Washington essaie d'épater

Evan Washington (65) est le joueur le plus... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Evan Washington (65) est le joueur le plus massif du mini-camp d'entraînement du Rouge et Noir. Il fait oscillé la balance à plus de 320 livres et il mesure 6'6''.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a déjà fêté une conquête du Super Bowl au Pro Player Stadium, à Miami. Evan Washington avait alors sept ans. Son papa Marvin, un plaqueur défensif, venait d'aider les Broncos de Denver à remporter les grands honneurs dans la NFL.

Dix-sept ans plus tard, le petit Evan a grandi et surtout grossi. Il s'avère le plus pesant joueur au mini-camp du Rouge et Noir. La balance a oscillé à plus de 320 livres sous le poids de Washington, un bloqueur natif du Texas.

Reste à voir si c'est trop pesant au goût des finalistes de la coupe Grey.

«J'espère bien retenir l'attention des entraîneurs ici. Ce fut ardu la première journée, dimanche. C'était une première pratique depuis 2014 pour moi qui n'a pas joué l'an dernier. Mais aujourd'hui, je crois m'être bien débrouillé», a soutenu le colosse de 6'6'', lundi, après la séance d'entraînement de trois heures.

Ils sont plus de 80 joueurs à participer à ce mini-camp de trois jours qui prendra fin vers midi, mardi. Une dizaine de ces athlètes seront retranchés dans les prochains jours.

Washington sait que le Rouge et Noir s'avère à la recherche d'un bloqueur du côté droit au sein de sa ligne offensive. L'équipe a perdu les services de Colin Kelly, qui s'est joint aux 49ers de San Francisco durant l'hiver.

«La Ligue canadienne de football est un circuit très respecté aux États-Unis», a rappelé le fils de Marvin et Tammy Washington. Il a rappelé que plusieurs anciens joueurs de la NFL se tapent un séjour au Canada afin d'obtenir éventuellement une seconde opportunité au sud de la frontière.

Washington s'inquiétait pour une chose par contre. Il a consulté les prévisions météorologiques.

«Ça indique 30 à 40% de probabilité d'une chute de neige mardi matin... Je n'ai jamais joué ou pratiqué dans ça...», a-t-il confié.

Un autre joueur intéressant croisé lors du jour 2 du mini-camp?

Le demi défensif Imoan Clairborne, qui a fait les manchettes en août dernier après avoir asséné un coup de poing au visage de la vedette des Cowboys de Dallas, Dez Bryant. Un incident survenu durant un entraînement tenu conjointement avec les Rams de St-Louis, dont il faisait partie à l'époque.

«Je suis surpris. Aucun joueur au mini-camp n'a soulevé ça jusqu'ici. Je m'attends à me faire taquiner tôt ou tard durant l'été avec ça», a soutenu Clairborne, qui avait réussi une interception lors d'un match hors-concours chez les Rams.

À 5'10'' et 193 livres, il fait partie des nombreux candidats pour renflouer la défensive du Rouge et Noir, qui a perdu cinq partants.

«J'ai passé l'hiver à m'entraîner, passer du temps avec ma fille et aussi travailler», a dit celui qui a oeuvré dans une usine d'acides et un commerce de vente de planchers de bois franc en Louisiane.

Clairborne, Washington et les autres nouveaux visages américains ont été épiés par tous les dirigeants de l'équipe, Marcel Desjardins en tête.

«Plusieurs de ces joueurs, ça fait plus d'un an que nous les avons vu jouer en personne ou sur film. En les voyant ici, ça confirme certaines choses que nous avions remarquées. Dans d'autres cas, ça nous tracasse... Certains ne sont pas les mêmes joueurs que nous pensions», a avoué le directeur général sans offrir de noms.

C'est pourquoi, a-t-il rappelé, un mini-camp s'avère essentiel.

«Ça nous donne un mois pour nous ajuster en vue du camp d'entraînement.»

Déjà, il faut biffer deux noms sur la liste des joueurs sous contrat. Le receveur et spécialiste des retours de botté, Reggie Dunn, a décidé de prendre sa retraite, ne se pointant pas à Ottawa dimanche. Puis le demi défensif de l'Alabama, Pierre Warren, a plié bagage après une seule journée.

Un mal de tête en moins

Une question ne revient plus dans l'entourage du Rouge et Noir. À savoir qui bottera le ballon.

À moins d'une blessure, Chris Milo s'occupera des placements et Ronnie Pfeffer effectuera les dégagements. Ça fait changement des deux années précédentes lorsqu'un gros point d'interrogation planait sur cette position.

Au mini camp en 2014, l'équipe apprenait que Brett Maher s'était blessé sérieusement à une hanche. Ce qui a suivi? Plusieurs botteurs ont tenté, sans succès, de prendre la relève jusqu'à l'arrivée de Milo à la fin juillet.

«Nous sommes très satisfaits avec les joueurs que nous avons. Nous misons sur une bonne combinaison», a reconnu le directeur général Marcel Desjardins.

À preuve, Milo et Pfeffer sont les deux seuls botteurs au mini-camp. Leurs patrons n'ont pas jugé bon de leur offrir de la compétition.

Du moins, pas pour l'instant.

Desjardins n'a pas exclu de sélectionner un botteur le mois prochain au repêchage de la LCF. Il s'agirait d'une police d'assurance en cas de blessure.

Le Rouge et Noir a tellement aimé le travail de Milo qu'il a prolongé son contrat en janvier. Ce dernier a réussi 31 de ses 34 tentatives de placement la saison dernière.

Il était un sérieux candidat pour le titre de joueur canadien par excellence au match de la coupe Grey si Ottawa sortait gagnant contre les Eskimos d'Edmonton.

Visiblement, Milo veut reprendre là où il a laissé en novembre.

«Je n'ai pas arrêté de botter. J'ai coaché un jeune joueur au Dôme Louis-Riel durant l'hiver. J'en ai profité pour botter aussi, assez pour garder ma jambe en bonne forme.»

Ajoutez à cela une visite chez son entraîneur privé et ancienne gloire des Alouettes de Montréal, Don Sweet, la semaine dernière, à Kingston.

«Je dois y retourner la semaine prochaine», a noté Milo, qui aura une année 2016 occupée. Autant sur le terrain qu'à la maison.

Sa conjointe attend la venue d'un premier enfant.

«Une fille», a précisé fièrement le futur papa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer