte californienne.

Le camp d'entraînement des recrues du Rouge et Noir prend fin vendredi. Plusieurs joueurs seront appelés à se joindre aux vétérans de l'équipe qui fouleront le terrain dès dimanche à la Place TD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer