Le Rouge et Noir s'est rappelé d'Enchill

Philip Enchill est de retour dans le giron... (Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Philip Enchill est de retour dans le giron du Rouge et Noir. Il a participé au mini-camp de l'équipe, qui s'est conclu mardi à la Place TD.

Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir ne l'a pas oublié. Et Philip Enchill s'avère reconnaissant.

Le receveur éloigné québécois est de retour dans le giron de l'équipe. Il a participé au mini-camp ottavien, qui s'est conclu mardi à la Place TD.

Tout ça 10 mois après avoir dû prendre une décision déchirante. Un joueur non repêché, il avait réussi à se tailler une place à la fin du camp d'entraînement en juin 2015. Mais l'embauche d'Alex Pierzchalski, quelques heures plus tard, a changé la donne.

«On m'a dit que je disputerais le premier match de la saison contre les Alouettes, mais que par la suite, j'allais possiblement me retrouver au sein de l'équipe d'entraînement», a relaté Enchill. Après mûre réflexion, il a opté de retourner à l'Université de Montréal afin de disputer une dernière saison chez les Carabins.

Un choix qui lui a permis de participer éventuellement au match de la Coupe Vanier pour une deuxième année de suite. Sauf que cette fois-ci, il s'est retrouvé du côté des perdants.

Les Carabins se sont inclinés 26-23 contre les Thunderbirds de la Colombie-Britannique sur un placement de 20 verges à la dernière seconde. Le quart-arrière des champions, Michael O'Connor, d'Ottawa, avait été nommé joueur par excellence.

«Marcel (Desjardins) m'a dit à l'époque que le plan de l'équipe, ce serait de me mettre sous contrat une fois la saison universitaire terminée, s'est rappelé Enchill, un étudiant-athlète en éducation physique. 

«Je me suis dit que peut-être ça ne se produirait pas. Mais une semaine après la fin de la saison... Boom, on me faisait signer un contrat. J'étais content.»

Mardi, il avait encore un gros sourire après avoir participé aux dernières répétitions du mini-camp. Même si l'entraînement s'était déroulé dans une température frôlant le point de congélation au début de la matinée.

«Les Américains avaient froid, pas moi. Je suis habitué. En temps normal, je ne porte même pas de manches!»

Philip Enchill, 24 ans, s'avère un des neuf joueurs québécois sous contrat chez le Rouge et Noir aux côtés des Pruneau, Lavoie, Milo, Macdonell, Kashama, Gascon-Nadon, Beaulieu-Richard et Légaré. Une famille qui pourrait élargir ses rangs lors du repêchage dans une douzaine de jours.

Ottawa aurait quelques produits du Québec dans sa mire, dont le demi défensif gatinois Mikaël Charland et le secondeur de Cantley, Marc-Antoine Laurin.

En attendant l'encan des joueurs universitaires, le Rouge et Noir a libéré 12 joueurs mercredi. Dans le lot, il y a le bloqueur Evan Washington, le plaqueur Beau Yap de même que les demis défensifs Jocquel Skinner, Dwight McLean et Pierre Warren.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer